Corrigé d’annales de bac – Histoire S 2017

Gouverner la France depuis 1946 est un sujet incontournable du baccalauréat. Voici une correction détaillée du d’annales de bac d’histoire S en 2017 sujet “Gouverner la France depuis 1946, héritages et évolutions”, avec des conseils tout le long pour bien réussir son devoir. A vos stylos !

Gouverner la France depuis 1946, héritages et évolutions

 

1/ Comprendre le sujet : Gouverner la France depuis 1946

 

Prendre 5-10 minutes de réflexion pour être sûr de ne pas faire de contresens ! 

Le sujet invite à une réflexion sur les différents rebondissements historiques, politiques et sociétaux qui ont façonné l’Etat français de l’après seconde guerre mondiale, ainsi que la continuité avec les gouvernements précédents. Il s’agit donc de s’interroger sur la dynamique globale de la gouvernance depuis 1946 –  décrire son évolution et  en se penchant sur ses évolutions et une possible identité gouvernementale qui demeurerait.

2/ Définition des mots clefs et des bornes spatio-temporelles du sujet Gouverner la France depuis 1946 (au brouillon)

 

Prendre 10 minutes. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse, l’essentiel étant de proposer une conception des termes qui soit pertinente. Ce n’est pas nécessairement la définition du dictionnaire, car elle peut aussi traduire l’angle que vous avez choisi. Définir les mots clefs, c’est donc en priorité s’interroger sur le sens qu’on veut leur donner.

Attention: pour les bornes spatio-temporelles (qui répondent aux questions “quand” et “où”), il faut être plus rigoureux. Pas de place à l’approximation !

 

Gouverner

 

  • Se demander : qui gouverne ? Le Président, l’Assemblée, le Premier Ministre, le peuple, le roi, autre ? Est-ce seulement décider, diriger (autoritaire) ou également mettre en oeuvre des demandes populaires (représentatif) ? Sous quel régime cette gouvernance est-elle établie ?

 

  • Ici, on choisira de se focaliser sur le pouvoir exécutif (Président de la République et gouvernement) en précisant que la Vème République, bien qu’instaurant régime parlementaire depuis 1958, présente un fort présidentialisme dans son exercice (ce que F. Mitterrand appelait le “coup d’état permanent”). On interroge donc ici les dynamiques des chefs d’état et les structures administratives d’exécution du pouvoir étatique.

 

La France

 

  • Se demander : est-ce la métropole, la France et ses territoires d’outre-mer, le régionalisme (conception géographique) ou la France en tant qu’entité internationale, européenne, au pouvoir concentré dans la capitale (conception politique) ?
  • Ici, nous prendrons le parti de la conception politique et évoquerons toutes les décisions de gouvernance s’appliquant à l’ensemble du territoire français.

 

Depuis 1946

 

  • Se demander : pourquoi cette date en particulier ? Quel événement, quelle rupture ? Est-ce une longue période de l’histoire ou un moment ponctuel ? Quand est-ce que ça se termine ?
  • Ici, 1946 semble désigner assez clairement la fin de la seconde guerre mondiale et le début de la IVème République. Nous nous interrogerons donc sur tous les événements historiques liés à la gouvernance de la France sous la IVème et Vème République, jusqu’à nos jours.

 

Héritages

 

  • Se demander : quel est le sens de ce mot ? Héritage de qui, de quoi ? L’héritage arrive généralement en fin de vie, est-ce donc que quelque chose se termine ? Pourquoi est-ce que le mot est au pluriel ?
  • Ici, on peut se dire que le mot “héritage” traduit tout ce qui reste, à la fois des régimes précédents, mais également de ce qui perdure au fil des ans jusqu’à nos jours.

 

Et

 

  • Il faut aussi considérer ce petit mot ! C’est essentiel pour bien comprendre la liaison entre les deux mots “héritages” et “évolutions”. Dire “héritages contre évolutions” n’aurait pas du tout le même sens par exemple.
  • Ici, le mot “et” traduit une mise à égalité des deux termes. Nous devons donc considérons les héritages tout autant que les évolutions.

 

Evolutions

 

  • Se demander : une évolution, qu’est-ce que c’est ? Un changement brutal, rapide ? Sous l’injonction de qui ? du peuple, du gouvernement ? est-ce que cela fait suite à une décision législative, ou une modification des mentalités (légal/légitime) ? quelle différence avec la révolution, avec le progrès ? Pourquoi le terme est-il au pluriel ?
  • Ici, nous prendrons une définition large du terme : par évolutions, nous entendrons tous les changements de gouvernance, tant dans la manière de gouverner (politique), que dans les raisons (historiques) et les résultats de cette gouvernance.

 

3/ Trouver sa problématique

 

15 minutes minimum : c’est le moment le plus important de votre devoir. 

Pour trouver une bonne problématique, il faut chercher le problème caché dans la question, le petit caillou qui complexifie le sujet. L’astuce n°1, c’est de chercher la contradiction.

Comment trouver cette contradiction ? Posez-vous plein de questions, sans censure, sur votre brouillon. Demandez-vous pourquoi est-ce que ce sujet vous est posé (promis, il y a un intérêt !) et pourquoi la réponse n’est pas si simple. Essayez de trouver le paradoxe à mettre en lumière.

Quand vous aurez plein de questions, choisissez celle qui vous semble correspondre le mieux au sujet (pas de hors sujet !), qui vous permet de mobiliser le plus de connaissances.

L’astuce n°2, pour bien la formuler, est de la commencer par les termes suivants qui impliquent nécessairement un paradoxe et une nuance à apporter : “dans quelle mesure”, “en quoi”, “peut-on dire que”.

Ici, les mots “héritages” et “évolutions” nous invitent à penser en termes de coupures, continuités, en bref : nous ne devons pas nous pencher sur des événements figés, mais questionner le mouvement de l’ensemble, entre reculs, stagnations et progrès, dirigés vers l’extérieur ou l’intérieur.

Ainsi, nous pouvons nous demander : en quoi la gouvernance française s’est-elle adaptée aux nouvelles dynamiques d’après-guerre ?

4/ Construire un plan pour le sujet Gouverner la France depuis 1946

 

30 minutes. Pas de bonne ou de mauvaise réponse : deux très bonnes copies peuvent avoir des plans très différents ! L’essentiel est de couvrir un maximum de connaissances, toutes logiquement reliées et dans une structure équilibrée (avoir des parties à peu près de la même taille). L’astuce, c’est de copier les jardins à la française : ils sont symétriques et ordonnés, comme votre pensée !

Gouverner la France

Deux types de plans sont possibles :

  • le chronologique, qui convient aux longues périodes historiques caractérisées par des ruptures (se demander: est-ce que la fin de ma période est très différente du début de celle-ci ?);
  • le thématique, pour des périodes plus brèves, homogènes et moins liées à des événements précis.

Ici, nous nous tournerons plutôt vers le chronologique, puisque nous avons des différences très marquées dans le gouvernement de la France depuis 1946 à nos jours.

Il s’agit ensuite de se demander combien de parties et de sous-parties vous ferez : il n’y a pas de réponses magiques, tout dépend de votre sujet ! Si vous pensez qu’il y a 2 thèmes ou périodes majeures à aborder, faites deux grandes parties. Si vous penchez plus sur 3 thèmes ou périodes, faites trois grandes parties.

Deux petits points d’attention :

  1. Il faut que l’enchaînement soit logique (ne revenez pas en arrière !) et les parties équilibrées 2. En histoire-géographie, on privilégie généralement les plans en 3 parties, mais ce n’est pas obligatoire.
  2. Les combinaisons avec les chiffres 1 et 4 ne fonctionnent pas : interdit de n’avoir qu’une seule partie, ou quatre parties ! C’est soit 2, soit 3.

Schéma récapitulatif des différents modèles de plans

Ici, nous ferons un plan en 3 parties pour couvrir davantage de contenu et pour bien montrer les différentes évolutions de la gouvernance française.

Au brouillon, il faut chercher les titres de chaque partie et sous-partie. Préparez déjà ce que vous écrirez à l’intérieur de chaque sous-partie, comme ce qui suit :

Argument n°1 : Exposition de l’argument (1 phrase dans votre devoir rédigé)

Exemple concret n°1: événement, auteur, citation… (1 à 2 phrases dans votre devoir rédigé)

Conséquences de cet événement et mini conclusion sur la pertinence de votre argument à la lumière de l’exemple (2 phrases dans votre devoir rédigé)

Nous allons donc construire le plan répondant à notre problématique en suivant ce modèle.

Introduction du devoir sur Gouverner la France depuis 1946

A bien soigner, c’est la première impression que vous donnerez !

  1. Amorce : trouver une phrase pour accrocher l’attention du correcteur : citation d’un auteur, événement…
  2. Eléments de contextualisation : donner le cadre de votre argumentaire en présentant les bornes chronologiques et spatiales, ainsi que la définition des mots clefs
  3. Présenter l’ambiguïté du sujet et le problème qu’il soulève
  4. Problématique
  5. Annonce du plan

Ici, nous écrirons par exemple :

“Comment gouverner un pays où il existe 258 variétés de fromages ?”. Par cette interrogation rhétorique, Charles de Gaulle, alors président de la Vème République toujours en vigueur, expose la difficile tâche qui incombe au président de la République. Dépositaire du plus haut pouvoir exécutif, il se doit de diriger l’état républicain sous un régime parlementaire qui, fractionné lors de la IVème République de 1946 à 1958, est sous le joug d’un fort présidentialisme pour éviter les clivages d’une trop grande pluralité. Il s’agit également de reconstruire une France affaiblie à la sortie de la seconde guerre mondiale en 1946, et replongeant dans deux guerres successives en Indochine et en Algérie. Le territoire ainsi morcelé territorialement et déchiré politiquement a besoin d’un nouveau fonctionnement administratif et politique, réinventé par la Constitution du 4 octobre 1958 sous l’égide de Michel Debré et Charles de Gaulle. Néanmoins, ce texte fondamental s’est heurté à de grands bouleversements sociétaux et techniques qui impliquent la redéfinition de l’état dans la pratique de la gouvernance, avec le respect des lignes directives précédentes. Numéro d’équilibriste entre un ancien monde et un nouveau, préservation de l’héritage ou adaptation graduelle aux changements contemporains ? Ainsi, nous pouvons nous demander en quoi la gouvernance française s’est-elle adaptée aux nouvelles dynamiques d’après-guerre ? Nous verrons tout d’abord qu’elle a conduit à la recherche d’une stabilité étatique après 1946, puis que l’élection du président au suffrage universel en 1962 a marqué le renforcement d’un pouvoir exécutif, qui s’effacera progressivement dans le double mouvement de décentralisation et d’internationalisation des années 80 à nos jours.

Plan du devoir sur Gouverner la France depuis 1946

I/ La recherche d’une stabilité politique pour se reconstruire (1946 à 1962)

1. L’état, un chantier à restaurer
  • Politique

*Le renouvellement du personnel politique

En 1945, il n’y a plus d’état en France. Le Conseil National de la Résistance (CNR) forme le terreau de la future politique française. Les partis politiques se renouvellent.

=> Le but premier de la reconstruction est de faire barrage au nazisme mourant et au communisme croissant, en donnant la main au résistants gaullistes.

*La Constitution de la IVème République

Cette constitution a vocation à asseoir le pouvoir parlementaire pour couper tout retour à un régime autoritaire (l’Assemblée Nationale peut renverser le président), comme ce fut le cas lors de la Seconde Guerre Mondiale.

=> Bien qu’instable politiquement à cause du scrutin proportionnel, elle a permis à la France d’élire une majorité de gaullistes au pouvoir et donc de gouverner en fonction de valeurs partagées par une grande partie de l’Assemblée.

  • Administratif

* De nouvelles institutions de contrôle et de mesure

Création de l’INSEE (Institut National des Sciences Economiques et Sociales, 1946), adoption du plan Marshall en 1947 via l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economique)

=> Ces institutions permettent d’offrir des outils de pilotage.

*l’émergence d’une technocratie 

Création de l’ENA (1945), rapidement 10% de la population active travaille pour le gouvernement

=> Les étudiants ainsi formés vont occuper la moitié des postes aux ministères et permettre de renforcer le pouvoir étatique sur des bases communes.

2. La mise en place de l’état providence

 

  • Les grandes mesures sociales

Sécurité sociale créée par les ordonnance des 4 et 19 octobre 1945, SMIG (salaire minimum interprofessionnel garanti, ancêtre du SMIC) en 1950, loi sur les HLM de 1950

=> L’état est désormais bien plus interventionniste dans le domaine social.

  • Les campagnes de nationalisation

*L’industrie

Le commissariat au plan (1946) permet une forte modernisation. De grandes campagnes de nationalisations sont réalisées, notamment en industrie (EDF, GDF, Air France, RATP, Renault…)

=> L’état est très interventionniste sur le plan économique, avec une forte politique keynésienne (selon la théorie économique de l’américain John Maynard Keynes, déclarant que l’intervention des états sur les marchés est le meilleur moyen d’assurer la croissance économique).

*La recherche

Création du CEA (commissariat à l’énergie atomique) en 1945 et l’INRA (institut national de la recherche agronomique) en 1946

=> L’état est le premier investisseur dans la recherche

II/ L’instauration d’un fort pouvoir exécutif : le temps de la croissance (1962 aux années 80)

 

1. Un président fort

 

  • Le sacre de 1962 : instauration d’un pouvoir semi-présidentiel

*Election du président au suffrage universel

Utilisation, par Charles de Gaulle, de l’article 11 (donne au président le droit d’organiser un référendum, mais pas pour ce type de question)

=>De Gaulle permet son élection au suffrage universel qui, bien que contestée par le Conseil Constitutionnel, sera finalement acceptée car étant le reflet de la voix du peuple. C’est un véritable tour de force qui montre la flexibilité de la constitution à l’avantage du Président.

*Le président, organe de contrôle du gouvernement

Pouvoir exécutif « à deux têtes » (dyarchie) à l’avantage du président cf. “coup d’état permanent” (F. Mitterand, 1964)

=>La Vème République veut ainsi rompre avec l’instabilité de la IVème République et s’inscrire dans un temps plus long.

2. L’état, premier acteur de la modernisation

 

  • Grands projets de développement

*Aménagement du territoire

Création en 1963 de la Délégation interminsitérielle à l’aménagement du territoire et à l’attractivité régionale (DATAR), création des autoroutes, Villes Nouvelles, port industriel de Dunkerque.

=>Forte politique de développement industriel et de liaison des territoires

*Politique culturelle ambitieuse

Grandes infrastructures touristiques (Grande-Motte), Ministère de la Culture créé en 1959

=>Défense du patrimoine et expansion du soft power français pour augmenter l’attractivité

  • L’organisation du secteur privé

*Reconstitution des patronats et syndicats

Dialogue depuis mai 1968 (Pompidou reçoit les syndicats rue de Grenelle, accords refusés)

=>Le patronat et l’état vont travailler ensemble au développement de la France

*Opposition et politique de rigueur

Choc pétrolier de 1973, mouvement poujadiste et austérité de 1983

=>Fin de l’état interventionniste sous fond de déclin de la dynamique des 30 glorieuses

III/ L’effacement étatique à l’époque de la décentralisation et mondialisation (1980 à nos jours)

 

1. La décentralisation

 

  • Le plus grand pouvoir des régions

*L’essor des collectivités territoriales

Lois Defferre de décentralisation de 1982, inscrite dans la constitution de 2003

=>L’état donne plus de pouvoir aux collectivités territoriales

*L’autonomie progressive de l’outre-mer

Les DOM deviennent des DROM et les TOM deviennent des COM

=>Nouvelles compétences et plus grande autonomie financière

  • L’urbanisation croissante et l’essor des villes intermédiaires
2. La mondialisation
  • Le contexte européen

*Une nouvelle formation

Traité de Maastricht en 1992 créé l’Union économique et monétaire, euro en 2002

=>Les lois françaises doivent s’adapter aux directives de Bruxelles

*La coordination avec les institutions supra-nationales

Cour Européenne des droits de l’Homme, Conseil de l’Europe, Commission européenne… autant d’instances qui ont un droit de regard et de sanction sur la politique nationale (ex: déficit < 3%)

=>La France doit se développer sous le contrôle de l’UE, ce qui induit de fortes questions de souveraineté et de redistribution des attributions

  • Les enjeux internationaux

*La place de la France à l’échelle mondiale

L’ONU, créé à la sortie de la guerre, permet à la France d’occuper un siège permanent au conseil de sécurité et de disposer d’un droit de véto

=> La France rayonne fortement à l’échelle internationale de par sa diplomatie, son soft power et sa force militaire

*Mais limitation par les multinationales

Les grands groupes cherchent à influer la politique de l’état (lobby) et à tirer profit de la taxation (GAFA, …), menaces de décentralisation et de chômage de masse

=>Si l’état a une forte position internationale auprès des institutions, il subit également la pression des multinationales dans sa politique intérieure

Conclusion du devoir sur Gouverner la France depuis 1946

 

C’est la partie la plus simple du devoir, qu’il s’agit néanmoins de bien soigner comme toute note finale ! Pour la rédiger, répondez de manière simple et concise à votre problématique (1 à 2 phrases) et ouvrez sur un sujet connexe, par exemple sur la mondialisation, le rôle de l’état face aux entreprises, la gouvernance européenne ou mondiale… (1 à 2 phrases).

Ici, par exemple, nous dirons :

Pour conclure, nous pouvons dire que la gouvernance française s’est adaptée aux dynamiques de modernisation d’après-guerre en instaurant une stabilité politique et un encadrement de la société propices à l’expansion économiques. Ces mesures ont conduit à l’instauration d’un état fort et très tourné vers la figure présidentielle, mais dont la place de premier plan au niveau européen et international questionne la gouvernance future. Ainsi, au regard des mutations globales et de l’ouverture croissante de la France au monde, nous pouvons nous demander si le pouvoir étatique n’est pas concurrencé par des puissantes supranationales.

5/ Rédaction du devoir sur Gouverner la France depuis 1946.

 

Temps : 1h30 + 10 minutes de relecture à la fin. Soignez votre écriture et votre orthographe, ça peut faire une réelle différence !

Et voici votre devoir rédigé ! La mineure de géographie vous attend: ne perdez pas votre temps.

Poursuis ta lecture sur ces sujets