L’impact de la crise de 1929 – Bac d’histoire

Voici la fiche qui résume tout ce qu’il faut savoir sur un chapitre clé en histoire au bac – l’impact de la crise de 1929. 

Alors que les Etats-Unis et les pays industrialisés européens connaissent une période d’expansion économique consécutive à la fin de la Première guerre mondiale, le krach boursier de 1929 va engendrer une crise économique d’ampleur planétaire. La période de croissance économique est remplacée par une période de hausse importante du chômage, une extension de la précarité et une extrême volatilité des prix (inflation et déflation). Cette période, également appelée Grande Dépression, est la plus importante dépression économique du XXème siècle. Les conséquences de cette crise, au départ financière, ne sont pas uniquement économiques, elles sont également sociales et politiques.

 

Les origines de la crise de 1929

Le 24 octobre 1929 (le « jeudi noir »), une bulle spéculative éclate à Wall Street et les indices boursiers chutent très lourdement. En quelques mois, le Dow Jones perd 90% de la valeur, nombre d’investisseurs et d’épargnants sont ruinés. Cet épisode, emblématique de l’Histoire de la Bourse, marque le début de la Grande Dépression. Ce choc boursier va, en effet, se propager aux bourses européennes et l’économie va entrer dans un cercle vicieux destructeur.

La crise boursière devient une crise bancaire, les ménages américains et européens perdent une grande partie de leurs dépôts, et beaucoup d’investissements économiques se révèlent coûteux. La faillite du système bancaire va impacter l’économie et en premier lieu l’industrie. Entre 1929 et 1933, la production industrielle américaine chute de moitié. Ces impacts sur l’économie et l’industrie engendrent une explosion du chômage et une importante crise sociale.

 

 

Situer la crise de 1929 dans l’histoire

Les Etats européens sortent très affaiblis de la Première guerre mondiale. Les vaincus sont ruinés et le Traité de Versailles (signé en 1919) impose à l’Allemagne de très lourdes réparations économiques et des sanctions politiques jugées humiliantes, notamment la perte d’une partie de son territoire et des colonies. Les vainqueurs (France et Royaume-Uni) sont eux aussi très lourdement impactés par l’effort de guerre, ne serait-ce que parce qu’une génération d’hommes manque. Les Etats-Unis semblent tirer leur épingle du jeu, la guerre a permis de développer leur industrie militaire et leur armée. Parallèlement à la création de la Société des Nations (SDN) en 1919, un fort mouvement pacifiste touche les peuples, qui ne veulent plus revivre l’enfer de la guerre.

La reconstruction d’après-guerre permet une période d’embellie économique et boursière. Mais la crise de 1929 déstabilise l’ensemble du système financier et économique mondial. D’un krach boursier, la crise de 1929 devient une crise économique puis politique. Elle permettra aussi bien des avancées sociales, notamment en France avec le Front Populaire et la montée des fascismes. La crise de 1929 est une cause fondamentale de la Seconde guerre mondiale.

 

Dates, personnages et cartes clés de la crise de 1929

 

Les dates clés sur la crise de 1929

  • 27 octobre 1929, « jeudi noir », krach boursier à Wall Street. Les valeurs boursières s’effondrent, cette journée marque le début de la Grande Dépression.
  • Janvier 1933, Hitler est élu chancelier en Allemagne.
  • Mars 1933, F. D. Roosevelt devient Président des Etats-Unis. Il met en place son programme basé sur le New Deal, grand plan économique d’investissements.
  • Mai 1936, le Front Populaire gagne les élections législatives en France. Le socialiste Léon Blum devient Président du Conseil.
  • Juin 1936, les accords de Matignon signés entre l’Etat, le patronat et la CGT. Ces accords prévoient une évolution notable des droits des salariés notamment avec la semaine de 40 heures, les congés payés et les contrats collectifs.

 

Les personnages clés de la crise de 1929

  • Franklin Delano Roosevelt (1882-1945). Président des Etats-Unis entre 1933 et 1945 célèbre pour avoir mis en place le New Deal et pour s’être engagé dans la Seconde guerre mondiale.
  • Léon Blum (1872-1950). Président du Conseil français entre 1936 et 1938, élu grâce au Front Populaire.

 

 

Problématiser des sujets liés à la crise de 1929

Les conséquences économiques de la crise de 1929 en Allemagne.

L’épisode de l’hyperinflation en Allemagne a eu des conséquences sociales, économiques et surtout politiques très fortes sur la République de Weimar. L’hyperinflation a été à tel point traumatique pour les Allemands qu’elle impacte encore aujourd’hui la pensée économique allemande. En effet, l’augmentation des prix et donc du coût de la vie en Allemagne à cette époque est la plus forte jamais observée, le taux d’inflation atteint, mensuellement, plusieurs millions de pourcents.

Les causes de cette inflation sont économiques et financières. La République de Weimar est très endettée au sortir de la Première guerre mondiale et les réparations demandées par le Traité de Versailles de 1929 ne permettent pas à l’économie allemande de se désendetter. L’Etat allemand a donc un fort recours à « la planche à billet », c’est-à-dire la création monétaire, ce qui engendre une hausse de l’inflation. A l’inflation forte s’ajoute un chômage très élevé. En 1933, la République de Weimer compte plus de 6 millions de chômeurs.

La hausse exponentielle du coût de la vie ruine les ménages allemands qui sombrent dans une extrême pauvreté. La hausse du chômage devient également extrêmement préoccupante pour les Allemands. Adolph Hitler et son parti politique, le NSDAP, proposent de relancer l’économie avec un interventionnisme fort et une planification de l’économie par l’Etat. Lors de sa campagne de 1933, Hitler promet un taux de chômage nul en 1939. Cette promesse est tenue grâce à une planification massive de l’économie et à la relance de l’industrie militaire allemande.

 

Le New Deal du Président F. D. Roosevelt.

En 1932, au plus fort de la Grande Dépression, le taux de chômage aux Etats-Unis atteint 25%. Cette situation économique a des impacts sociaux très graves, la protection sociale des chômeurs étant très faible aux Etats-Unis à cette époque. De nombreux ménages américains se retrouvent dans une situation d’extrême précarité.

Dans ce contexte économique, le candidat Roosevelt fait campagne pour un interventionnisme fort de l’Etat dans l’économie, notamment via la régulation des banques et via un large programme d’investissements publics. En 1933, Roosevelt est élu Président des Etats-Unis.

Dès les premières semaines de son mandat, Roosevelt met en place son New Deal en régulant le marché bancaire et en investissant massivement dans les infrastructures (routes, aéroports, ponts, barrages etc). Roosevelt met en place la première tentative américaine d’Etat-Providence. Si les résultats économiques de cette politique sont mitigés, les résultats sociaux sont assez positifs ; le New Deal permet à de nombreuses familles américaines de sortir de la précarité.

 

Le Front Populaire en France.

En mai 1936, la gauche remporte le second tour des élections législatives. Les partis de gauche (Parti Communiste, SFIO et Parti Radical) se rassemblent dans une coalition appelée Front Populaire. Cette coalition de partis hétéroclites a pour but d’empêcher les parties fascistes d’accéder au pouvoir et de permettre des avancées sociales pour les Français. La victoire du Front Populaire s’explique par des conditions de travail difficiles pour les salariés et une protection sociale faible. Le chômage de masse touche également la France et la vie des Français est rude depuis plusieurs années.

Un mois après l’arrivée du Front Populaire au pouvoir sont signés les Accords de Matignon qui prévoient notamment la semaine de 40 heures et les congés payés. Si le gouvernement du Front Populaire a permis aux employés et ouvriers français d’acquérir de nouveaux droits, il prépare mal la guerre qui se profile à l’horizon. En effet, l’Allemagne nazie s’arme avec des armes technologiques (chars, avions) et la France n’investit pas suffisament dans son appareil militaire. Cette mauvaise préparation explique en partie la défaite de 1940.

 

 

Au départ simple éclatement d’une bulle spéculative boursière, la crise de 1929 devient une crise bancaire, puis une crise économique, sociale et politique. Les systèmes boursiers et bancaires s’effondrent aux Etats-Unis, puis en Europe par des jeux d’interdépendance. Cette période est nommée Grande Dépression car ces crises impactent fortement le PIB des pays industrialisés, fait exploser les taux de chômage et provoque de l’inflation.

L’analyse de la crise de 1929 est essentielle pour comprendre les causes profondes de la Seconde guerre mondiale. De plus, cette crise est la première crise économique mondiale et la compréhension des mécanismes de transmission des différentes crises, de la Bourse à l’économie et de l’Amérique vers l’Europe a beaucoup servi la théorie économique. 

N’hésitez pas à consulter nos fiches sur la méthodologie du bac d’histoire pour réussir l’épreuve haut la main. Bon courage ! 

Poursuis ta lecture sur ces sujets