Nuance en espagnol

Espagnol : comment exprimer la nuance ?

¡Buenas amigos! Dans ce nouvel article, nous t’avons prévu une leçon au sujet de l’utilisation de la nuance en espagnol. Rien de tel pour mieux comprendre les rouages de la langue de Cervantes. C’est donc l’occasion d’enrichir tes prestations orales comme écrites. Et comme il ne faut pas attendre pour mettre en application ce que tu apprends, tu trouveras en fin d’article un quiz qui te permettra de tester ta bonne maîtrise de ce point de style et de grammaire.

 

 

L’emploi de la nuance en espagnol

« C’était une expérience assez particulière. Je me suis terriblement ennuyé. Il s’est rapidement tu. » Que d’expressions chargées de nuance !

De manière générale, lorsque l’on nuance son propos, on exprime objectivement une idée (« j’ai gagné ma compétition »), mais également son opinion, ce qui est purement subjectif (« mais j’ai gagné avec beaucoup de difficultés »). Ainsi, en partant d’une idée reçue lors d’une conversation ou d’un fait réel, on témoigne de son ressenti. Adhérer partiellement ou nier une idée est ce que l’on appelle faire preuve de nuance.

 

Le rôle de la nuance en espagnol

Pourquoi utilise-t-on la nuance en espagnol ? Tu connais sans doute déjà les quatre raisons. Eh oui, ce sont les mêmes qu’en français !

Premièrement, tu auras recours à la nuance pour exprimer ton adhésion partielle à une idée. C’est notamment le cas quand tu déclares que tu aimes un gâteau, mais que tu l’aurais préféré avec de la crème chantilly en supplément. Tu pourras exprimer cette nuance avec le pero : Me gusta el pastel, pero le prefería más con crema batida.

Deuxièmement, tu useras aussi de la nuance pour faire part de ta totale opposition à une idée. C’est ce qui t’arrive quand tu rétorques que le rouge n’est pas ta couleur préférée, mais qu’il s’agit du bleu. Tu pourras utiliser  cette nuance avec le sino : Mi color preferido no es el rojo, sino el azul.

¡OJO! Si la proposition principale est formée à l’aide d’une négation, alors le mais la reliant à la proposition subordonnée sera toujours traduis par SINO et non par PERO.

Troisièmement, l’utilisation de la nuance permet de confronter deux propositions au sein d’une même phrase. Ainsi, tu pourrais raconter que ton ami n’a pas mangé son repas, mais qu’il a jeûné. Les deux propositions doivent ici être opposées. Tu pourras exprimer cette nuance avec le sino que : Mi amigo no comió su comida, sino que ayunó.

Quatrièmement, nuancer ses propos peut servir à améliorer ton  style d’expression. C’est pourquoi, il est intéressant  d’utiliser la nuance pour lier deux propositions, la première étant l’idée générale et la seconde une précision à la première. C’est ce que l’on fait lorsque l’on déclare qu’il y avait non seulement un bon scénario, mais aussi d’excellentes scènes d’action. Pour utiliser cette nuance, rien de mieux que le no solo … sino también : No sólo había un buen escenario, sino también exelentes escenas de acción.

 

Comment construit-on la nuance en espagnol ?

Outre l’usage du pero, sino, sino que et du no sólo sino también, une fois de plus, la construction de la nuance en espagnol ressemble grandement à celle en français.

 

Les verbes de jugement

Tout d’abord, nul doute que le meilleur moyen pour exprimer une nuance est de passer par des verbes de jugement tels que : pensar que, estimar que, imaginarse que, dudarse de que ou encore parecerse que. Grâce à ces verbes, tu pourras exprimer ton opinion de manière claire et distincte.

Par exemple : « Je ne m’imagine pas vivre sans elle » : No me imagino vivir sin ella.

 

Les expressions faisant appel aux sentiments

Dans la même perspective, tu peux employer des expressions faisant appel aux sentiments comme: es possible que, es imprescindible que, es probable que… Chacune de ses expressions seront toujours suivies du subjonctif au présent ou au passé selon le temps du verbe de la proposition principale.

Par exemple: « Il est probable que je m’en aille demain » : Es probable que me vaya mañana.

Ou encore : « Il était essentiel qu’il se taise » : Era imprescindible que se callara.

 

Les tournures personnelles

De même, pense à utiliser des expressions personnelles : en mi opinión, según yo ou bien para mí. Ces dernières annoncent que tu t’apprêtes à partager ton avis.

Par exemple : « Selon moi, tu ne devrais pas le suivre » : En mi opinión, no deberías seguirle.

 

Les comparatifs

Par ailleurs, tu peux facilement ajouter de la force à ta nuance en aillant recours à des comparatifs : menos … que, másque ou encore tantocomo. En effet, les comparatifs établissent naturellement des hiérarchies.

Par exemple : « Ce qui me plaît le moins n’est pas le tourron, mais la paëlla » : Le que menos me gusta no es el turrón, sino la paella.

Par ailleurs, pour ne plus faire d’erreur concernant les trois comparatifs en espagnol, réfère-toi à cet article.

 

Les adverbes

Par ailleurs, n’hésite pas à employer des adverbes qui amplifiront ta nuance : certainement, beaucoup, rapidement, lentement, etc. C’est notamment le cas lorsque tu dis : « Je n’étais pas en train de m’ennuyer, mais de terriblement m’ennuyer » : No estaba aburrido, sino terriblemente aburrido.

 

Le conditionnel

Enfin, tu peux avoir recours au mode conditionnel. En effet, le conditionnel sert à montrer que tu émets des doutes concernant la réalisation future d’un fait. Tout comme en français, il te sert donc à exprimer des hypothèses.

Par exemple: « Nous ne devrions pas partir en vacances pour Noël » : No deberíamos salir de vacaciones para Navidad.

Tu es un peu largué en conditionnel ? Retrouve tous nos conseils dans l’article qui se trouve juste ici !

 

Teste-toi avec ce quiz !

Mauvais court-code initialisé

Tu cherches plus d’infos sur ton orientation ? Des articles sur différents points du programme pour t’aider à décrocher la meilleure note au bac ? Rejoins la team Up2School Bac sur Instagram et TikTok !