En France, la métropolisation et ses effets

Avatar

On s’intéressera ici à la France, et plus particulièrement à la métropolisation et ses effet. Cet article est absolument clé pour comprendre les effets de la métropolisation à travers l’exemple de la France mais aussi la mondialisation.

Introduction et mise en perspective

En France, comme dans le reste du monde, la métropolisation se renforce au profit de quelques villes et recompose les territoires à différentes échelles. Il en résulte de nouveaux débats et enjeux. Quelles sont les conséquences de la métropolisation sur les territoires français ? À quelles échelles les observe‑t‑on ?

Les définitions clefs sur la France, la métropolisation et ses effets

Aire urbaine : définie par l’INSEE en 2010 : un ensemble de 10 000 emplois formé par un noyau urbain+ sa banlieue (= pôle urbain) + sa ” couronne périurbaine ” En France, elles regroupent 80% des Français.

Métropolarisation : Néologisme pour exprimer l’importance de la métropolisation en France : 70% des créations nettes d’emploi dans les 12 premières villes ces 12 dernières années.

Macrocéphalie : Caractéristique d’un réseau urbain avec une tête unique qui écrase les autres pôles

Chiffres-clés

45 % de la population française habite dans une aire urbaine de plus de 500 000 habitants

Le‑PIB/hab. dans les métropoles est 50 % plus élevé que dans le reste de la France

20 % de la population vit dans une ville moyenne

5 milliards d’euros investis pour rénover les centres‑villes de 222 villes moyennes entre 2017 et 2022

Problématiser deux ou trois sujets :

Comment la métropolisation recompose-t-elle les espaces urbains français ?

I. La primauté de Paris est maintenue

A. Paris est une ville primatiale

– Rapport aux autres métropoles françaises

– indice de primauté et comparaison européenne

B. Paris est une ville monde

  1. Une prééminence métropolitaine : 12,6 millions d’habitants
  2. Un carrefour mondial multimodal

C. Jusqu’où encourager l’attractivité parisienne ?

  1. La métropophobie française
  2. Le projet du Grand Paris vise à renforcer l’attractivité et de la métropole

II. Le dynamisme des métropoles périphériques

A. L’éloignement de Paris est propice

B. Plusieurs sont en situation d’interface*

C. La connexion des lignes à grande vitesse avec Paris et l’Europe est déterminante

III. Les petites et moyennes villes au défi

A. Des composantes essentielles du tissu urbain français

B. Une fragilité face à la métropolisation

  1. Elles perdent leur attractivité.
  2. Cela se traduit dans le tissu urbain

C. Une mobilisation à plusieurs niveaux pour renouveler l’attractivité

  1. De l’Etat
  2. Des acteurs locaux publics et privés qui investissent et favorisent le marketing territorial

Conclusion:

La métropolisation en France est si importante que l’on a parlé de métropolarisation. A l’échelle nationale, elle maintient la prééminence de Paris, renforce la croissance des métropoles périphériques, et met au défi les petites et moyennes villes. A l’échelle locale, elle se traduit par une recomposition des espaces intra-métropolitains, d’abord subie, puis selon des politiques urbaines qui renforcent l’attractivité et la cohésion territoriale. La crise des Gilets Jaunes, considérée comme une réaction de la ” France des périphéries délaissées ” montre l’urgence de telles politiques face à la métropolisation.

Total
0
Shares
Previous Post
Education

La recherche de soi et l’éducation (Histoire, littérature et philosophie)

Next Post

Modèles ondulatoire et particulaire de la lumière

Related Posts