mathématiques combinaison

Les mathématiques en première et en terminale : quelle combinaison est faite pour toi ?

Si tu es en train de réfléchir aux enseignements de spécialité que tu prendras en première et/ou que tu conserveras en terminale, tu es certainement confronté à un grand dilemme : quelle quantité de mathématiques faut-il conserver ? Rassure-toi, cette interrogation est tout à fait légitime ! En effet, les mathématiques constituent un enseignement clé, ouvrant de nombreuses portes, en particulier celles des filières sélectives. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, s’est montré favorable à un éventuel retour des mathématiques dans le tronc commun à la rentrée 2022.

Up2school Bac te propose 5 stratégies qu’il est possible de suivre, en fonction de ton projet d’études supérieures et de ton appétence pour la matière. À toi de décider si dans ton cas les maths ce sera « un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, ou pas du tout » !

Rappel : ce que propose l’enseignement de spécialité mathématiques

Si tu choisis la spécialité mathématiques au lycée (4h par semaine en première puis 6h en terminale), tu seras amené à travailler sur 6 compétences :

  • Chercher
  • Modéliser
  • Représenter
  • Raisonner
  • Calculer
  • Communiquer

Ces compétences seront développées dans un programme composé de 5 grandes parties :

  • Algèbre (suites numériques, modèles discrets, équations, fonctions polynômes de second degré)
  • Analyse (dérivation, variations et courbes représentatives des fonctions, fonction exponentielle, fonctions trigonométrique)
  • Géométrie (calcul vectoriel et produit scalaire, géométrie repérée)
  • Probabilités et statistique (probabilités conditionnelles et indépendance, variables aléatoires réelles)
  • Algorithmique et programmation

Pour plus de détails, tu peux consulter le programme de spécialité mathématiques en classe de première et en classe de terminale.

Maths au lycée : les 5 stratégies que tu peux suivre

Ton choix d’orientation vis-à-vis des mathématiques doit être guidé par plusieurs éléments qui sont liés entre eux : ton niveau en mathématiques, ton appétence pour cette matière mais, surtout, ton projet d’études supérieures. Il existe certaines filières pour lesquelles les maths sont une condition sine qua non pour avoir une chance d’être admis. Pour d’autres formations, les maths ne sont pas « obligatoires » mais constituent un réel avantage. Enfin, pour certaines filières, tu peux te passer de cet enseignement de spécialité.

infog-5-strategies-maths

Stratégie 1 :  « Pour moi les maths, ce sera “pas du tout” ! »

Le premier cas de figure consiste à choisir un parcours dispensant le minimum de mathématiques au lycée. Dans la pratique, cela signifie que tu ne choisis aucun enseignement de spécialité mathématiques en première. Par conséquent aucune option maths n’est possible non plus en terminale. Si tu choisis cette stratégie, tu auras uniquement des mathématiques dans le tronc commun (1h30 d’enseignement scientifique mélangeant les maths, la SVT et la physique-chimie – il est possible que le volume horaire augmente à la rentrée 2022). L’évaluation se fera en contrôle continu, avec une épreuve coefficientée 3 en première et 3 également en terminale.

Ce choix peut convenir si tu souhaites poursuivre une formation où les mathématiques ne sont pas indispensables (langues et lettres, communication, arts, histoire, etc.). Prends aussi en considération ton niveau de maths en seconde : si tes notes sont déjà très fragiles, il est peut-être prudent de ne pas s’aventurer vers plus de maths.

Stratégie 2 :  « Pour moi les maths, ce sera “un peu” ! »

Le deuxième cas de figure permet de poursuivre les mathématiques en classe de première. L’idée étant de choisir l’enseignement de spécialité mathématiques en première (4h par semaine) mais de l’abandonner en classe de terminale. Cette spécialité sera évaluée par le contrôle continu, coefficient 8.

Cette deuxième stratégie convient bien aux lycéens qui ont un niveau correct en maths et qui veulent poursuivre cette matière une année supplémentaire. Si tu es dans cette situation, ce choix te permettra de consolider tes acquis dans une matière qui reste déterminante.  En termes de débouchés, cela convient, comme pour la stratégie 1, pour les formations où les maths ne sont pas indispensables (droit et sciences politiques, sciences sociales, psychologie, lettres, langues, communication, arts mais aussi certaines formations courtes en vente ou gestion).

Stratégie 3 :  « Pour moi les maths, ce sera “beaucoup” ! »

La troisième stratégie est presque la même que la seconde, à une différence près : l’abandon de l’enseignement de spécialité mathématiques est compensé par l’option « maths complémentaires » en terminale (3h par semaine de maths, au lieu de 6h pour la spécialité en terminale). L’évaluation de la spécialité se fera en première avec une épreuve de contrôle continu coefficientée 8. L’option sera évaluée dans le cadre des 40 % du contrôle continu, coefficient 2.

Cette approche est particulièrement adaptée à deux types de profils :

  1. Si tu aimes les maths mais que tes deux autres enseignements de spécialités sont prioritaires par rapport à ton projet d’études ;
  2. Si ton niveau en maths est « limite » mais que tu as quand même besoin d’avoir un niveau de base en maths (soit pour appuyer les autres spécialités, comme les SES ou la Physique-Chimie ; soit pour ton projet d’études).

Ce choix est en phase avec les formations sélectives non-scientifiques : économie et comptabilité, biologie, prépa littéraire AL ou D1, STAPS, psychologie, certaines filières en santé.

À l’heure actuelle, il n’est pas possible pour des élèves qui n’ont pas suivi la spécialité maths en première de suivre l’option mathématiques complémentaires, mais les choses pourront évoluer à la rentrée 2023. On te tiendra évidemment au courant !

Stratégie 4 :  « Pour moi les maths, ce sera “passionnément” ! »

Quatrième possibilité : choisir l’enseignement de spécialité mathématiques en première et le poursuivre en terminale. Dans ce cas, tu auras 4h de maths par semaine en première puis 6h en terminale. À partir de ce niveau, tu seras évalué(e) avec une épreuve finale écrite de 4h en terminale, coefficient 16.

Ce choix est pour toi si tu souhaites de diriger vers des études scientifiques et/ou commerciales, pour lesquelles les maths sont primordiales et que ton niveau dans cette matière est bon. Les mathématiques restent en effet encore une matière de sélection pour ces filières d’excellence. L’enseignement de spécialité en maths t’ouvrira donc les portes des filières sélectives comme l’informatique et le numérique, l’architecture, la physique/chimie, la médecine, mais aussi les classes préparatoires (économiques et commerciales, scientifiques, mais aussi littéraires avec la B/L).

Stratégie 5 :  « Pour moi les maths, ce sera “à la folie” ! »

Dernière possibilité : faire le maximum de mathématiques ! Si tu choisis cette stratégie, tu suivras l’enseignement de spécialité mathématiques en première (4h par semaine), puis en terminale (6h par semaine), à laquelle tu ajouteras l’option « maths expertes » en terminale (3h par semaine). La spécialité sera évaluée avec une épreuve finale écrite de 4h en terminale, coefficient 16. Quant à l’option, elle reste notée dans le cadre des 40 % du contrôle continu, coefficient 2.

Cette stratégie est vivement conseillée si ton niveau en maths est très bon, voire excellent et que tu vises les formations scientifiques les plus sélectives (CPGE MPSI, PSCI, PTSI, mais également les écoles d’ingénieurs, un cursus informatique ou scientifique en école ou à l’université).

Nos trois conseils pour choisir la bonne quantité de maths au lycée

Pour que tu prennes la meilleure combinaison mathématique pour toi, il faut prendre en compte plusieurs paramètres : ton niveau en maths, ton goût pour cette matière et ton projet d’études.

1. Discute avec ton prof de maths

C’est certainement la personne la mieux placée pour t’informer sur les programmes, les attendus et exigences de chaque combinaison possible. N’hésite pas à lui parler car il connait ton niveau, tes éventuelles difficultés ou facilités. Son avis est précieux !

2. Fais le point sur ton projet d’études

Il est primordial que tu connaisses les attendus pour la ou les formation(s) que tu vises après le bac. Cela guidera ton choix de spécialités. Renseigne-toi précisément auprès des établissements que tu as repérés. N’hésite pas à les contacter ou à les rencontrer lors de salons ou journées portes ouvertes. Bref, tu l’as compris, un projet étudiant et professionnel ça ne s’improvise pas !

3. Inspire-toi de parcours d’anciens lycéens

Qu’il s’agisse d’anciens de ton lycée ou de témoignages sur internet, n’hésite pas à te renseigner sur les choix de ceux qui ont été dans la même situation que toi. En plus de communiquer des informations concrètes, leur témoignage peut te rassurer dans cette période éminemment stratégique pour toi !

Pour y voir plus clair sur ton orientation, consulte nos rubriques Baccalauréat, Études supérieures ou encore Parcoursup. Retrouve-nous aussi sur nos comptes Instagram et TikTok.