Guide ultime pour commenter un texte de théâtre

Avatar
commenter un texte de théâtre

Voici une fiche pour vous aider à commenter un texte de théâtre ! Tu trouveras en effet cinq exemples de commentaires composés d’extraits de pièces de théâtre. Nous les avons choisis pour leur diversité et leur richesse, afin de vous guider dans l’apprentissage de cet exercice.

Conseils méthodologiques pour commenter un texte de théâtre

Avant de commencer à commenter le texte de théâtre

 

  1. Toujours avoir une première lecture basique, puis une deuxième/troisième plus analytique où vous notez dans la marge/sur votre texte les éléments, informations que vous repérez.
  2. Repérer la place de l’extrait dans l’oeuvre. Selon sa place il aura différentes fonctions.

  3. Repérer, et mettre en évidence la structure du texte. Ainsi la manière dont il évolue et avance.

 

Attention : pour ne pas donner l’impression de découper artificiellement le texte, montrer les évolutions d’une partie à l’autre pour justifier le découpage dans l’introduction.

 

Exemple : le passage d’un argument à l’autre, d’un outil à un autre etc.

 

Trouver le problématique d’un texte de théâtre

 

Pour trouver la problématique du texte, il faut commencer par saisir la spécificité du texte. Qu’est-ce qui le rend intéressant et exceptionnel (trouver la raison pour laquelle les jurés l’ont choisi) ?

 

Plusieurs axes sont possibles :

  • Le texte est-il particulièrement représentatif d’un genre ou d’un mouvement ?
  • Se distingue-t-il au contraire des autres dans un genre ?
  • Quels outils littéraires sont utilisés et dans quel but ?

 

L’important est de trouver un ou plusieurs axes (ne pas s’éparpiller non plus ! Un ou deux suffisent) qui concernent le texte dans sa totalité.

 

Attention : La problématique ne doit donc pas être trop réduite ou ne concerner qu’une partie de l’extrait.

 

Construire un commentaire de texte de théâtre

 

Dans le développement, il faut toujours partir d’observations basiques pour aboutir à quelque chose de plus subtil, pointu et réfléchi.

Le premier niveau d’analyse est important pour permettre à celui qui lira votre travail de saisir la nature du texte, ce qu’il contient… et pour montrer que vous l’avez bien compris.

Il faut veiller à construire son analyse de manière composée, c’est-à-dire en retenant les grandes idées du texte et en construisant son plan à partir de deux ou trois grands axes.

 

Attention : ne pas donner l’impression d’un catalogue, avoir recours à des mots de liaison et alterner entre des observations concernant une phrase en particulier et un paragraphe/texte.

Exemple : Tout d’abord, ensuite, enfin, toutefois, cependant, en revanche, de plus, de même…

 

A ne pas oublier quand vous commentez un texte de théâtre

Il faut tout d’abord faire attention au rythme du texte, à la place du narrateur et de l’auteur dans le texte ! Il faut ensuite ne pas oublier de bien citer le texte pour prouver ce que l’on déclare (en précisant à chaque fois exactement la ligne). Enfin, veuillez à utiliser le vocabulaire spécifique au théâtre (on ne parle pas de ligne, mais de vers; ne pas oublier les didascalies)

 

Un peu de vocabulaire essentiel sur le théâtre

 

Dramaturge : l’auteur d’une pièce de théâtre.

Acte : grande division d’une pièce de théâtre.

Scène : sous-division d’une pièce de théâtre ainsi que l’espace concret où jouent les acteurs.

Hors-scène : lieu où se déroule tout ce qui n’est pas perçu par le spectateur lors de la représentation théâtrale.

Représentation théâtrale : Jeu de la pièce devant des spectateurs.

Mise en scène : manière de jouer une pièce qui passe par le choix des décors, de la lumière ou des acteurs.

Jeu : façon dont les acteurs jouent une pièce.

Règle des trois unités : règle imposée par le théâtre classique qui concerne l’unité de lieu (un seul espace), de temps (24 heures) et d’action (une seule action) ainsi que la vraisemblance de la pièce.

Bienséance : règles morales et éthiques que le dramaturge doit respecter selon le théâtre classique

Choeur : groupe de personnages qui intervient dans la pièce sous forme de chant ou de danse.

Confident : dans la tragédie, le personnage à qui se confient les autres personnages.

Didascalie : indication scénique insérée dans le corps du texte en italiques et/ou entre parenthèses.

Scène de dialogue : scène dans laquelle des personnages échangent en dialoguant.

Monologue : scène ou moment de l’oeuvre où un unique personnage, seul sur la scène, se parle à lui-même.

Tirade : longue réplique, elle est semblable au monologue mais en diffère à ceci près qu’elle n’est pas prononcée par un personnage seul sur la scène.

Stichomythie : échange de répliques courtes et sèches entre les personnages.

Réplique : paroles prononcées par un personnage lors d’un dialogue ou d’un monologue.

Aparté : mot ou parole prononcée à part (du dialogue) par un personnage et qui n’est entendu que par les spectateurs.

Soliloque : discours d’un personnage qui ne cesse de parler, même lorsque d’autres personnages sont présents.

Quiproquo : malentendu théâtral.

Comédie / comique : genre théâtral et caractéristique d’une pièce lorsqu’elle inspire le rire du spectateur. Il existe trois types de comiques ; le comique de geste, de mots, de caractère et de situation.

Grotesque : un type de comique qui se caractérise par la caricature qui déforme la réalité.

Burlesque : un autre type de comique qui ne respecte pas l’adéquation de la classe sociale et des manières du personnage et inversent ce rapport. Des personnages de la haute société agissent avec bassesse et inversement. On peut aussi appeler cette caractéristique “carnavalesque”.

Tragédie / Tragique : genre théâtral et caractéristique d’une pièce de théâtre où les passions sont exaltées afin d’inspirer au lecteur la morale, l’héroïsme, la compassion ou la pitié.

Satire : oeuvre qui ridiculise et se moque des moeurs d’une personne ou d’un groupe. Elle est souvent en vers.

Saynète : petite pièce comique.

Scène d’exposition : scène introductive de l’oeuvre théâtrale dans laquelle apparaissent les clefs de compréhension de celle-ci (les personnages principaux, l’espace, le temps, la ou les intrigues).

Prologue : dans les oeuvres de l’Antiquité, la présentation du sujet avant l’intervention du choeur.

Intrigue : les événements qui constituent la plus grosse partie de la pièce -le déroulement- et qui la font avancer grâce à plusieurs rebondissements.

Péripétie : changement de situation subi par un ou plusieurs personnages.

Noeud : problème qui apparaît après la scène d’exposition.

Dénouement : résolution des noeuds de l’intrigue.

 

Les exemples pour commenter un texte de théâtre

Le texte de théâtre

En attendant Godot, Samuel Beckett (scène dernière du second acte)

http://major-bac.com/francais/commentaire-dun-extrait-de-theatre-absurde/

 

Bérénice, Racine (scène dernière du Ve acte)

http://major-bac.com/francais/commentaire-dun-classique-du-theatre-berenice-racine/

 

Les fourberies de Scapin, Molière (acte III scène 2)

http://major-bac.com/francais/commenter-un-classique-du-theatre-moliere/

Les mains sales, Jean-Paul Sartre (5e tableau)

http://major-bac.com/francais/commenter-un-classique-du-theatre-moliere/

Dom Juan, Molière (Acte 1 scène 3)

http://major-bac.com/francais/commenter-un-classique-du-theatre-dom-juan-moliere/

 

Vous avez à présent toutes les cartes en main pour commenter un texte de théâtre ! Découvre également comment commenter un texte composé d’extraits d’un roman

Total
1
Shares
Previous Post

Sujets du bac de SES 2017

Next Post
mobilité sociale, paradoxe d'anderson et capital culturel

Les résultats du bac 2019 sont disponibles !

Related Posts