Oral du bac d’espagnol : Art et pouvoir

Avatar
Pedro Almodóvar : quand l'art est synonyme de pouvoir (La Movida)

Art et pouvoir sont généralement des notions entremêlées dans nos sociétés.

Le pouvoir -que l’on peut selon la première définition associer au gouvernement- et l’art sont parfois des notions contradictoires ou en tout cas opposées. Le gouvernement peut censurer l’expression artistique pour diverses raisons, de même qu’il peut l’instrumentaliser à son avantage. L’art peut être un outil de contestation, d’argumentation ou de lutte. D’où l’attention portée par le gouvernement aux expressions artistiques.

Définitions de l’Art et du Pouvoir

L’art

L’art est une activité régie par un ensemble de règles, de méthodes à observer (suivies ou non par les artistes). Cette activité manifeste un goût de l’esthétique très poussé de la part de l’artiste. Le terme “art” peut aussi désigner l’ensemble des oeuvres créées par un artiste. Toutefois, la définition qui m’intéresse le plus est la suivante : l’art est la création d’objets ou de mises en scène destinées à produire chez le public un état particulier de sensibilité et à lui transmettre un message particulier.

Le pouvoir

Le pouvoir peut être défini comme l’autorité (une entité qui représente l’autorité et a des pouvoir spécifiques), la puissance, la possibilité, l’habileté à faire quelque chose (les capacités et possibilités d’action en somme), ou l’influence exercée sur quelqu’un ou quelque chose.

Mise en relation des notions Art et Pouvoir

L’art étant une expression culturelle, sociale et politique ; cela peut être un outil qui impacte et qui donne ainsi un certain pouvoir à l’artiste. Il peut être un outil de contestation, d’argumentation ou de lutte. La transmission de messages spécifiques (de contestation par exemple) et la possible influence de l’art sur le public en font un outil puissant.

D’où l’attention portée par le gouvernement aux expressions artistiques. On ne compte plus les tentatives de censure de certains artistes et mouvements artistiques parce qu’ils représentaient un danger pour le pouvoir en place. De la même manière, le pouvoir a de nombreuses fois instrumentalisé l’art à son avantage.

Ainsi donc, art et pouvoir sont intrinsèquement liés, et ce dans le monde entier.

Les exemples possibles sur l’Art et le pouvoir

La censure : quand art et pouvoir s’opposent

L’art étant une forme d’expression avec une forte capacité d’influence, il est souvent visé par le pouvoir en place lorsqu’il ne véhicule pas le messe souhaité. Celui-ci censure alors l’oeuvre en question.

Ce fur le cas lors de la Biennale du livre à Rio de Janeiro qui s’est tenue du 30 août au 8 septembre 2019 au Brésil. Le maire de Rio, Marcelo Crivella, a censuré la bande dessinée Avengers : The Children’s Crusade (ouAvengers : La Croisade des Enfants) pour son contenu LGBT. Le gouvernement de Jair Bolsonaro, très conservateur, y a vu un risque de “perversion” de la jeunesse. Ainsi donc, le message de tolérance et de progrès quant à l’acceptation des personnes qui ne suivent pas les modèles du couple hétérosexuel et du sexe de la naissance ne convenait pas au pouvoir conservateur qui a censuré l’expression artistique en question.

L’Union des écrivaines et des écrivains argentins a dénoncé cette prise de position radicale et a signé une tribune de contestation. L’art est un pouvoir de contestation et de dénonciation de ce type de tendances radicales, même lorsqu’il est censuré. Et le pouvoir sait à quel point les expressions artistiques sont puissantes, d’où les multiples tentatives de censure.

Pour plus d’informations sur le fait évoqué, vous pouvez consulter l’article suivant.

La Movida : quand l’art est synonyme de pouvoir contre le pouvoir en place

La Movida (ou Movida madrileña) est un mouvement culturel et artistique qui s’est développé dans l’Espagne de la transition démocratique (années 80) après la mort du général Franco et la fin de la dictature. Son nom est tiré de l’expression “hacer una movida” qui désignait le fait de sortir de la capitale pour acheter de la drogue et de revenir pour la consommer à Madrid.

Ce mouvement artistique, lieu de contestation du conservatisme du pouvoir et de la trop grande présence de la figure du franquisme dans la période de transition démocratique, a engrangé de grands changements en Espagne. Désireux de renouveau, de renaissance de la jeunesse et de modernité, il a permis une évolution des mentalités espagnoles. La modernisation du pays -et notamment de la société espagnole- et son intégration à l’Europe ont été possibles grâce à des mouvements comme la Movida.

Ce qu’il faut retenir de la Movida est, tout d’abord, son inscription dans le présent culturel européen marqué par le rock, les punks et les mouvements artistiques qui prônent la liberté et l’affranchissement des règles. De plus, les sociétés européennes sont dans une période d’évolution des moeurs, en témoigne mai 68 en France. Ensuite, il faut l’inscrire dans le présent espagnol : après une dictature conservatrice, contre les libertés et violente, la Movida encourage la libération des moeurs, la liberté d’expression et les libertés individuelles. C’est un mouvement artistique en faveur du progressisme. Et pour se faire, ils ont contourné la censure en glissant astucieusement leurs critiques dans un art très complexe.

Pour ne citer qu’une référence, on ne peut passer à côté de l’iconique Pedro Almodóvar. Ses films, connus dans le monde entier, sont représentatifs de cette recherche de liberté et de contournement de la censure. La complexité, la finesse et l’étrangeté caractérisent son art. Son engagement passe notamment par son travail artistique.

Point vocabulaire spécifique aux notions Art et Pouvoir

Art : Arte

Peinture : Pintura

Dessin : Dibujo

Musique : Música

Littérature : Literatura

Journalisme : Periodismo

Artistique : Artístico/a

Mouvement artistique : Movimiento artístico/a

Esthétique : Estético

Public : Público

Pouvoir : Poder

Impact : Impacto

Impacter : Impactar

Influence : Influencia

Influencer : Influenciar

Engagement : Compromiso

Engagé : Comprometido

Lutte : Lucha

Contestation : Contestación

Contourner : Evitar

Censure : Censura

Conclusion

Pour conclure, l’art et le pouvoir sont des notions très présentes, proches et opposées dans nos sociétés depuis des siècles. Les exemples de censure d’expressions artistiques par le pouvoir politique, d’instrumentalisations politiques de l’art ou de prise de pouvoir contre le pouvoir en place par l’art ne manquent pas.

Encore aujourd’hui, ce sont des notions d’actualité, d’où leur grand intérêt pour l’oral du baccalauréat.

Retrouve les conseils de Florine, qui a eu 20 au bac d’espagnol, en suivant ce lien.

Total
0
Shares
Previous Post
connecteurs logiques espagnol

Oral du bac d’espagnol : Fictions et réalité

Next Post
Le candomblé : identités et échanges

Oral du bac d’espagnol : Identités et échanges

Related Posts