rentrée lycéens 11 18 mai coronavirus

Coronavirus : Quelles conditions pour la rentrée des lycéens en juin ?

Le 25 avril, le Conseil scientifique faisait part de ses préconisations face au plan de déconfinement et au retour à l’école du 11 mai 2020. Alors que le Conseil scientifique était plus favorable à une rentrée en septembre, près de 12,39 millions d’élèves français dont 3,4 millions de collégiens et 1,62 millions de lycéens sont concernés par cette rentrée scolaire alors que deux parents sur trois sont réticents à renvoyer leurs enfants à l’école. Cependant, la décision concernant la rentrée de tous les lycéens sera prise fin mai !

 

Une rentrée progressive à partir du 11 mai

Cela ne t’a pas échappé, les établissements scolaires rouvriront petit à petit, à partir du 11 mai, en prenant en compte les enjeux sanitaires, sociétaux et économiques liés à la crise. Toutefois, le retour sur les bancs de l’école en mai concerne UNIQUEMENT les élèves de maternelles et de primaire (11 mai) et les élèves de 6ème et de 5ème (18 mai) à condition que les établissements respectent le protocole sanitaire.

À savoir :

  • La décision pour la rentrée des lycéens sera annoncée fin mai, selon le discours du Premier ministre Edouard Philippe.
  • Les lycées professionnels devraient rouvrir début juin.

Quel est le protocole sanitaire ?

Les 23 et 25 avril, l’Académie de médecine et le Conseil scientifique avaient fait part de leurs recommandations concernant le déconfinement tel que le port du masque obligatoire pour les collégiens ou lycéens. Cependant, le ministre de l’Éducation nationale a privilégié l’avis du Conseil scientifique à celui de l’Académie de médecine.

Avant de retrouver le chemin de l’école, les enseignants et les personnels de direction et éducatifs devront être formés aux gestes barrières et aux règles de distanciation sociale.

Les scientifiques ajoutent que les établissements scolaires devront tout faire pour éviter le brassage des élèves de plusieurs niveaux. Cela concerne les règles de distanciation sociale à l’heure du déjeuner, aux heures de cours, le rythme d’accueil des élèves, les cours en alternance et le temps de récréation. Tu pourras alors te retrouver à déjeuner dans ta salle de classe et à ne pas avoir cours en même temps que les autres élèves. Tu devras également rester à un mètre de distance de tes camarades en cours, si l’espace de ta salle de classe le permet.

D’autre part, les collèges et lycées devront être dotés de gel hydroalcoolique et de savon en quantité suffisante pour l’ensemble de leurs élèves. Des nettoyages sont prévus plusieurs fois par jour afin de désinfecter les lieux les plus vecteurs de contamination. Cependant, les précautions du Conseil scientifique ne seront efficaces que si, celles-ci sont complétées au sein du foyer familial. En effet, les parents sont encouragés à prendre la température de leurs enfants chaque matin avant de partir à l’école.

À savoir :

  • Des régions telles que l’Île-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts de France et certaines autres villes ont décidé de distribuer des masques gratuitement à leurs habitants à partir du 4 mai. Toutefois, si ce n’est pas ton cas, tu pourras toujours t’en procurer en pharmacie vu que les masques sont remis en vente depuis ce lundi 27 avril.

Lire aussi : Coronavirus : une école paie le loyer de ses étudiants

 

Un retour à l’école contesté

Les enfants et adolescents présenteraient moins de risques, face au Covid-19, que leurs ainés selon le Professeur Sermet-Gaudelus, directrice de recherche à l’Institut Necker. Néanmoins, selon elle, ” les enfants font des formes moins sévères, voire des formes qu’on pourrait qualifier d’infra-symptomatiques, c’est-à-dire qu’on ne va pas repérer. […] Les enfants peuvent transmettre le virus. […] On ne sait pas chez ces enfants combien de temps le virus va rester présent au sein de l’organisme.” Ce que l’on peut comprendre, c’est que les plus jeunes ne sont pas des personnes à risques mais, bien, des vecteurs de l’épidémie.

Par ailleurs les lycéens de Première et de Terminale n’ont pas été épargnés cette année entre la réforme du bac, les grèves qui ont eu des conséquences sur les épreuves de contrôle continu et maintenant le coronavirus avec les cours en visioconférence.

Lire aussi : Coronavirus et bac : on vous dit tout sur votre rentrée du 18 mai

 

Pas de dépistage massif pour les élèves !

Bien qu’il soit fortement recommandé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le Conseil scientifique estime qu’un dépistage massif des élèves et du personnel ” n’est pas envisageable ” étant donné qu’il faudrait dépister 14 millions de personnes toutes les semaines pour que cela soit efficace. Alors que cette mesure avait ses preuves, en premier lieu, en Corée du Sud et en Allemagne qui s’en est inspirée.

Espérons que cela n’aboutisse pas à une nouvelle fermeture des écoles, comme ce fût le cas au Japon qui a dû fermer ses établissements scolaires, une semaine après leur réouverture.

Lire aussi : Coronavirus : ces entreprises qui profitent de la crise