Identifier un registre littéraire

Lorsqu’un auteur rédige un texte il cherche à susciter chez son lecteur des émotions particulières. Pour cela, il a recours à des registres. C’est un point très important puisqu’il vous permettra de savoir, en fonction du registre du texte que vous devez commenter, quelles sont les figures de style que vous devez commenter en priorité et pourquoi.

Attention : Dans chaque texte, il est possible d’identifier plusieurs registres. Par exemple, dans le chapitre 3 sur la guerre dans Candide de Voltaire, on retrouve à la fois le registre épique, le registre pathétique, un peu de registre comique et du registre merveilleux.

Le registre comique

Pourquoi ? Pour faire rire.

Comment ? Comique de mot, de répétition, de geste, de situation, de caractère ; jeux de mots ; quiproquos ; différents registres de la langue.

Le registre tragique

Pourquoi ? Pour effrayer et apitoyer sur le sort du personnage souvent en proie à la fatalité

Comment ? Champ lexical de la souffrance, de la mort et de la fatalité ; phrases exclamatives et interrogatives ; des interjections.

Le registre pathétique

Pourquoi ? Pour susciter de la compassion.

Comment ? Champ lexical de la souffrance et de la mort, de nombreux adjectifs souvent au superlatif qui mettent en avant la faiblesse du personnage (un vieillard, un enfant, un malade…), phrases exclamatives et interrogatives, interjections, des hyperboles et des énumérations (pour montrer à quel point la souffrance est démesurée), une situation insoluble (dilemme cornélien).

Le registre épique

Pourquoi ? Pour susciter l’admiration

Comment ? Effet d’amplification (énumération, hyperboles (parfois même des chiffres), superlatifs, anaphore, des phrases longues et complexes, pluriel …), champ lexical de la guerre et des exploits héroïque emprunté à l’Antiquité et aux grandes épopées, style imagé (métaphore, comparaison, allitération, assonance), adverbes et utilisation du passé simple (pour valoriser l’enchaînement des actions).

Le registre lyrique

Pourquoi ? Pour émouvoir

Comment ? Omniprésence de la première personne du singulier (exprimer la sensibilité du personnage), beaucoup de figures de style très imagées (comparaisons, métaphores, oxymores, énumérations…), phrases interrogatives, exclamatives et interjections, des adjectifs au comparatif et superlatif, champ lexical de l’amour, du ” tempus fugit “, de la nature, de la douleur, de la solitude, associé à la musique et à l’Antiquité (allusions directes à Apollon, à la lyre, aux muses).

Le registre réaliste /naturaliste

Pourquoi ? Pour décrire la réalité

Comment ? Descriptions très précises (emploi de nombreux adjectifs, d’un vocabulaire parfois technique, temps dominant : l’imparfait), dialogues au discours direct.

Le registre fantastique 

Pourquoi ? Pour faire peur (décalage entre la réalité et la perception subjective du personnage)

Comment ?  Présence de la première personne du singulier (pour mieux partager sa perception du monde et créer le décalage entre le réel et son angoisse), champ lexical du doute (attention au temps des verbes : emploi du subjonctif et du conditionnel), champ lexical du surnaturel, phrases interrogatives.

Le registre merveilleux

Pourquoi ? Pour faire rêver

Comment ? Cadre spatio-temporel volontairement flou (utilisation de l’imparfait, pas de lieu précis), présence d’une morale, voire d’une réflexion philosophique, des phrases courtes, champ lexical de la magie et de l’imaginaire.

Il est important de connaître ces notions pour pouvoir commenter efficacement un texte littéraire, tant à l’écrit qu’à l’oral ! Bon courage dans vos révisions. N’hésitez pas à jeter un coup d’oeil à d’autres fiches notionnelles.