Le marché du travail : l’essentiel à connaître pour le Bac

Avatar
Le marché du travail
Man in suit look thru loupe on statuettes closeup in office. Success hr assessment people headhunt inspector applicant exchange concept

Dans cet article, nous nous intéressons aux définitions et aux principales théories à connaître pour bien comprendre le fonctionnement du marché du travail pour le baccalauréat.

Les différents types de salaire

Différence entre l’emploi et le travail. Un emploi caractérise une tache pour laquelle un travailleur va être rémunéré. L’emploi est donc une sous-catégorie du travail : tout emploi mérite salaire. En revanche, tout travail n’est pas nécessairement rémunéré. Par exemple, bricoler dans son jardin ou faire le ménage sont deux exemples de travaux domestiques non-rémunérés.
Si la situation d’emploi entraîne une rétribution par le salaire, il convient de connaître les différents types de salaire dont on parle.
Le salaire nominal est le salaire qui va être perçu par le salarié.
Le salaire réel est le salaire prenant en compte l’inflation : il reflète le pouvoir d’achat.
Le taux de salaire réel mesure le salaire réel par heure travaillée
Le salaire minimum, fixé par les pouvoirs publics, est le salaire en-dessous duquel l’employeur ne peut pas descendre pour rémunérer ses salariés.
Le salaire d’équilibre, présent dans la théorie néoclassique du marché du travail, est le prix sur le marché pour lequel l’offre et la demande sont égales. L’économie est donc dans une situation de plein-emploi.
On appelle salaire d’efficience un salaire fixé par l’entreprise volontairement supérieur au salaire d’équilibre sur le marché. Cette stratégie de fixation du salaire permet à l’entreprise d’attirer des candidats à fort potentiel.

Les différentes théories à connaître

Théorie néoclassique du marché de l’emploi

Lorsque l’on étudie le fonctionnement du marché du travail, le modèle de base à maîtriser est celui des néoclassiques. C’est le modèle le plus enseigné en économie standard.
Pour les néoclassiques, le marché du travail est un marché comme un autre. De ce fait il est soumis aux mécanismes d’ajustement qui interviennent au sein de tout marché : Il est régi par une fonction d’offre, par une fonction de demande, et il atteint un équilibre.

Il faut donc retenir :

  • La fixation des salaires au sein de l’économie ainsi que la quantité de main d’oeuvre qui occupe un emploi naît de la rencontre entre l’offre et la demande sur le marché.
  • Le chômage sur le marché du travail est perçu comme un chômage volontaire. S’il y a du chômage, c’est que des individus n’ont pas souhaité travailler pour un salaire donné fixé par l’entreprise.
  • Attention toutefois. Un chômage involontaire peut également exister dans le cadre de l’analyse néoclassique si l’on introduit des rigidités, comme par exemple le salaire minimum. Si le salaire minimum est supérieur au salaire d’équilibre, alors les entreprises vont moins embaucher, et il existera du chômage involontaire sur le marché (pour un tel salaire, des employeurs auraient voulu travailler, mais les entreprises ne souhaitent pas les embaucher).

Cette vision du marché du travail bien que très utilisée par les économistes possède des limites : la théorie néoclassique du marché du travail repose sur plusieurs hypothèses assez lourde de conséquences, comme par exemple le fait que les agents économiques sont tous considérés comme étant les mêmes sur le marché. Une hypothèse qui est levée dans l’analyse du marché du travail comme un marché segmenté…

Théorie de la segmentation du marché du travail

Lorsqu’on dit que le marché du travail est segmenté, on veut en fait dire que le travail n’est pas homogène. Certains individus vont être soumis à des conditions plus favorables que d’autres sur le marché du travail. On va ici parler de segmentation entre un marché du travail primaire et un marché du travail secondaire, mais il convient de garder à l’esprit qu’il existe aussi une segmentation du travail entre marché interne et marché externe.

On parle le plus souvent de segmentation entre le marché du travail primaire et le marché du travail secondaire.
Le marché du travail primaire est le lieu où l’on obtient des CDI, pour un salaire relativement élevé, avec une bonne sécurité de l’emploi. C’est donc un segment du marché du travail très favorable en termes de conditions de vie.
À l’inverse le marché du travail secondaire est le lieu où l’on obtient des contrats de courte durée. La rotation de travailleurs est beaucoup plus importante sur ce secteur. Les salaires proposés sont plus faibles, souvent proche du salaire minimum.


Selon le segment du marché du travail auquel ils appartiennent, les travailleurs n’ont donc pas la même qualité de vie. La dualité du marché du travail illustre le fait que toutes les professions ne revêtent pas les mêmes avantages et inconvénients.
Une conséquence de cette segmentation du marché du travail est que certains travailleurs préfèrent rester au chômage plutôt que de travailler au sein du marché du travail secondaire afin de ne pas envoyer de mauvais signal à l’employeur. Sur le marché de l’emploi un chômeur n’a pas révélé sa ” qualité ” tandis qu’un ex travailleur précaire peut être mal perçu aux yeux des recruteurs.

Cette dualité du marché du travail illustre l’importance de posséder des diplômes reconnus. Le diplôme va être un gage de qualité du travailleur qui lui permettra de travailler au sein du secteur primaire. La théorie du capital humain illustre donc l’importance de la formation pour le travailleur au sein d’un marché de l’emploi segmenté.

Théorie du salaire d’efficience

Une autre hypothèse de l’analyse néoclassique du marché du travail est l’hypothèse d’information parfaite, c’est à dire l’idée que l’entreprise connait la productivité des travailleurs. Mais est-ce vraiment le cas ?

La théorie du salaire d’efficience se base sur l’hypothèse d’information imparfaite, c’est à dire que l’entreprise ne connait pas le niveau réel de productivité du travailleur avant de l’embaucher.


Dans cette situation où elle manque d’information, l’entreprise va chercher à s’assurer de la productivité des travailleurs. Elle va fixer un salaire sur le marché du travail supérieur au salaire d’équilibre : on appelle ce salaire salaire d’efficience.

On peut identifier plusieurs avantages pour l’entreprise à proposer un tel salaire :

  • Le salaire d’efficience permet d’attirer des travailleurs très productifs, qui n’auraient pas forcément été intéressés par le salaire d’équilibre en vigueur sur le marché.
  • Les personnes en emploi ne veulent pas perdre leur travail car elles ont conscience de la chance qu’elles ont d’avoir un tel salaire, elles font donc preuve d’une grande productivité pour ne pas être renvoyées.

Définitions à connaitre

Conventions collectives : qu’est-ce que c’est ? Quels objectifs ?

Une convention collective est un accord conclu entre un employeur et un syndicat qui représente les intérêts des salariés au sein de l’entreprise.
Cet accord peut porter sur la détermination du salaire et/ou sur le taux d’emploi (et donc de chômage) au sein des entreprises.

Aller plus loin
Étant donné que l’intérêt de tous les salariés est représenté par un syndicat unique, il est possible que la décision adoptée suite à l’accord de convention collective convienne aux objectifs du syndicat, mais soit en désaccord avec certains désirs des salariés. On peut donc dire que de manière générale l’accord de convention collective cherche à aller dans le sens des intérêts du salarié plutôt que de ceux de l’entreprise.

Contrat de travail

Le contrat de travail peut être défini comme étant l’acte juridique qui atteste un accord entre un salarié, qui met son activité professionnelle à disposition de son employeur et ce même employeur, qui verse un salaire au salarié en retour de sa contribution professionnelle au sein de l’entreprise.

Partenaires sociaux

On qualifie de partenaires sociaux les organismes et les syndicats qui sont les représentants des salariés et des organisations patronales. Leur rôle principal est de s’occuper de la négociation des conditions de travail au niveau de l’entreprise.

Entraînez-vous

  • Présentez l’analyse néoclassique du marché du travail.
  • Comment la théorie du salaire d’efficience illustre-elle l’existence d’asymétries d’informations sur le marché du travail ?
  • Illustrez à l’aide d’exemples la segmentation du marché de l’emploi.
  • Comment les partenaires sociaux contribuent-ils à la détermination des salaires ?

Retrouvez aussi ici notre article sur les fluctuations économiques !

Total
0
Shares
Previous Post

La poésie du Moyen-Âge à nos jours : quelques repères

Next Post
développement durable

Économie du développement durable (SES)

Related Posts