Bien choisir son école de commerce post-bac

Ca y est ! Tu es décidé : tu veux intégrer une école de commerce post-bac.

Autant te dire que les offres ne manquent pas : on compte plus de 200 écoles de commerce en France. Et dans la mesure où elles enseignent les disciplines liées à la vente, autant te dire qu’elles arrivent très bien à te présenter leurs formations sous leur meilleur jour.

Cependant, il convient de faire attention dans la mesure où toutes ne sont pas reconnues ou accréditées par les organismes de l’Etat. Voici quelques conseils afin de t’orienter du mieux possible dans la jungle des écoles de commerce post-bac.

 

Une (vraie) Grande École de commerce post-bac ou rien !

Le paysage français des écoles de commerce est très dense et malheureusement, de nombreuses institutions préparent leurs étudiants à des diplômes et à des formations qui pâtissent d’une très faible reconnaissance. Un indice clair doit être scruté à la loupe : il faut que ton école de commerce fasse partie de la Conférence des Grandes Ecoles. Cet organisme regroupe plus de 200 Grandes Ecoles françaises, de commerce ou d’ingénieurs. Ce sont des écoles aux chiffres d’insertion mirobolants, qui t’offrent la certitude d’étudier dans une institution reconnue de tous, et surtout des recruteurs.

De nombreuses écoles iront revendiquer leur reconnaissance RNCP. Celle-ci n’est pas émise par le ministère de l’Enseignement supérieur mais par celui du travail, avec des critères bien plus laxistes.

Entre nous, l’offre des Grandes Ecoles de commerce post-bac est tellement développée (environ 40 écoles partout en France), avec une sélectivité qui permet à tous de pouvoir s’y inscrire en première année. Alors oui, tu n’intègreras potentiellement pas l’ESSEC ou l’EDHEC après le bac si tu as 11 de moyenne dans un lycée moyen, mais d’autres Grandes Ecoles, un peu moins prestigieuses, t’accueilleront à bras ouverts et te permettront de faire de belles études tout de même.

 

Bachelor en 3 ans, BBA en 4 ans ou Programme Grande Ecole en 5 ans ?

A l’exception de l’INSEAD et de HEC Paris, toutes les Grandes Ecoles de commerce ont désormais ouvert des cursus accessibles après le bac. Ces cursus se classent en trois catégories :

  • Le Bachelor en trois ans, qui te permet de poursuivre aisément par un master par la suite ;
  • Le BBA (Bachelor in Business Administration) en quatre ans, qui te permet de travailler directement après (ou de poursuivre par un Mastère Spécialisé, et qui correspond au standard international de l’enseignement au business ;
  • Le Programme Grande Ecole en cinq ans, qui dans les Grandes Ecoles te permet d’avoir un vrai Master reconnu par l’Etat (et plus précisément la CEFDG), le Saint-Graal de l’enseignement en business en France.

 

Le Bachelor en trois ans est recommandé pour les étudiants qui veulent s’exposer le plus rapidement au monde du travail en disposant d’une formation très rapidement professionnalisante. Ce diplôme ouvre la voie vers une poursuite d’études en master, à travers le passage de concours d’intégration de Grandes Ecoles.

Le BBA en 4 ans, appelé parfois Global BBA pour souligner sa dimension internationale, fait la part belle aux immersions à l’étranger. Il embrasse la structure anglophone de l’enseignement du business : Bachelor in Business Administration puis Master in Business Administration (les fameux MBA !) Ils correspondent aux étudiants qui souhaitent le plus rapidement possible partir à l’étranger et découvrir d’autres pays et manières de faire.

Quant au Programme Grande Ecole en cinq ans, il permet dès le bac de s’orienter vers un cursus amenant au grade de Master. Il s’agit d’un parcours plus prestigieux en France que les deux précédents, mais il exige cependant un travail plus soutenu dans la mesure où le diplômé confère un véritable prestige.

Il est à noter que, malheureusement, son appellation est moins protégée : n’importe quelle école peut se targuer d’enseigner un Programme Grande Ecole, quand bien même celui-ci n’est pas reconnu par le ministère. Ceci engendre une véritable difficulté pour s’orienter et bien choisir son école de commerce post-bac, raison pour laquelle nous avons créé un site ne référençant que les écoles reconnues par un vrai grade de Master, Up2School.

 

Attention aux salons et supports d’orientation !

Nous te mettons en garde face aux divers supports d’orientation que tu peux trouver sur Internet. Il faut savoir que les écoles de commerce, notamment celles post-bac, font l’objet d’une intense concurrence dans la mesure où nombre d’entre elles appartiennent à des groupes privés à but lucratif. Ceci est d’autant plus vrai pour les écoles non-membres de la Conférence des Grandes Ecoles, qui appartiennent quasiment toutes à des hommes d’affaires qui les utilisent à des fins immobilières et patrimoniales.

Dans la mesure où ces écoles n’investissent pas dans un corps professoral reconnu ou bien dans des campus à l’instar de ceux des Grandes Ecoles, ils disposent de budgets de communication d’une très grande ampleur et parviennent à être bien plus exposées que les Grandes Ecoles de commerce post-bac visées et accréditées.

Tu feras donc très attention à cela, et tu n’écouteras pas les argumentaires fallacieux qu’ils te diront (et qui ont été entendus de la part de notre équipe dans divers salons de Grandes Ecoles, qui se font un plaisir d’accueillir des écoles qui ne le sont pas) :

  • “Nous ne sommes pas reconnus par le grade de Master, certes, mais nous sommes reconnus par le grade RNCP de niveau X, accordé par le ministère du Travail, et c’est ce qui compte car après une école de commerce, vous allez travailler” ==> ce grade ne vaut rien et des abus sont constatés de la part d’écoles qui sous-louent leur titre à d’autres en échange d’une partie des frais de scolarité payés. De plus, l’ensemble des écoles de la Conférence des Grandes Ecoles ont aussi un titre RNCP, qui ne vaut rien par rapport au véritable grade de Master.
  • “Nous sommes une Grande Ecole spécialisée” ==> ceci n’existe tout simplement pas. Une école est une Grande Ecole membre de la Conférence des Grandes Ecoles ou ne l’est pas. Dans la mesure où cette appellation est moins protégée que les fromages AOP par exemple, il est très facile d’utiliser ce titre, à tort.
  • “On s’en fiche de la reconnaissance, on est dans l’innovation nous !” : si des écoles de développement web et informatique peuvent revendiquer cela, il faut faire attention à ne pas céder aux nouvelles écoles à la mode en quelques semaines/mois qui répondent à des besoins ponctuels de startups. Elles peuvent très bien garantir un CDI ou autre, mais la valeur que tu auras sur le marché du travail sera très faible, et ta formation ne t’apportera aucunement la hauteur de vue que tu pourrais avoir en Grande Ecole.

 

Si tu as envie d’en savoir plus sur chaque école de commerce post-bac, rends-toi sur notre site Up2School ! Et pour tout savoir sur les vœux Parcoursup :

http://major-bac.com/autre/voeux-parcoursup-le-guide-ultime/