Comment j’ai eu 20 au bac en anglais : mes conseils

Avoir 20/20 aux épreuves d’anglais au baccalauréat, c’est possible et c’est ce qui m’est arrivé il y a quelques années ! Dans cet article, je te livre la méthodologie que j’ai suivie ainsi que de nombreux conseils. L’objectif est simple : que tu progresses en anglais et mettes toutes les chances de ton côté pour les épreuves du bac. Let’s go!

 

Conseil n° 1 : faire un bilan de ses forces et de ses faiblesses

Selon moi, il est très utile, avant de se lancer dans de grands chantiers, de faire une autoévaluation de tes compétences en anglais.  En effet, cette matière est construite sur des compétences qui sont très variées et il est important que tu saches ce que tu dois particulièrement bosser.

En anglais, on distingue les compétences :

  • d’expression écrite ;
  • d’expression orale ;
  • de compréhension écrite ;
  • de compréhension orale.

Il faut aussi connaître les règles de grammaire et de conjugaison, du vocabulaire et des éléments de civilisation pour naviguer tranquillement entre ces différentes compétences.

Comment peux-tu t’évaluer ? Sois honnête avec toi-même et détermine les domaines où tu es plus ou moins à l’aise. Tu peux faire ça simplement : mets une note pour évaluer tes compétences (comme des « ++/+ » là où tu es bon et des « – –/– » là où c’est un peu plus compliqué pour toi). L’important est de hiérarchiser.

Si c’est trop compliqué pour toi de faire cette autoévaluation, aide-toi de tes résultats ou bien demande à ton professeur, il saura te guider.

Une fois ce petit bilan personnel en tête, tu connaîtras les aspects que tu dois bosser à fond pendant l’année et ceux sur lesquels tu peux être un peu plus tranquille. L’objectif étant d’avoir une homogénéité dans ton niveau de langue. Mieux vaut être de niveau  moyen » mais homogène que très fort en expression orale et très faible en compréhension écrite par exemple !

 

Conseil n° 2 : se constituer une base solide de connaissances

Les différents temps verbaux et la conjugaison, les règles de grammaire et d’orthographe, les points comme le discours direct, les questions inversées… bref, toutes les règles que tu apprends depuis tes premiers cours d’anglais doivent être maîtrisées. Sans cette base solide de connaissances, c’est compliqué de progresser ou d’avoir des bonnes notes en anglais.

Si tu as déjà une base correcte de connaissances, plutôt solide (tu connais les principales règles), alors l’enjeu pour toi est de renforcer et d’approfondir tes savoirs. Pour cela, tu peux faire une chose simple : des petits exercices de temps en temps. Je te conseille de (re)voir chaque semaine une règle particulière de grammaire (ou un temps de conjugaison) différente. Relis la règle en question et fais quelques exercices. De même, revois ces règles avant chaque interro ou DS.

Si tu as une base de connaissances encore un peu fragile, alors il va s’agir pour toi de la bâtir. Mon conseil, c’est d’apprendre les règles fondamentales de grammaire et de conjugaison que tu trouves dans les manuels d’anglais qui correspondent aux attendus du baccalauréat. Si tu n’as pas de livre, sur Internet tu peux trouver les livres de cours ou bien des blogs ou des cours de grammaire et conjugaison anglaises. Fixe-toi un objectif réalisable, soit une nouvelle règle à découvrir, à apprendre et à travailler chaque semaine.

 

Conseil n° 3 : maîtriser les verbes irréguliers

Les verbes irréguliers en anglais sont incontournables ! Tu dois les connaître par cœur et les correcteurs détestent les fautes portant sur les verbes irréguliers, justement parce qu’il « suffit » de les apprendre. Si tu te motives et fais l’effort de les apprendre par cœur, tu pourras déjà éviter certaines erreurs dans ta copie.

Que tu sois très bon en anglais ou bien plutôt en difficulté, mon conseil est le même : procure-toi la liste des verbes irréguliers (donnée par ton prof, présente dans ton livre ou sur Internet). Puis divise cette liste de manière à avoir une dizaine de verbes à travailler par semaine. Chaque semaine, tu les apprends et/ou les révises. Et avant chaque interrogation ou DS ainsi qu’à chaque période de vacances, révise la liste totale.

 

Conseil n° 4 : organiser et travailler son vocabulaire

Apprendre du vocabulaire en anglais peut paraître ennuyeux à mourir ou décourageant, toutefois, un lexique plus riche te permettra de bien mieux comprendre les documents mais aussi de t’exprimer avec plus de fluidité. Bref, le vocabulaire permet de progresser en anglais.

J’aime bien utiliser l’image du couteau suisse pour évoquer le vocabulaire. Tu te demandes certainement pourquoi. Explication : un couteau suisse, c’est quelque chose de solide, on l’a toujours à proximité et c’est multitâche. Pour le vocabulaire anglais, c’est exactement la même chose :

  • solide parce qu’il faut le maîtriser sérieusement ;
  • toujours à proximité parce qu’il faut être capable de le mobiliser rapidement ;
  • multitâche parce qu’il existe différents types de vocabulaire :
    • technique (les mots de liaison et les connecteurs logiques, les tournures de phrases, etc.) ;
    • thématique (sur la santé, la maison, les héros, le voyage, etc.) ;
    • les faux-amis.

Ce que je te recommande, c’est de te constituer des fiches pour chaque type de vocabulaire, à alimenter toute l’année, à apprendre et à réviser très souvent. Pour construire ces fiches, tu peux d’abord piocher dans le cours de ton professeur. Mais ne te prive pas d’autres ressources : regarde dans ton manuel scolaire (qui propose des listes, en particulier pour le vocabulaire au programme et les connecteurs), sur Internet (les blogs, les sites de grammaire, il y en a des centaines), ou bien consulte la presse anglaise (en lisant un article, si tu repères un mot intéressant, ajoute-le à ta base de vocabulaire perso).

Mon petit secret, c’était de cultiver une fiche de vocabulaire pas longue mais pertinente, je l’appelais la fiche « premium » ou « haut de gamme ». Dans cette fiche, je mettais quelques expressions ou mots qui sortaient un peu de l’ordinaire, appréciés des professeurs et que je cherchais à remettre dans ma copie si je pouvais.

Enfin, pour travailler le vocabulaire, cela se fait sur du long terme et en plusieurs étapes :

  1. Étape 1 : découvrir et prendre note du vocabulaire sur une fiche. Pour le faire intelligemment et efficacement, il faut être concentré, c’est aussi le moment où on apprend et on retient le mot.
  2. Étape 2 : réviser. Toutes les semaines (ou toutes les deux semaines), tu révises ta liste, comme ça tu te souviens durablement de son contenu.
  3. Étape 3 : utiliser les mots. C’est là où tout se joue puisqu’à force d’utiliser un mot régulièrement, il va entrer dans le lexique que tu utilises fréquemment. Ce sera fluide et le mot te viendra à l’esprit presque « automatiquement ».

 

Conseil n° 5 : lire régulièrement en anglais

C’est peut-être impressionnant dit comme ça, mais lire en anglais ne veut pas dire se farcir des livres de 500 pages toutes les semaines ! L’important est de choisir les bons supports et de faire ça régulièrement.

En ce qui concerne les supports, je te recommande deux types de textes :

  1.  Les articles de presse anglaise. Il y a une revue, qui s’appelle Vocable, je l’ai beaucoup utilisée personnellement, ça existe aussi en ligne. Ce sont des extraits de presse anglaise, souvent des quotidiens. Les textes sont courts et surtout, ils sont accompagnés d’une liste de vocabulaire, ce qui rend la lecture plus agréable et efficace.
  2. Les livres pour enfants ou adolescents anglais. Ces petites histoires abordables sont construites efficacement, on peut apprendre plein de vocabulaire et de tournures de phrases, et ça change de la presse !

Fixe-toi un objectif réalisable : deux ou trois petits textes par semaine (deux articles par exemple et un extrait d’une histoire pour enfant). N’oublie pas de réaliser une lecture bien active et concentrée. Prends en note le vocabulaire, les expressions ou tournures de phrases. Enfin, pour travailler la prise de parole à l’oral et ton accent, pourquoi ne pas lire le texte une seconde fois à voix haute ?

 

Conseil n° 6 : s’entraîner à l’expression écrite dès que c’est possible

L’expression écrite est peut-être la compétence la moins évidente à travailler seul. Par conséquent, utilise chaque exercice écrit en classe ou chaque interrogation écrite comme une occasion de t’entraîner. Qu’il s’agisse d’une rédaction d’une phrase ou d’un paragraphe de dix lignes, tu peux progresser ce faisant.

Pour s’entraîner encore plus à l’écrit, si tu connais quelqu’un qui a un bon niveau, n’hésite pas à t’entraîner à écrire et à te faire corriger par cette personne. L’idée c’est vraiment de t’exercer et de progresser, de repérer les erreurs et les points forts. Si tu ne connais personne dans ton entourage, demande à ton professeur, je suis certaine qu’il sera ravi de t’aider à progresser.

En réalité, tu n’as pas trop d’excuses car tu peux écrire sur tout et n’importe quoi ! Une description de paysage ou de peinture, le portrait d’une personne, un petit texte argumentaire. Tout est possible ! Il faut juste avoir en tête que les attendus sont différents : dans un portrait par exemple, tu vas devoir utiliser des verbes d’état et beaucoup d’adjectifs. Dans une petite argumentation, tu ne dois pas oublier de mettre des mots de liaison, des adverbes, etc.

 

Conseil n° 7 : s’exprimer au maximum à l’oral

Même si tu es dans une classe avec beaucoup d’élèves et qu’il est difficile de prendre la parole à chaque cours, le faire une ou deux fois est déjà une façon de progresser ! Poser une question ou répondre à une interrogation permet, pas à pas, de travailler ta prononciation, le vocabulaire et la grammaire.

Quand tu travailles tes cours, n’hésite pas à le faire également à l’oral : lire un cours, un article ou encore du vocabulaire à voix haute te permet aussi de progresser.

Si tu as de la chance de pouvoir parler anglais en dehors des cours, fais-le ! Un correspondant, un ami ou quelqu’un de ta famille, profites-en pour pouvoir converser en anglais, même dix minutes, c’est toujours ça de pris !

Désormais, il existe des applications mobiles sur lesquelles tu peux t’exercer, notamment pour la prononciation.

 

Conseil n° 8 : ne pas négliger la compréhension orale

Pour travailler la compréhension orale, pourquoi ne pas allier l’utile à l’agréable ? Un excellent moyen de progresser tout en prenant du plaisir, c’est de regarder les films et les séries en version originale !

En VO, tu peux entraîner ton cerveau à écouter un accent authentique. C’est aussi l’occasion d’être plus familier avec des tournures de phrases et expressions typiques. Je pense que tu pourras ainsi vite progresser. N’hésite pas à mettre les sous-titres, les dialogues seront plus faciles à comprendre. Je te recommande d’abord de mettre les sous-titres en anglais, et si vraiment le niveau est trop élevé, dans ce cas, tu peux passer aux sous-titres français.

Les séries et les films, c’est chouette, mais la radio constitue un bon vecteur de progression. Une minute de radio par jour est un excellent exercice que je te recommande. Pour une radio britannique, tu peux écouter l’incontournable BBC et aux États-Unis, tu peux opter pour CNN. Ne t’en fais pas si tu ne comprends pas grand-chose au début, le débit est très rapide, mais peu à peu, ton oreille va s’habituer. Et si tu veux pousser l’exercice plus loin, après avoir écouté la radio, construire une petite synthèse à l’oral ou à l’écrit permet de faire de beaux progrès.

 

Conseil n° 9 : s’intéresser à la civilisation anglo-saxonne

La civilisation n’est pas à négliger pour avoir une bonne note aux épreuves du baccalauréat. Même s’il n’y a pas en soi de questions portant uniquement sur la civilisation, on attend de toi que tu connaisses certains éléments d’actualité et de civilisation.

Pour te donner un exemple, imagine que la compréhension écrite des épreuves porte sur un texte dont tu connais déjà le thème. Dans ce cas, tu connaîtras déjà les enjeux du sujet, le vocabulaire. Ainsi, il y aura beaucoup moins de risque d’erreurs ou de contresens. Idem, concernant les épreuves de compréhension orale et d’expression orale, elles tomberont forcément sur une thématique contemporaine, d’où l’importance de maîtriser la civilisation. La conclusion est évidente : pas d’impasse sur la civilisation !

Comment peux-tu concrètement travailler la civilisation ? Commence d’abord par travailler le cours du professeur : reprends le lexique thématique, mémorise les dates, les enjeux, les débats, les personnages importants. Tu peux ensuite compléter ce cours avec d’autres supports (Internet, des vidéos, la radio, la presse, etc.). De mon côté, je recueillais les éléments de civilisation dans les documents (articles, vidéos) que j’utilisais pour la compréhension écrite et la compréhension orale. Je faisais des fiches thématiques, avec les dates importantes, les personnages et les enjeux. Et quand il y avait une actualité un peu plus fraîche, je mettais à jour ces fiches.

 

Conseil n° 10 : réviser régulièrement l’anglais

Déjà, si tu as suivi tous les conseils précédents, je peux te garantir que tes révisions devraient bien se passer ! Essaie toutefois de réviser régulièrement : les #gradnconcours2020 connaissances sont multiples, il est donc important de réviser souvent pour que ta mémoire réactive tes connaissances, avant de tout oublier et de devoir tout apprendre à nouveau.

Ma méthode de révisions était la suivante :

  • Révisions très régulières du vocabulaire (même sans interro prévue) : c’est peut-être la chose qu’on risque d’oublier le plus vite. On en a déjà parlé plus tôt, il faut réviser les fiches de vocabulaire très souvent.
  • Révisions ponctuelles lors d’interrogations ou de DS : je me concentrais sur les points de grammaire qui allaient tomber. Je revoyais le cours et faisais des exercices en lien.
  • Révisions complètes avant chaque DS : je révisais tout mon vocabulaire, les points de grammaire principaux et la civilisation. Je revoyais aussi les anciens DS pour avoir en tête mes points faibles (et me fixais un petit objectif d’amélioration).

Je termine avec quelques astuces pour cartonner le jour J :

  1. Prendre le temps de bien lire les consignes pour ne pas faire de contresens.
  2. Bien lire ou écouter les documents.
  3. Utiliser tout le temps qu’on nous donne !
  4. Se relire pour supprimer toutes les fautes bêtes (le fameux s à la troisième personne du singulier par exemple, there is/there are, l’apostrophe + s, etc.) !
  5.  Être vigilant aux faux-amis.
  6. Ne pas paniquer si on ne comprend pas un mot, le contexte aidera à saisir l’idée principale.

 

Je pense que tu l’as compris, l’anglais est essentiel en terminale mais le sera aussi et surtout dans tes études supérieures. L’anglais se travaille progressivement et les épreuves ne se préparent pas en une semaine ! Mais la bonne nouvelle étant que tu peux progresser rapidement ! J’espère en tout cas que tous mes conseils te seront profitables. Bon courage à toi pour cette année et pour les épreuves du bac !