Mouvement littéraire et ses caractéristiques

Pour bien réussir son commentaire littéraire, il faut savoir identifier le mouvement littéraire utilisé. Chaque mouvement littéraire s’ancre dans une période historique spécifique et se distingue par des spécificités linguistiques et stylistiques à repérer et à commenter. Sans plus tarder, voici le guide ultime des mouvements littéraires à vraiment connaître pour le bac.

Vous pouvez aussi tester vos connaissances en français grâce à nos quiz (littérature, poésie, théâtre).

 

Mouvement littéraire : l’humanisme

Ce mouvement littéraire né au seizième siècle place l’homme au centre de la pensée. L’homme remplace ainsi dieu et la religion. Pensez par exemple à Gargantua. Rabelais y critique les doctrines sophistes, du Moyen-Age qui prônent l’apprentissage par coeur des textes théologiques en latin et promeut une pédagogie humaniste centrée sur les sciences, l’étude du français et le développement du sens critique

 

Les caractéristiques principales de l’humanisme

Les auteurs humanistes recourent à un style qui sert à la fois à convaincre et à persuader. Ils recourent ainsi à la fois au registre hyperbolique (hyperbole, énumérations, exagérations, nombreux adjectifs au superlatif, une ponctuation très expressive, des phrases longues), au discours imagé (comparaisons, métaphores, périphrases, allégories), au registre argumentatif (convaincre et persuader) et au registre épidictique (louer et blâmer à la fois).

 

Les thématiques principales de l’humanisme

L’homme est au centre de la pensée humaniste (il remplace la religion et Dieu). Les humanistes argumentent, réfléchissent et exploitent les richesses de la langue française. Les textes appartenant à ce mouvement littéraire sont souvent des textes argumentatif. 

 

Les grands auteurs de ce mouvement littéraire

De nombreux auteurs célèbres se distinguent à l’époque de l’humanisme. On pourrait relever parmi eux Rabelais (Gargantua, Pantagruel), Montaigne (Les Essais) ou encore Agrippa d’Aubigné (Les Tragiques).

 

 

Mouvement littéraire : le baroque

Ce mouvement littéraire né au dix-septième siècle se distingue par son style précieux et par ses images allégoriques. L’objectif des écrivains baroques est de montrer leur parfaite maîtrise des codes de la littérature en recourant à de nombreux jeux de style. 

 

Les caractéristiques principales du baroque

Les écrivains appartenant au mouvement littéraire baroque utilisent un style très précieux pour impressionner par la maîtrise de la langue et de la plume. Ils recourent ainsi à de nombreuses figures d’opposition (antithèse, oxymore), à des jeux avec les sonorités (allitérations, assonances) et à l’imaginaire (allégories, métaphores, comparaisons)

 

Les thématiques principales du baroque 

Les baroques jouent avec l’émotion et la sensibilité de leurs lecteurs en usant d’illusions, métaphores, jeux d’apparences … Ils cherchent ainsi à révéler les aspects étranges du monde. La mort occupe également une place centrale dans leurs oeuvres (memento mori).

 

Les grands auteurs de ce mouvement littéraire

Parmi les grands auteurs appartenant à ce mouvement littéraire, on peut citer Corneille (L’Illusion comique, première pièce en mise en abîme), Honoré d’Urfé (L’Astrée – roman pastoral), Scarron (Virgile travesti, le Roman comique).

 

 

Mouvement littéraire : le classicisme 

Le classicisme est né au dix-huitième siècle. Au déboires du baroque, se succède la rigueur du classicisme. Un mouvement littéraire caractérisé par le retour aux valeurs de l’Antiquité. 

 

Les caractéristiques principales du classicisme 

L’objectif des auteurs classiques est d’atteindre la beauté et la rigueur des œuvres antiques en utilisant des parallélismes de construction, des maximes et un registre argumentatif, des figures de style (chiasme, métaphore, comparaison, périphrase … ), un style très clair et épuré tout en conservant une grande rigueur dans la forme (alexandrin régulier utilisé dans la poésie et au théâtre, application de nombreuses règles dans tous les genres littéraires (par exemple : règle des trois unités, vraisemblance).

 

Les thématiques principales du classicisme

L’objectif des auteurs classiques est de rationaliser leur propre sensibilité en établissant de nombreuses règles esthétiques et morales. Ils répondent à la maxime placere et docere : plaire et instruire. Mais aussi – castigat ridendo mores – corriger les moeurs en riant.

Les auteurs appartenant à ce mouvement littéraire peignent ainsi les caractères et les passions des hommes et critiquent tout excès moral ou esthétique. Ils prônent l’idéal de l’honnête homme.

 

Les grands auteurs de ce mouvement littéraire

Parmi les grands auteurs appartenant à ce mouvement littéraire, on peut citer Molière (Les Fourberies de Scapin (vous trouverez ici un commentaire d’un extrait)), Racine (Bérénice), La Fontaine (les Fables), Madame de La Fayette (La Princesse de Clèves), La Bruyère (Les Caractères).

 

 

Mouvement littéraire : Les Lumières

Ce mouvement littéraire est né au dix-huitième siècle. Les écrivains, dépourvus face à la réalité politique de leur temps, dénoncent les absurdités du monde politique et religieux pour défendre des causes qui leur semblent justes. 

 

Les caractéristiques principales des Lumières

Les écrivains des Lumières réfléchissent aux grandes thématiques philosophiques et politiques contemporaines. Ils ont donc recours à tous les procédés de l’argumentation et à l’ironie (créer un décalage par exemple entre l’utilisation d’un registre hyperbolique et pathétique). Le narrateur est fortement impliqué et essaye également d’impliquer le lecteur pour mieux le convaincre (utilisation de questions rhétoriques).

 

Les thématiques principales des Lumières

Les écrivains du XVIII ème siècle contestent leur réalité politique et critiquent vivement l’intolérance, les inégalités, la censure, l’esclavagisme, … Ils s’impliquent pour des causes qu’ils considèrent comme justes. Ils dénoncent également le fanatisme religieux et prônent la raison.

 

Les grands auteurs de ce mouvement littéraire

Parmi les grands écrivains appartenant à ce mouvement littéraire on peut citer Voltaire (Candide, Dictionnaire philosophique), Montesquieu (Lettres persanes, De l’Esprit des lois), Beaumarchais (Le Mariage de Figaro, L’Ile aux esclaves), Marivaux (Le Paysan parvenu)

 

 

Mouvement littéraire : le romantisme

Ce mouvement littéraire est né au dis-neuvième siècle. Pour la première fois c’est l’émotion intérieure du poète qui prime sur la rigueur de style et l’argumentation. 

 

Caractéristiques principales du romantisme

Les romantiques explorent leur propre subjectivité. Ils interrogent les règles très strictes prônées dans la littérature jusqu’ici pour les subvertir et réinventer la littérature. Ce mouvement littéraire se caractérise ainsi par une forte implication du narrateur (présence de la première personne du singulier, beaucoup d’adjectifs, d’adverbes, …), un regret de l’Antiquité et exaltation du passé (présence du registre tragique, du registre pathétique et du registre lyrique), la subversion des formes : mélange du beau et du laid, du comique et du tragique, l’utilisation de nouvelles figures de style (rejet / contre-rejet) et de nouvelles formes littéraires (le drame romantique de Victor Hugo, la poésie en vers libres de Baudelaire). 

 

Thématiques principales du romantisme 

Certains écrivains romantiques s’engagent avec ferveur au nom de grands idéaux politiques. D’autres exaltent la nature. Des écrivains romantiques se servent de l’écriture pour exprimer leur souffrance. Le romantisme marque la primauté de l’individu et de sa sensibilité – c’est l’expression du Moi.

 

Les grands auteurs de ce mouvement littéraire

De nombreux grands écrivains appartiennent à ce mouvement littéraire comme notamment Victor Hugo (Les Châtiments, Ruy Blas), Lamartine (Méditations poétiques), Nerval (Les Chimères), Chateaubriand (René)

Mettons le marteau dans les théories, les poétiques et les systèmes. Jetons bas ce vieux plâtrage qui masque la façade de l’art ! Il n’y a ni règles, ni modèles ; ou plutôt il n’y a d’autres règles que les lois générales de la nature qui planent sur l’art tout entier […]. Le théâtre est un point d’optique. Tout ce qui existe dans le monde, dans l’histoire, dans la vie, dans l’homme, tout doit et peut s’y réfléchir, mais sous la baguette magique de l’art.

Victor Hugo, préface de Cromwell, 1827

 

 

Mouvement littéraire : le romantisme

Ce mouvement littéraire du dix-neuvième siècle dénonce les horreurs politiques et sociales pour essayer de changer la société de son temps. 

 

Les caractéristiques principales du romantisme

Les naturalistes cherchent à décrire au plus près la réalité de leur temps. Au contraire des romantiques, ils cherchent à peindre le réel sans l’idéaliser. On notera donc l’utilisation d’un discours descriptif très détaillé (utilisation des temps de la description, de nombreux adjectifs, un point de vue neutre (troisième personne, point de vue externe), des adverbes, des termes techniques), la mise en avant de personnages issus de la classe populaire et le mélange des registres : pour dénoncer la réalité tout en la décrivant le plus objectivement possible. Le romancier ne juge pas, ne condamne pas, n’absout pas. Il expose des faits. Mais il les expose pour que les choses changent et évoluent.

 

Les thématiques principales du romantisme

Représenter le plus fidèlement possible la réalité de son temps, en s’intéressant à toutes les couches de la société – l’art ne doit exclure aucun sujet.

 

Les grands auteurs de ce mouvement littéraire

Parmis les écrivains les plus célèbres de ce mouvement on pourrait citer Balzac (Le Père Goriot), Stendhal (Le Rouge et le noir), Zola (L’Assommoir, Germinal), Maupassant (Pierre et Jean)

“Le romancier, au contraire, qui prétend nous donner une image exacte de la vie, doit éviter avec soin tout enchaînement d’événements qui paraîtrait exceptionnel. Son but n’est point de nous raconter une histoire, de nous amuser ou de nous attendrir, mais de nous forcer à penser, à comprendre le sens profond et caché des événements. À force d’avoir vu et médité il regarde l’univers, les choses, les faits et les hommes d’une certaine façon qui lui est propre et qui résulte de l’ensemble de ses observations réfléchies. C’est cette vision personnelle du monde qu’il cherche à nous communiquer en la reproduisant dans un livre. Pour nous émouvoir, comme il l’a été lui-même par le spectacle de la vie, il doit la reproduire devant nos yeux avec une scrupuleuse ressemblance.

Le réaliste, s’il est un artiste, cherchera, non pas à nous montrer la photographie banale de la vie, mais à nous en donner la vision plus complète, plus saisissante, plus probante que la réalité même.”

Maupassant, préface de Pierre et Jean

Nota Bene: Le naturalisme ressemble beaucoup au réalisme. Il se distingue par l’utilisation de termes scientifiques.

 

Mouvement littéraire : le symbolisme

Ce mouvement littéraire s’est développé au dix-neuvième siècle. A l’inverse du réalisme, les écrivains de ce mouvement littéarire veulent exprimer l’indicible – l’essence même des choses et des idées. 

 

Les caractéristiques principales du symbolisme

Les symbolistes veulent s’opposer au scientisme propre au XIX ème siècle. Ils se servent de la littérature pour permettre au lecteur de ressentir des idées abstraites. Seuls les poètes disposent du pouvoir d’exprimer et “de peindre non la chose, mais l’effet qu’elle produit” (Mallarmé) grâce à des figures de style très imagées (notamment les analogies, les périphrases, les métaphores, les comparaisons), de nouvelles formes poétiques : la poésie en vers libre notamment ou encore la poésie en prose et des jeux de sonorité (assonance, allitération).

 

Les thématiques principales du symbolisme

Les principales thématiques qui intéressent les poètes de ce mouvement littéraire sont la mort, le crépuscule, le rêve, la mythologie, le mystère, le flou ou encore les paysages.

 

Les grands auteurs de ce mouvement littéraire

Parmi les poètes symbolistes les plus célèbres, on peut citer Baudelaire (Petits poèmes en prose), Verlaine (Poésies), Mallarmé (Poésies).

Ennemie de l’enseignement, la déclamation, la fausse sensibilité, la description objective, la poésie symbolique cherche à vêtir l’Idée d’une forme sensible qui, néanmoins, ne serait pas son but à elle-même, mais qui, tout en servant à exprimer l’Idée, demeurerait sujette. L’Idée, à son tour, ne doit point se laisser voir privée des somptueuses simarres des analogies extérieures ; car le caractère essentiel de l’art symbolique consiste à ne jamais aller jusqu’à la conception de l’Idée en soi. Ainsi, dans cet art, les tableaux de la nature, les actions des humains, tous les phénomènes concrets ne sauraient se manifester eux-mêmes ; ce sont là des apparences sensibles destinées à représenter leurs affinités ésotériques avec des Idées primordiales. 

 

Jean Moréas, Manifeste du symbolisme, 1886

 

 

Mouvement littéraire : le surréalisme

Ce mouvement littéraire du vingtième siècle, après les guerres mondiales se caractérise par de nombreux jeux de style qui illustrent une liberté de style et d’expression sans limite. 

 

Caractéristiques principales du surréalisme 

Les surréalistes cherchent à changer le monde en abandonnant toute rationalité. Ils prônent la libre expression et la remise en cause des valeurs bourgeoises. Ils ont recours à des figures d’analogie inattendues (des métaphores, comparaisons et périphrases inattendues), des jeux de mots et des jeux de sonorités et un discours dépourvu de logique et de ponctuation.

 

Les thématiques principales du surréalisme

Leurs oeuvres traitent essentiellement du rêve, de l’inconscient, du hasard, de la folie, du désir et de la femme.

 

Les grands auteurs de ce mouvement littéraire

Parmi les grands auteurs de ce mouvement littéraire, on peut citer André Breton (le fondateur du mouvement – Clair de terre), Paul Eluard (Capitale de la douleur) et Louis Aragon (Le Mouvement perpétuel)

Automatisme psychique pur par lequel on se propose d’exprimer, soit verbalement, soit de toute autre manière, le fonctionnement réel de la pensée. Dictée de la pensée, en l’absence de tout contrôle exercé par la raison, en dehors de toute préoccupation esthétique ou morale. Le surréalisme repose sur la croyance à la réalité supérieure de certaines formes d’associations négligées jusqu’à lui, à la toute-puissance du rêve, au jeu désintéressé de la pensée.

André Breton, Manifeste du surréalisme, 1924

NB : Autre mouvement important poétique de l’époque : Le Parnasse qui prône l’art pour l’art.

 

Mouvement littéraire : l’absurde

Ce mouvement littéraire apparaît au vingtième siècle siècle. Suite à l’absurdité des guerres de l’époque, les auteurs de ce mouvement littéraires dénoncent l’absurdité de leur existence. 

 

Caractéristiques de l’absurde

L’absurde est un mouvement théâtral. Les dramaturges usent alors d’un ton tragique-comique, de dialogues déconstruits, de jeux de mots, d’humour noir et de formes déstructurées.

 

Thématiques principales de l’absurde

Les dramaturges cherchent à exprimer ainsi leurs angoisses existentielles face aux drames du XX ème siècle. Ils cherchent à dévoiler toute l’absurdité du monde en montrant à quel point le langage, les formes et les structures sociales ont peu de sens.

 

Les grands auteurs de ce mouvement littéraire

Parmi les principaux auteurs de ce mouvement littéraire, on peut citer Eugène Ionesco (Le Rhinocéros), Samuel Beckett (En attendant Godo), Jean Genet (Les Bonnes)

 

 

Mouvement littéraire : le Nouveau Roman

Ce mouvement littéraire du vingtième siècle se caractérise par un refus des formes traditionnelles du récit. L’objectif des écrivains appartenant à ce mouvement littéraires est d’explorer les limites des genres. Au XX ème siècle.

 

Les caractéristiques principales du Nouveau Roman

Le Nouveau Roman pourrait essentiellement se définir comme un refus : refus de l’intrigue traditionnelle, refus de roman engagé ou roman à idées, refus de structure traditionnelle du récit, refus de héros … Les auteurs du Nouveau Roman s’intéressent surtout à la vie intérieure de l’individu qui devient le centre du récit. Ils ont donc recours à un point de vue externe très objectif, une narration chronologique et répétitive et un style très dépouillé.

 

Les thématiques principales du Nouveau Roman

“Le roman n’est plus l’écriture d’une aventure mais l’aventure d’une écriture. ” (Jean Ricardou) Le roman n’est plus une simple histoire, mais un véritable exercice de style.

 

Les grands auteurs de ce mouvement littéraire

Parmi les grands auteurs de ce mouvement littéraire, on peut citer Michel Butor (La Modification), Alain Robbe-Grillet (Les Gommes), Marguerite Duras (Un Barrage dans le pacifique).

Et, selon toute apparence, non seulement le romancier ne croit plus guère à ses personnages, mais le lecteur, de son côté, n’arrive plus à y croire. Aussi voit-on le personnage de roman, privé de ce double soutien, la foi en lui du romancier et du lecteur, qui le faisait tenir debout, solidement d’aplomb, portant sur ses larges épaules tout le poids de l’histoire, vaciller et se défaire.

Nathalie Sarraute, L’Ere du soupçon, 1956

 

 

Bien maîtriser les mouvements littéraires est absolument essentiel pour l’épreuve du bac, tant à l’écrit qu’à l’oral. Apprenez-les bien ! Mais veillez à ne pas enfermer les auteurs dans une catégorie en particulier.