Les sociétés en guerre – Bac d’histoire

Voici un article qui résume tout ce qu’il faut savoir sur les sociétés en guerre, thématique clé d’un chapitre en histoire La Première Guerre mondiale : le « suicide de l’Europe » et la fin des empires européens. Nous vous expliquons dans cette fiche tout ce qu’il faut savoir sur ce chapitre. 

Le conflit de 1914 devient mondial lorsque les alliances provoquent l’entrée en guerre d’un grand nombre de pays européens, ainsi que de leurs colonies. Les batailles comme celles de la Marne et de la Somme ou encore l’offensive des Dardanelles, auront un coût humain extrêmement élevé. Cette guerre est une guerre totale car toutes les ressources ont été mobilisées pour l’effort de guerre.

 

Les ressources humaines dans les sociétés en guerre

Tous les hommes partent au combat (70 millions de soldats) et ils sont remplacés par les femmes, les vieux et les étrangers à l’arrière du front. De nombreux travailleurs des colonies sont employés dans les usines d’armement françaises. De plus, à l’arrière (en dehors de la zone de combats), les civils souffrent et de nombreux deuils touchent les familles des soldats.

 

Le rôle des femmes dans les sociétés en guerre

Parmi les mutations sociales importantes de la guerre, on trouve le rôle primordial des femmes. Dès l’été 1914, elles assurent les travaux des champs dans les campagnes. Dans les usines d’armement, elles sont engagées dès 1915 et sont extrêmement nombreuses en 1918. Enfin 100 000 infirmières militaires en France assurent les soins tant sur le front qu’à l’arrière.

 

Le génocide arménien

En 1915 profitant de la guerre qui sévit partout en Europe, le nouveau gouvernement turc, allié de l’Allemagne, décide d’exterminer les arméniens présents dans l’Empire Ottoman (les arméniens, peuple chrétien du Moyen-Orient, avaient vu leur royaume historique partagé entre l’Empire Russe et l’Empire Ottoman). Ils sont accusés par le pouvoir ottoman de favoriser l’influence russe. La déportation est massive, les massacres et les viols sont collectifs et nombreux. Ce génocide conduit à l’extermination de 75% des arméniens présents dans l’Empire Ottoman (1,2 million d’hommes, de femmes et d’enfants sont tués). Malgré l’opposition d’une minorité de turcs, le gouvernement et l’armée ont approuvé et participé à ce génocide de l’humanité. Les biens des arméniens sont saisis et attribués à des populations musulmanes, turques et kurdes.

 

 

Les ressources économiques et financières dans les sociétés en guerre

-Les industries sont réquisitionnées (réquisition : ordre donné à une personne en temps de guerre pour fournir des biens ou des services) par les gouvernements pour produire des armes. Par exemple, Renault construit des chars pour l’armée française. C’est la première guerre industrielle. Par ailleurs, pour répondre à l’effort de la guerre, les impôts sont augmentés. La guerre implique la mobilisation totale des économies sous des formes différentes.

Les États tendent, en revanche, à jouer sur la monnaie pour affronter l’effort de guerre. Cela passe par l’emprunt mais aussi par l’utilisation de leur stock d’or. En effet, la guerre conduit ainsi au retour de l’inflation. L’endettement des États s’est beaucoup aggravé. La reconstruction des économies est longue et il faut parfois attendre les années 1930 pour retrouver les niveaux antérieurs au conflit.

  • Des innovations réalisées pendant la guerre concernent plusieurs domaines : celui de l’automobile ou encore celui de l’aviation.
  • L’industrie chimique a reçu des investissements importants dans le cadre de la population de gaz de combats et d’explosifs.
  • La guerre permet également des progrès dans le domaine de la médecine, afin de tenter de sauver les nombreux blessés.
  • Une nouvelle discipline se développe pendant le conflit, la kinésithérapie, afin de rééduquer à la motricité les blessés.

 

Marie-Curie (1867-1934) personnage clé

Physicienne et chimiste polonaise naturalisée française, applique ses recherches sur le radium à la radiographie. Elle met en œuvre des ambulances radiographiques à destination du front appelées « les petites curies » qui permettent de localiser les éclats d’obus et les balles fichés dans le corps des combattants.

 

Les conséquences morales dans les sociétés en guerre

Dans chaque pays, les partis politiques s’unissent contre « l’ennemi » ; on parle alors d’Union sacrée. Les journaux sont censurés et pratiquent la Propagande. (Action organisée pour répandre une idée, souvent mensongère. La propagande de guerre consistait à dire que tout se passait bien sur le front).

Cette guerre totale a eu des conséquences effroyables : 9 millions de morts et 6 millions de blessés.

Une Europe détruite, en partie ruinée et meurtrie

Les civils souffrent : ils ont été marqués par le conflit.

Dans les zones frappées par les combats, des villes et villages ont été endommagés (comme dans le nord de la France).

Les conditions de travail provoquent de grandes grèves, par exemple la grève des « midinettes » à Paris en mai 1917. Les « midinettes parisiennes » sont des ouvrières de la couture qui se mettent en grève pour obtenir le samedi après-midi libre, revaloriser leurs salaires et améliorer leurs conditions de travail.

Cette guerre bouleverse l’Europe. Elle provoque un tel mécontentement que des révolutions éclatent en Russie (pendant la guerre) et en Allemagne (après la défaite).

 

En Russie

En Russie : en 1917 les russes sont lassés des combats contre l’Allemagne. Dans ce contexte, une révolution éclate, en deux temps :

  1. En février 1917, des ouvriers et des soldats se révoltent.
  2. En octobre 1917, c’est la « révolution d’Octobre » : un coup d’Etat est organisé par les Bolchéviks (communistes) de Lénine. Le Tsar est déposé.

 

En Allemagne

En Allemagne : la défaite stupéfie la population qui croyait à la victoire. En 1919, la révolte spartakiste (communiste) est écrasée par les nationalistes d’extrême-droite.

 

L’organisation après la guerre dans les sociétés en guerre

L’Allemagne est jugée responsable de la guerre. Le traité de Versailles (juin 1919) lui impose de très lourdes réparations à payer. Elle rend à la France l’Alsace ainsi que la Lorraine. De plus, ses colonies lui sont enlevées et l’Allemagne perd un tiers de son territoire. Son droit à se réarmer lui est retiré.

D’autres traités créent de nouveaux États en Europe de l’Est et dans les Balkans (Tchécoslovaquie, Yougoslavie)

 

Pour conclure, les pays mobilisent leurs secteurs économiques, financiers et scientifiques au service de l’effort de la guerre. Ils impliquent les civils aussi -hommes, femmes, enfants-qui sont tous victimes de la guerre. Ils souffrent de la séparation ou de la mort, mais aussi de la faim, la misère et parfois de l’occupation. Les conditions de vie et de travail de plus en plus difficiles provoquent de grandes grèves : dues à la famine, contre la guerre et contre les conditions de travail. Comment les pays sortent-ils alors de la guerre et font face aux conséquences ? 

Pour vous aider dans vos révisions, n’hésitez pas à consulter d’autres fiches en histoire comme notre article sur la troisième république. Bon courage !

Poursuis ta lecture sur ces sujets