JM Blanquer annonce la suppression des E3C et le passage au semi-distanciel

Dans une lettre adressée aux chefs d’établissement, le Ministre de l’Éducation Nationale Jean-Michel Blanquer vient d’annoncer une série de mesures qui font suite à la dégradation du contexte sanitaire à laquelle la France fait face ces dernières semaines. Outre la possibilité de passer au distanciel selon certaines conditions – avec une certaine marge de manœuvre laissée aux chefs d’établissement – le ministre a annoncé la suppression des E3C avec, par voie de conséquence, des coefficients du bac quelque peu remodelées.

 

Le passage au distanciel partiellement autorisé

Initialement, l’exécutif avait décidé de demander aux acteurs de l’enseignement supérieur (hors BTS et classes préparatoires) de passer en full distanciel et, à l’inverse, de maintenir les cours en présentiel pour le primaire et le secondaire. Le passage ou non des cours de niveau lycée en distanciel avait un temps cristallisé tous les débats : le gouvernement se ravise aujourd’hui en partie, en raison de l’aggravation de la situation sanitaire.

Le distanciel sera donc autorisé sous certaines conditions : “Il importe que chaque élève soit présent en cours au moins la moitié du temps scolaire” précise Jean-Michel Blanquer. Chaque établissement pourra mettre en place un “accueil en demi-groupes”, “par niveau” ou “le travail à distance un ou deux jours par semaine”.

On l’aura compris, les chefs d’établissement pourront donc adapter la situation selon la gravité de la situation sanitaire dans leur territoire, mais aussi les effectifs globaux et la possibilité de mettre en place ou non les gestes barrières au sein de leur lycée.

 

La suppression des E3C pour les premières et les terminales

Autre annonce majeure : la suppression des E3C pour les premières et les terminales. Cette année devait être la première ou le nouveau bac entrait en application dans son intégralité, pour les deux niveaux. Ce ne sera donc pas pour 2021 : “Les trois périodes d’évaluations communes prévues pour les classes de première et de terminale seront annulées en cette année 2020-2021… La répartition des coefficients entre contrôle continu et épreuves terminales sera préservée : les 40% acquis dans le cadre du contrôle continu se fonderont sur les notes portées sur les bulletins trimestriels. La banque nationale de sujets demeurera ouverte : elle sera consultée avec profit par les professeurs qui y trouveront ainsi des exemples de sujets qu’ils pourraient utiliser en classe”. Cela concerne l’histoire-géographie, les langues vivantes et la spécialité non-suivie en terminale.

 

Ces mesures sont décrétées dans un climat des plus anxiogènes, avec la montée des tensions dans de nombreux lycées, alors que des violences sont observées un peu partout en France et qu’une intersyndicale appelle à une grève “sanitaire” le 10 novembre.

Poursuis ta lecture sur ces sujets