Concerts annulés

Le monde de la culture interpelle le Président de la République pour qu’il valide la mise en place de concerts-tests

Alors que des projets de concerts-tests ont déjà vu le jour en Europe, Emmanuel Macron a déjà repoussé plusieurs fois des projets similaires qui devaient avoir lieu à Paris et à Marseille. Le principal syndicat du spectacle vivant a publié une lettre ouverte lui demandant d’en autoriser une fois pour toutes la tenue. 

 

Ils étaient pourtant prévus pour les mois de février ou mars : les concerts-tests. L’idée avait germé en France après la tenue en Espagne, de concerts du même type. L’un avait notamment eu lieu le 12 décembre dernier, dans le cadre du Festival Primavera à Barcelone. 500 personnes s’étaient réunies dans la salle, après avoir effectué un test antigénique à l’entrée. Les participants étaient tenus de rester masqués, mais pouvaient l’enlever pour consommer des boissons. À l’issue de cette expérience, aucune contamination n’avait été recensée. 

Depuis, les Pays-Bas ont eux aussi mis en place le même type de concerts. Comme pour l’expérience espagnole, il n’y a pas eu de pic de contamination après l’évènement. La France avait décidé, en concertation avec l’AP-HP (Assistance public hôpitaux de Paris), de mettre en place le même type de concerts. Deux d’entre eux étaient prévus, un à Paris et l’autre à Marseille. Le groupe Indochine avait accepté de jouer à l’Accor Hôtel Arena tandis que IAM s’était engagé à jouer au Dôme, à Marseille. Mais le Président de la République a décidé de les reporter à une date toujours indéfinie. En cause, la situation sanitaire actuelle.

 

Les dates des concerts sans cesse repoussées

Le projet, nommé Projet Live Again, avait notamment été approuvé par le Ministère de la Culture. Avec lui, le syndicat du spectacle vivant, le Prodiss, qui espérait avec cette expérience une réouverture de certains lieux culturels. Et plus particulièrement, assurer la tenue des principaux festivals prévus pour l’été. 

Malgré la bonne volonté du secteur, Emmanuel Macron a repoussé plusieurs fois la date des concerts. Aucune échéance précise n’a été fixée à l’heure actuelle. De la même manière, le monde de la culture et les festivals ne savent pas s’ils pourront espérer avoir lieu cet été. Une incertitude qui ne permet pas aux festivals de s’organiser correctement, puisque ce genre de manifestation doit se prévoir plusieurs mois à l’avance. Un manque de temps qui a déjà conduits plusieurs festivals à annuler leur édition de 2021. Parmi eux, les Eurockéennes de Belfort, qui devaient avoir lieu du 1er au 4 juillet. L’équipe organisatrice du festival Lollapalooza a elle aussi annoncé l’annulation du festival cette année. 

 

Une lettre ouverte adressée à Emmanuel Macron 

Suite à l’annulation de plusieurs festivals et la date toujours méconnue des fameux concerts-tests, le syndicat du spectacle vivant a publié une lettre ouverte. Celle-ci s’adresse au Président de la République directement. Elle lui demande notamment de valider le protocole sanitaire, afin de lancer le déroulement de ces concerts, sans cesse reportés. 

https://twitter.com/prodiss/status/1381667712485765122

Une demande portée par tout le secteur de la culture, à bout de souffle après plus d’un an d’inactivité. « S’il est, hélas, déjà trop tard pour la majorité des festivals de cet été, l’urgence est désormais de sauver les spectacles et tournées qui doivent se tenir dès la rentrée de septembre. » indique la lettre du Prodiss. Avec cette démarche, le syndicat espère que la culture pourra reprendre une activité normale d’ici la rentrée prochaine. Une ambition d’autant plus incertaine que la courbe des contaminations continue de stagner à un niveau inquiétant. Les pots cassés ne sont pas seulement à déplorer dans le milieu culturel. L’enseignement a aussi subi les dégâts d’une pandémie qui perdure durablement.