Les nouvelles mesures sanitaires

COVID-19 : les dernières annonces gouvernementales soulèvent une vague d’espoir

Le gouvernement a émis de nouvelles mesures décisionnelles concernant la Covid-19. Celles-ci ont été prononcées en début de soirée. Alors que la nébulosité déconcertante des annonces laissait parfois à désirer, celles prononcées ce jeudi 22 avril sont limpides et suscitent l’espoir. Retour sur les points essentiels des déclarations de l’exécutif à propos de la gestion de la pandémie.

Le maintien des examens pour les préparationnaires, bacheliers, collégiens et étudiants en BTS a été confirmé

La confirmation de la tenue du baccalauréat soulève tous les doutes. Le Grand oral et l’épreuve de philosophie auront donc lieu pour les étudiants de terminale. Idem pour l’échéance du brevet qui concerne les collégiens. Les étudiants de CPGE feront leurs concours en présentiel. Cette décision suit bien la lignée dans laquelle s’était engagé l’exécutif : tout mettre en oeuvre pour éviter le déroulement des examens en format hybride. Le distanciel est source de nombreux problèmes, nous l’avons vu avec les dysfonctionnements rencontrés lors du déroulement des oraux SIGEM. Enfin, les grandes écoles se sont prononcées sur les modalités d’épreuves des oraux.

Un calendrier qui prévoit le relâchement de certaines restrictions liées à la Covid-19

Les limites de liberté devraient en effet se désamorcer dans les prochains jours. Dans ce même élan, la reprise des cours en présentiel pour les petites écoles correspond au calendrier préliminairement prévu. Le lundi 26 avril est bien le jour de réouverture des écoles maternelles et primaires. Ce sont 400 000 tests salivaires qui vont être diffusés dans les établissements. Bien qu’un allégement des restrictions soit de mise, il faut redoubler de vigilance. L’ambition du Gouvernement est d’atteindre les 600 000 tests d’ici la mi-mai, pour assurer aux élèves et aux professionnels de l’Éducation nationale une prévenance accrue contre la Covid-19. Le déploiement de 64 millions d’auto-tests, dont les résultats sont disponibles en 15 minutes, va être mis en place dans les prochains jours.

Un Gouvernement plus laxiste face aux mesures prises pour lutter contre la propagation du virus

La situation se décante aussi pour les autres secteurs. Bien que la plupart des annonces aient été prononcées au conditionnel, les quelques relâchements sur les restrictions actuelles liées à la Covid-19 ravivent les espoirs. Le 3 mai devrait recommencer les cours en présentiel pour les collégiens et lycéens dont la détresse est prise en compte par le Gouvernement. Dans cette même dynamique, les restrictions de déplacement devraient s’étioler. Enfin, la mention d’un allègement du couvre-feu ranime l’enthousiasme de tout un chacun. 

Autour du 13 et du 17 mai devrait réouvrir certains commerces ainsi que les terrasses. La mention de la reprise des activités culturelles et sportives a animé les expectatives. La stratégie qui doit être adoptée pour persévérer dans la lutte contre la Covid-19 n’est pas encore très explicitée. Prudemment, le Premier ministre s’est prononcé sur des restrictions « à la carte » selon les territoires, plus au moins touchés. 

Pour une efficacité croissante des campagnes de dépistage : la chasse au virus s’intensifie

Les moyens de barrages se renforcent. 400 000 tests salivaires seront réalisés la semaine prochaine dans les écoles élémentaires. Les ambitions du Gouvernement sont grandes puisqu’il envisage, à la mi-mai, de réaliser pas moins de 600 000 test salivaires. D’autres parts, la commande de 64 millions d’auto-tests a pour but de rassurer le personnel de l’Éducation national et les lycéens. Toujours plus tester pour mieux anticiper semble être le nouvel adage du Gouvernement.

Si « patience et longueur de temps font plus que force ni que rage », c’est avec ténacité que nous contrecarrerons ce Covid-19. Le Gouvernement semble bien disposé à tout mettre en oeuvre pour cumuler retour à la vie normale et sécurité.