Première guerre : embrasement mondial et ses grandes étapes

Voici une fiche qui récapitule tout ce qu’il faut savoir sur un chapitre clef du nouveau programme d’Histoire : l’embrasement mondial et ses grandes étapes.

Introduire le chapitre sur l’embrasement mondial

La Première guerre mondiale est une véritable hécatombe qui détruit une partie importante du territoire européen. Cette hécatombe est en partie due à l’industrialisation des combats. Les belligérants sont parmi les pays les plus industrialisés du monde. Les usines produisent des fusils, des grenades et des chars à la chaînes qui servent au front. L’économie entière des pays est dirigée vers la guerre. La Première guerre mondiale est la première guerre totale de l’Histoire. D’abord les belligérants s’affrontent sur tous les terrains, au sol avec les tranchées et les chars, dans les airs avec les premiers avions de reconnaissance et de combat, et sur les mers avec les premiers sous-marins. Ensuite, la guerre est totale dans la mesure où elle mobilise la totalité des ressources des pays en guerre. La population doit fournir un effort de guerre considérable : tous les hommes en âge de combattre doivent partir pour le front et les femmes, enfants et vieillards doivent travailler dans les mines et dans les usines pour participer à l’effort de guerre.

Situer le chapitre sur l’embrasement mondial dans l’Histoire.

A la fin du XIXème siècle, l’Europe est le continent le plus riche et le plus puissant du monde. La Grande-Bretagne et la France ont des empires coloniaux immenses. L’Europe rayonne grâce à ses scientifiques, ses artistes et les intellectuels. Néanmoins les tensions se font de plus en plus vives sur le continent et la concurrence entre les grandes puissances de l’époque est à son apogée au début du XXème siècle. L’Allemagne devient une puissance industrielle de premier plan et concurrence la Grande-Bretagne, pays pionnier de la révolution industrielle. Les empires austro-hongrois et russes se disputent l’influence dans les Balkans. La France reste une rivale importante de la Prusse (l’Allemagne) contre laquelle elle a perdu la guerre de 1870.

La Première guerre mondiale correspond à l’explosion des tensions latentes entre les grandes puissances européennes. Toutes les grandes puissances européennes vont s’affronter et entraîner une partie du monde avec elles. Le bilan humain et matériel de la guerre va être si lourd que les puissances européennes sortiront très affaiblies de ce conflit, à tel point que la Première guerre mondiale constitue une forme de « suicide de l’Europe ».

Dates, personnages et cartes clefs à connaître sur l’embrasement mondial

Les dates clefs sur l’embrasement mondial

Voici toutes les dates clefs à connaître sur le chapitre sur l’embrasement mondial et ses grandes étapes ! 

28 juin 1914 : assassinat de François-Ferdinand, prince héritier d’Autriche-Hongrie. L’empire austro-hongrois déclare la guerre à la Serbie à la suite de cet assassinat, ce qui va, par un jeu d’alliance, déclencher le reste des hostilités. Si des causes plus profondes de tensions entre les puissances européennes étaient à l’œuvre, cet évènement est généralement considéré comme l’élément déclencheur de la Première guerre mondiale.

31 juillet 1914 : le pacifiste français emblématique, Jean Jaurès, est assassiné.

Entre août et septembre 1914 a lieu la première bataille de la Marne. Les Allemands ont profondément enfoncé les lignes françaises au cours des premiers mois du conflit. La bataille de la Marne permet aux Français, aidés par les Britanniques, d’arrêter la percée allemande. La réquisition des taxis parisiens par le pour acheminer les soldats est emblématique de cette bataille. Le général Pétain participe activement à cette victoire, ce qui lui apportera une importante gloire militaire. Le front recule et Paris est préservé mais cet épisode marque la fin de la guerre de mouvement et l’enlisement dans une longue guerre de position (tranchées).

En 1915 a lieu l’offensive des Dardanelles. Cette longue bataille oppose les Français et les Britanniques à l’empire ottoman. Les Alliés veulent prendre le passage stratégique des Dardanelles, essentiel au ravitaillement de la Triple Alliance, mais cette offensive se solde par un échec.

Février 1916 : les Allemands tentent une percée sur le front dans la Meuse à Verdun. Malgré une pluie d’obus qui s’abat sur l’armée française, les soldats résistent et la bataille de Verdun est perdue par les Allemands en décembre.

Juillet 1916 : les Britanniques et les Français essayent de fragiliser les lignes allemandes dans la Somme en envoyant un fort contingents de soldats et, pour la première fois de l’histoire, des chars d’assaut. Cette tentative est également un échec.

Avril 1917 :  les Allemands mènent une guerre sous-marine intense dans le Pacifique et torpillent des navires marchands américains. Les Etats-Unis entrent en guerre le 6 avril 1917.

Novembre 1917 : les Bolchéviques s’emparent du pouvoir en Russie. La Russie devient communiste et négocie la paix avec la Triple Alliance.

Juillet 1918 : les Allemands rassemblent les forces récupérées sur le front Est et lancent une deuxième offensive dans la Marne, ils espèrent battre l’armée française avant l’arrivée des renforts américains. Mais les troupes françaises, dirigées par Foch, tiennent et emportent même des victoires. L’arrivée des renforts américains finit de fragiliser l’armée allemande.

11 novembre 1918 : l’armistice est signée à Rethondes.

28 juin 1919 : signature du traité de Versailles. Le traité de Versailles expose la liste des sanctions prises à l’encontre de l’Allemagne et de ses alliés.

Les personnages clefs sur l’embrasement mondial

Thomas W Wilson (1856-1924)

Président qui précipita l’entrée en guerre des Etats-Unis. Il est célèbre pour avoir énoncé ses « 14 points » comme buts de guerre. Il veut notamment créer une institution de coopération internationale : la Société des Nations (SDN).

Vladimir Lénine (1870-1924)

Il participa très activement à la révolution communiste russe. Il prend le pouvoir à St-Pétersbourg en 1917 et organise le régime soviétique.

Philippe Pétain (1856-1951)

Chef militaire lors de la Première guerre mondiale, Pétain illustre ses capacités de gestion des troupes lors de la bataille de la Marne. Héro de la Grande Guerre, il profite d’une notoriété importante auprès de l’opinion publique française pour accéder au pouvoir en 1940. Chef de l’Etat français entre 1940 et 1944 il se déshonora en organisant la collaboration avec l’Allemagne.

Exemples de problématisation sur l’embrasement et ses grandes étapes

 Comment une tension entre les pays européens est-elle devenue une guerre mondiale ?

Il convient d’abord d’analyser le système d’alliances d’avant-guerre entre d’une part l’Allemagne, l’Autriche-Hongrie et l’Italie (la Triple Alliance) et d’autre part la France, la Grande-Bretagne et la Russie (la Triple Entente). Ces alliances sont dues à des liens et des rivalités plus anciennes. On peut citer par exemple pour le cas de la France, une forte rivalité avec l’Allemagne depuis la défaite de 1870 ou encore des liens économiques et financiers forts avec la Russie, les Français investissant massivement dans des obligations russes.

Ce jeu d’alliance a engendré l’embrasement du continent, et pas uniquement. En effet, d’autres Etats non européens décident de participer au conflit. C’est notamment le cas de l’empire ottoman (actuelle Turquie) qui s’engage aux côtés de la Triple Alliance ou encore des Etats-Unis, dont les bateaux sont attaqués par les sous-marins allemands, qui envoient en France des soldats et des armes.

Pour la première fois de l’Histoire ce sont également toutes les grandes puissances coloniales de la planète qui s’affrontent. La dimension coloniale est importante à prendre en compte car elle va participer à l’aspect mondial de la Grande Guerre. Nombres de soldats qui se battent en Europe viennent d’autres continents, on peut citer par exemple les Sénégalais venus se battre pour la France ou les Australiens pour les Britanniques.

Quel rôle ont joué les empires coloniaux lors de la guerre ?

La Première guerre mondiale étant une guerre totale, la totalité des ressources des belligérants est mobilisée pour servir l’effort de guerre. Ainsi les colonies fournissent-elles des matières premières et des hommes pour lutter sur le continent. A la fin du conflit, les colonies deviennent également un des enjeux de la guerre. En 1917 par exemple, les Britanniques chassent les Turcs (Ottomans) de Mésopotamie et de Palestine. Le recul des Ottomans dans la zone proche-orientale mènera à la signature des Accords de Sykes-Picot en mars 1916, ces accords prévoient le partage des régions du Proche-Orient entre la France et la Grande-Bretagne.

Pour le cas français, l’exemple habituel de l’utilisation des hommes des colonies pour l’effort de guerre est celui des tirailleurs sénégalais. Sur les quatre ans que dure la Première guerre mondiale, 134 000 tirailleurs sénégalais interviennent sur différents théâtres d’opérations, essentiellement aux Dardanelles et sur le front en France.

Conclusion du chapitre sur l’embrasement mondial

La Première guerre mondiale a été un véritable traumatisme pour tous les protagonistes de la guerre. Le bilan humain de la Grande Guerre est extrêmement lourd, plus de 10 millions de morts, des générations entières sont décimées. Les soldats des tranchées sont mutilés (on les appellera les « gueules cassées ») et psychologiquement détruits par cette guerre de position. Un fort courant pacifiste naît au sortir de la guerre, qui est appelée la « der des der ». La création de la SDN par exemple témoigne de cette volonté de coopération internationale pour éviter les conflits.

La guerre se solde par la signature du traité de Versailles en 1919, traité vécu comme une humiliation (un diktat) par les Allemands. Ce traité participa par la suite à la montée du fascisme en Allemagne et à la volonté de revanche des Allemands. Par son ampleur, ses nouvelles armes et son caractère mondial et total la Première Guerre Mondiale est donc un prélude à la Seconde.

N’hésitez pas à consulter d’autres fiches en histoire pour avancer dans vos révisions. Bon courage !