Le poids croissant des métropoles – Bac de géographie

Voici une fiche qui résume tout ce qu’il faut savoir sur le poids croissant des métropoles pour le bac de géographie. Bon courage !

Le poids croissant des métropoles – introduction

Depuis 2007, plus de la moitié de la population mondiale vit en ville. Cette part ne cesse de progresser : partout dans le monde, l’urbanisation se renforce. Toutes les villes ne sont toutefois pas connectées au monde de la même manière. Les métropoles, symboles de la mondialisation, s’imposent toujours plus comme des espaces majeurs dans le monde.

Problématique :

Dans le monde, comment la métropolisation recompose-t-elle l’espace Quel est son impact à l’échelle mondial ? A l’échelle locale ?

 

Le poids croissant des métropoles – les définitions clefs

  • On appelle ville un regroupement d’habitants non-agriculteurs de 2 000 habitants minimum
  • Dans une société, les personnes habitants en ville forment : la population urbaine, par opposition avec la population rurale
  • La métropolisation, c’est la concentration des populations, des activités et des fonctions de commandement, lié à la mondialisation
  • Mondialisation: C’est la mise en réseau par les flux des économies, des sociétés et des territoires générant une interdépendance à l’échelle planétaire. Elle recompose*, réagence les territoires à plusieurs échelles.
  • La transition urbaine est Le passage d’une population en majorité rurale à une population à majorité urbaine du fait d’un exode rural massif
  • Métropole: ville qui a une influence sur un territoire parce qu’elle concentre des fonctions de commandement et les nœuds de communications On a les métropoles mondiales (New-York, Tokyo, Paris…) : « ville- monde » =, les métropoles internationales (Mumbaï, Shanghaï, Le Caire, Barcelone…) et les métropoles régionales (Strasbourg, Toulouse …).
  • Mégapole: agglomération géante (ONU, + 10M°)
  • Mégalopole: Un ensemble de métropoles majeures reliées par un réseau dense de communications. Il y en a 3 dans le monde : l’américaine ou Boston-Washington, l’européenne, de Londres à Milan ; la japonaise, de Tokyo à Kita-Kyushu.

 

Deux exemples de problématisation de sujets

Sujet : Dans le monde, comment la métropolisation recompose-t-elle l’espace ?

> à l’échelle mondiale / à l’échelle locale

I A l’échelle mondiale, la métropolisation réorganise la hiérarchie des villes

  1. La métropolisation est un aspect de l’urbanisation inégale du monde

–             Définir ville* ; explosion urbaine *actuelle (chiffrer) ; transition urbaine*

–             Donner les deux causes de l’explosion urbaine > définir exode rural

–             un processus qui privilégie les mégapoles* (définir)

–             Distinguer la situation urbaine du Nord* et du Sud* (taux, croissance, nombre de mégapoles)

–             Mais les métropoles les plus importantes sont au Nord

Transition : une métropole n’est pas une simple mégapole

  1. La métropolisation est différenciée dans le monde

–             Définir métropole*, avec caractéristiques communes et éléments de distinction

>Le cas de Londres et de Mumbaï :

–             Souligner le processus de concentration des fonctions de commandement (exemples)

–             Souligner la concentration des nœuds de communication (exemples)

–             En dégager la hiérarchie des métropoles selon leur rayonnement

  1. La métropolisation est fondée sur la synergie typique de la mondialisation

–             A l’échelle locale, entre les fonctions

–             A l’échelle régionale au sein de mégalopoles* comme la BosWash (schéma)

–             A l’échelle mondiale, dans l’archipel métropolitain mondial*

 

Transition : Ce processus de métropolisation nous fait revenir à la mondialisation : à la fois cause et conséquence de la métropolisation, au cœur des flux mondiaux. On constate également que le processus de différenciation des territoires a lieu à l’échelle intra-métropolitaine :

 

II A l’échelle locale, la métropolisation recompose l’espace intra-métropolitain.

Reprendre les exemples de Londres et Mumbaï

  1. Les défis

–             L’étalement (migrations pendulaires, centre dégradé, banlieues pavillonnaires/tentaculaires)

–             La fragmentation (spécialisation, ségrégation, gated communities, ghettos, shrinking areas)

  1. Des politiques urbaines résolues

–             Améliorer l’attractivité (edge cities, infrastructures multimodales)

–             Unifier le tissu urbain de façon durable (gentrification, ceinture verte, ville nouvelle, smart cities)

 

Pour conclure sur la métropolisation

La métropolisation, une tendance particulière de l’urbanisation, s’est développée avec l’accélération de la mondialisation. Elle s’inscrit dans ce processus de hiérarchisation des espaces. A l’échelle mondiale, les métropoles se développent comme pôles d’impulsion, hiérarchisées et connectées entre elles dans le cadre de l’archipel métropolitain mondial. A l’échelle locale, l’espace métropolitain a tendance à la fragmentation, mais il est l’objet de politiques urbaines résolues de plus en plus orientées selon le Développement Durable pour obtenir le meilleur classement parmi les 45 « Global Cities » en compétition. Ces tendances se retrouvent à l’échelle nationale de la France, au niveau de l’organisation du réseau comme des espaces urbains.

 

N’hésitez pas à poursuivre vos révisions avec d‘autres fiches de géographie ! Bon courage !