Bac 2021 : modalités modifiables jusqu’à 2 semaines avant le début des épreuves

Face aux incertitudes liées à la pandémie du coronavirus, le gouvernement se donne le droit de modifier les modalités des examens du baccalauréat pendant l’ensemble de l’année 2021. À ce titre, une nouvelle ordonnance a fait son apparition au journal officiel le samedi 26 décembre. 

 

Nouvelles modalités exceptionnelles pour le bac 2021

Pour tenir compte de la situation sanitaire actuelle et l’adapter aux conditions de préparation du baccalauréat, le ministre de l’Éducation Nationale avait annoncé que des mesures exceptionnelles devaient entrer en vigueur cette année 2020-2021 pour le nouveau bac.

À la lumière de cette annonce, une nouvelle ordonnance apparaît dans le journal officiel le samedi 26 décembre. Le texte s’applique non seulement aux baccalauréat, mais aussi aux modalités de délivrance des diplômes de l’enseignement supérieur. Elle stipule : “s’agissant des épreuves des examens ou concours, ces adaptations peuvent porter, dans le respect du principe d’égalité de traitement des candidats, sur leur nature, leur nombre, leur contenu, leur coefficient ou leurs conditions d’organisation, qui peut notamment s’effectuer de manière dématérialisée ». Ces modifications doivent tout de même respecter un délai de deux semaines avant la date du concours et concerne certains concours ou examens de l’enseignement supérieur et de la fonction publique.

Ce lundi, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal apporte plus de précisions concernant cette nouvelle ordonnance et détaille : “Il s’agit d’anticiper et de nous permettre d’adapter, si besoin, les modalités des concours et des examens d’accès à l’enseignement supérieur, d’obtention des diplômes et d’accès à la fonction publique”.

Le contrôle continu cette année sera pris en compte au détriment des évaluations communes (anciennement appelées E3C) prévues en Première et Terminale, qui seront annulées. Les notes du bulletin scolaire seront donc prises en compte.

Cette mesure s’applique aux matières suivantes : histoire-géographie, langues vivantes et la spécialité qui n’est pas poursuivie en Terminale. Les mathématiques pour la voie technologique et l’enseignement scientifique pour la voie générale sont également concernés. Les épreuves terminales sur les enseignements de spécialité prévues à la mi-mars sont, quant à elles, maintenues.