Parcoursup : les vœux pour les nouvelles filières PASS et LAS

Martin Porée
Réforme des études de santé

On peut en effet légitimement se demander quel est le but de la réforme des études de santé. Frédérique Vidal, ministre de l’enseignement supérieur, justifie cette réforme par une volonté de diversifier les voies d’accès aux filières de santé en mettant fin à l’ancien système de la PACES (Première Année Commune Aux Études de Santé) et du numerus clausus. Il s’agit à la fois de mieux former, de mieux orienter les professionnels de santé et de faciliter leur insertion sur le marché du travail.

Pourquoi une telle réforme des études de santé ?

On note 4 objectifs majeurs à cette réforme des études de santé, comme le précise Frédérique Vidal dans son communiqué de presse :

  • Améliorer l’orientation et la réussite des étudiants, dans la continuité du Plan Etudiant
  • Adapter les compétences des professionnels de santé aux besoins du système de santé pour soutenir sa transformation
  • Décloisonner les filières de santé et permettre des temps de formation en commun
  • Améliorer la qualité de vie et le bien-être des étudiants en santé

La réforme : les nouvelles voies d’accès aux études de santé

La PACES est définitivement supprimée au profit de nouvelles voies d’accès :

  • Environ 60% des candidats seront admis dans les études de santé MMOPK (maïeutique, médecine, odontologie, pharmacie, kinésithérapie) via le PASS (Parcours accès Santé Scientifique), c’est-à-dire un parcours essentiellement scientifique avec une option mineure d’une autre discipline généraliste. Le redoublement n’est alors pas autorisé.
  • Environ 40% des candidats seront admis dans les études de santé via le suivi d’une Licence avec option «Accès Santé» (LAS). Prenons un exemple pour mieux comprendre. Un candidat peut par exemple choisir de suivre une licence de droit option accès santé. Le droit sera sa licence majeure avec en option mineure «accès santé». S’il valide son année, il a le droit de candidater aux études de santé et passe en deuxième année de Droit. S’il ne valide pas son année, il peut redoubler sa L1 de droit mais ne peut désormais plus candidater aux études de santé via la LAS. Ceci permet notamment d’éviter l’ancien système où les étudiants qui passaient deux fois la PACES sans réussir le concours «perdaient» deux ans d’études. La LAS facilite une réorientation plus rapide et plus sûre.
  • Il existe aussi dorénavant des passerelles via la validation de certaines formations paramédicales.

Après son admission définitive à l’issue de ses résultats en LAS, en PASS ou en formations médicales, l’étudiant pourra entrer en deuxième année de MMPOK (Médecine Maïeutique Pharmacie Odontologie Kinésithérapie).

Les nouvelles modalités d’examens après la réforme des études de santé

Le concours unique basé exclusivement sur des QCMs (Questions à Choix Multiples) disparait définitivement. On sélectionnera les étudiants sur les résultats de leur formation respective (LAS, PASS, formations paramédicales). Certains devront passer des épreuves complémentaires dont des épreuves orales.

D’un numerus clausus à un numerus apertus

Auparavant, le ministère de l’enseignement supérieur fixait le numerus clausus. En fonction de leurs besoins conjoints, les Agences Régionales de Santé (ARS) et les université le fixent désormais régionalement. Ceci permet notamment de s’adapter au mieux aux besoins des territoires. En effet, elles définissent précisément le nombre d’étudiants dans les différentes filières.

PASS, LAS : quid des voeux parcoursup pour les études de santé ?

On observe parmi les voeux parcoursup de 2020 et 2021 que les lycéens demandent davantage le PASS que la LAS. En effet, pour les filières générales on note qu’en 2021 7,3% des lycéens ont demandé le PASS contre 5% pour la LAS. Ceci correspond à peu près au ratio des étudiants admis en études de santé en fonction des filières. En 2020, 6,2% des étudiants ont demandé PASS contre la 5,6% LAS. Il faut prendre en compte que presque 40% des étudiants ont fait un voeu en LAS et en PASS, avec des LAS très demandées comme la licence de droit option santé.

Ainsi, il faut t’interroger sur ce qui est réellement important pour toi. Dans tous les cas, ça ne te coûte rien si tu veux vraiment t’engager dans des formations médicales, d’inscrire dans tes voeux à la fois différents PASS avec des mineures variées que tu affectionnes et différentes Licences généralistes option Accès Santé (LAS). Si tu veux jouer la sécurité avec une réorientation plus rapide et plus sûre, tu devrais plutôt te tourner vers la LAS, en prenant en compte le fort tropisme des étudiants pour des LAS telles que la licence de droit option santé. Si tu as de réelles capacités de travail et que tu sais que tu veux devenir médecin, sage-femme, pharmacien, dentiste ou encore kinésithérapeute, alors fonce en PASS !

Tu sais désormais tout sur la réforme des études de santé !

Total
0
Shares
Previous Post
BeReal

BeReal, le nouveau réseau social français qui fait fureur chez les lycéens

Next Post
Parcoursup : voeux en attente

J’ai 16 de moyenne et je suis en attente partout sur Parcoursup

Related Posts