Un point à ne jamais négliger lors d’un commentaire de texte. Même si on a souvent tendance à les oublier une fois arrivés en première ou en terminale, connaître la valeur de ses temps verbaux est absolument central.

Le présent de l’indicatif

A commenter obligatoirement dans un texte :

  • Le présent de vérité générale : décrire un fait qui est reconnu par tous (souvent utilisé dans les textes argumentatifs – une valeur à ne surtout pas négliger) : « Qui dort, dîne ; La terre tourne autour du soleil ».
  • Le présent de narration : Dans un texte au passé, utiliser le présent pour rendre le récit plus vivant.  « Il lui donna un grand coup plat de son épée sur le visage. Candide dans l’instant tire la sienne. » (Candide, Voltaire, 1759)

A connaître

  • Actuel : décrire l’action qui s’accomplit au moment où l’on parle. « Je lis le cours »
  • Habitude : décrire un fait qui se répète.  « Je travaille tous les jours ».
  • A valeur de passé présent ou de futur proche : Pour décrire une action qui vient ou qui va se passer. « Je fais une pause d’ici cinq minutes. »

 

 

L’imparfait de l’indicatif

L’imparfait est

  • le temps de la description (des lieux, personnes, objets mais aussi des sentiments)
  • et de la durée. « Les oiseaux chantaient dans les arbres. »

 

Le passé simple

Le passé simple est au contraire le temps de l’action rapide. Il permet de marquer la succession des faits, une action très brève dans le passé. « L’oiseau poussa un cri. »

Attention : Il y a une différence majeure de fait entre : « Je sentais l’effroi monter » et « Je sentis l’effroi monter ». Dans le premier cas, l’action dure, le suspense s’installe, on voit le personnage avancer dans le couloir, le ventre noué. Dans le deuxième cas, l’action est rapide et brutale, le personnage réagit à quelque chose qu’il vient de voir. A ne surtout pas négliger dans un commentaire.

 

Le futur simple

  • Le futur simple indique une action qui va se réaliser dans l’avenir par rapport au moment où l’on parle. « Je finirai de travailler demain ».
  • Il permet également d’atténuer la dureté de certains propos : « En ce cas, monsieur, je vous dirai franchement que je n’approuve point votre méthode. » Molière

 

Le passé composé

Le passé composé permet de décrire des faits complètement achevés dont les conséquences sont encore sensibles dans le présent. « J’ai trop mangé, je veux dormir. »

 

Le plus que parfait

Le plus que parfait indique une action passée à un moment indéterminé qui s’est déroulée avant l’action décrite à l’imparfait ou au plus que parfait. C’est le temps du passé du passé. « J’avais tellement adoré cet ouvrage que je l’ai déjà terminé. »

 

Le passé antérieur

Le passé antérieur indique une action passée à un moment déterminé, introduit souvent par une conjonction de temps : quand, lorsque, dès que … « Dès que Julie l’eut rejoint, ils se mirent à étudier. »

 

Le futur antérieur

Le futur antérieur exprime une action future qui a eu lieu avant une autre action future : Je lirai les livres, une fois que ma sœur l’aura terminé.

 

Apprenez bien la valeur de ces temps verbaux et n’oubliez pas de réviser d’autres points notionnels importants comme les mouvements littéraires.