environnement

10 films engagés incontournables à voir sur le climat

À l’heure où l’urgence climatique ne s’est jamais fait plus ressentir, que partent en fumée dans des incendies monstrueux des hectares de forêts françaises et que les métropoles européennes font face à des températures jamais atteintes, différents films tentent depuis plusieurs années de nous éclairer sur la situation et de nous sensibiliser aux enjeux climatiques, plus que jamais d’actualité. Pour prendre conscience de toutes ces problématiques, nous partageons avec toi notre sélection de films qui, grâce à la fiction, t’aideront à réfléchir sur la situation.

Don’t look up d’Adam McKay

don't look up

Ce film, inspiré de la crise climatique actuelle, a été diffusé mondialement sur Netflix en 2021 et regroupe des acteurs de renoms, parmi lesquels Jennifer Lawrence, Leonardo DiCaprio, Timothée Chalamet, Meryl Streep ou encore Cate Blanchet. Il évoque la chute prochaine d’une comète, prête à ravager la Terre, sa faune, sa flore et ses habitants. L’intégralité du film est construit sur la légitimé que les scientifiques ont du mal à acquérir auprès du grand public, face à la désinformation, le déni et le sarcasme des médias, mais aussi de la sphère politique. En effet, les scientifiques n’arrivent pas à faire entendre leur voix et se heurtent aussi à la naïveté et à l’inaction des dirigeants, sous l’influence d’une firme de technologie, alors qu’un drame planétaire risque de se produire.

Soleil Vert de Richard Fleischer

soleil vert

Grand classique sur le sujet de l’environnement, Soleil Vert, sorti en 1973, est inspiré du roman d’Harry Harrison. Il s’agit d’une dystopie utilisant à la fois les codes du film policier et de la science-fiction. Il s’appuie sur deux faits différents, à savoir le meurtre d’un riche homme d’affaires et le réchauffement climatique et ses conséquences, qui ont notamment poussé les autorités à créer des aliments artificiels pour lutter contre le manque de nourriture dû à la surpopulation et à l’épuisement des ressources.

WALL-E d’Andrew Stanton

Wall-E

WALL-E est aujourd’hui devenu une référence des dessins animés Disney et Pixar. L’histoire se passe dans le futur et met en scène un robot, WALL-E, conçu avec des éléments d’autres robots inutilisés et chargé de nettoyer le Terre de tous ses déchets. Mais après des années, WALL-E est le dernier robot sur Terre à fonctionner. Alors tout seul, il va rencontrer EVE, un autre robot différent de lui en tout point, avant de tomber sous son charme et de la suivre pour une aventure déterminante pour le destin de l’Humanité.

Le jour d’après de Roland Emmerich

le jour d'après

Film catastrophe, Le jour d’après, décrit le parcours et les aventures d’un paléontologue et de ses collègues, en mission en Antarctique pour forer des carottes de glace. Une fois arrivés sur leur lieu de la mission, le plateau de glace sur lequel ils se trouvent se décroche du reste du continent. Alors que le paléontologue et ses compères scientifiques tentent d’alerter sur l’urgence climatique et les drames qui attendent le monde si rien n’est fait, d’autres catastrophes climatiques se produisent à différents endroits de la planète, comme des hélicoptères piégés dans un cyclone à cause de températures extrêmes encore jamais atteintes. En parallèle, la ville de Tokyo est frappée par d’énormes grêlons, Los Angeles est détruite par des tornades et New York se transforme peu à peu en banquise.

Snowpiercer de Bong Joon-ho

Snowpiercer

Snowpiercer se passe en 2031, après que les autorités mondiales, aidées par une entreprise de géo-ingénierie, ont tenté de répondre au réchauffement climatique par la diffusion dans l’atmosphère d’un gaz révolutionnaire, qui, à l’inverse, a provoqué le retour de l’ère glaciaire sur toute la planète, devenue stérile. Seulement quelques survivants subsistent, réfugiés dans le Transperceneige, un train capable de fendre la glace en la transformant en eau et en énergie, qui n’a d’autres choix que de rouler sans fin, en faisant le tour de la planète.

Goliath de Frédéric Tellier

Goliath

Goliath raconte l’histoire d’un avocat spécialisé dans le droit de l’environnement qui se bat pour des clients agriculteurs devenues malades, à cause des pesticides produits notamment par un organisme : phytosanis. Il décrit tous les rouages économiques et politiques, l’inaction et la cupidité des gouvernements face à ces géants de l’agrochimie qui produisent des substances qui détruisent pourtant des vies. Les destins de Patrick, l’avocat, France, une des clientes de Patrick, et Mathias, lobbyiste pour Phytosanis, vont se croiser, pour faire éclore la vérité.

Au nom de la terre d’Édouard Bergeon

Au nom de la terre

Au nom de la terre est un drame français mettant en scène Pierre, jeune agriculteur qui reprend la ferme familiale. Au fil des années, l’exploitation devient de plus en plus importante, mais les dettes s’accumulent alors que Pierre se donne corps et âme pour son travail. Porté par sa famille, il tente de garder la tête hors de l’eau, avant de sombrer totalement. Ce film est une véritable prise de conscience sur le monde agricole d’aujourd’hui, ses combats et ses difficultés.

Avatar de James Cameron

Avatar

On ne le présente plus, Avatar, véritable film phénomène de James Cameron, propose des graphismes magnifiques tout en nous invitant à réfléchir sur le climat. L’histoire se déroule en 2154, sur une autre planète appelée Pandora, proche de la Terre. Pandora est recouverte d’une jungle luxuriante peuplée d’autochtones, les Na’vis, qui vivent en parfaite harmonie avec leur environnement. Mais Pandora est aussi un lieu de lutte entre les Na’vis voulant défendre leur territoire, face aux humains, venus sur la planète pour exploiter une pierre rare censée résoudre l’urgence climatique. Vaut-il mieux sauver la planète Terre au péril de la vie des Na’vis et de la planète Pandora ou bien abandonner la Terre et laisser faire les conséquences de l’inaction humaine ? C’est le choix que doit faire Jake Sully, le personnage principal.

La belle verte de Coline Serreau

La belle verte

La Belle verte est un film décrivant le contraste entre la planète verte, sur laquelle les habitants sont en totale harmonie avec la nature et forment une civilisation parfaite, égalitaire et évoluée, et la Terre. En effet, depuis des siècles, des habitants de la planète verte décident de descendre sur Terre pour la visiter. Alors que depuis plus de deux cent ans personne ne s’y est rendu, Mina, une habitante de la planète verte née d’une mère terrienne, décide d’aller sur Terre. Mais elle déchante rapidement au vu de l’urbanisation de la planète, de son industrialisation, de la surconsommation entraînant l’épuisement des ressources, mais aussi des inégalités et des discriminations entre les habitants.

Promised land de Gus Van Sant

Promised Land
Promised land décrit l’histoire d’un commercial d’une firme pétrolière, Steve Butler, qui arrive dans un petite ville de Pennsylvanie pour tenter de vendre des droits de forage à ses habitants modestes. En effet, profondément affectés par la récession économique, Steve Butler pense qu’il sera facile de convaincre ces fermiers, contre la promessse de faire fortune au vu de l’or qu’ils ont sous leurs pieds, puisque leurs terres regorgent de gaz de schiste. Mais c’est sans compter sur la persévérance d’un enseignant respecté et d’un activiste écologique, qui ne croient pas Steve Butler et dénoncent les conséquences de ce projet qui sera loin d’être bénéfique pour les habitants.

Tu cherches plus d’informations sur ton orientation ? Des articles sur différents points du programme pour t’aider à décrocher la meilleure note au bac ? Alors n’attends plus et rejoins-nous sur Instagram et TikTok !