Passer le bac en candidat libre : explications, dates et conseils

En France, alors que la plupart des candidats au baccalauréat se préparent dans leur lycée, une minorité d’entre eux s’inscrivent à cet examen sans être scolarisés dans un établissement en particulier. On dit d’un tel étudiant qu’il passe le bac en candidat libre. C’est peut-être ton cas ?!

Qui passe le bac en candidat libre et qu’est-ce que cela signifie concrètement ? Comment se préparer au baccalauréat quand on s’inscrit en candidat libre ? Voici autant d’interrogations sur lesquelles a planché Up2School Bac pour t’éclairer sur la question, que tu passes le bac de manière classique ou en candidat libre. Suis le guide !

 

Qui passe le bac en candidat libre ?

La version « moderne » du baccalauréat est souvent associée à la figure napoléonienne, puisque ce dernier a refondu l’examen national en 1808. Depuis cette refonte historique, le baccalauréat est un examen qui est plutôt conçu comme une clôture des années lycée, mais il est tout à fait possible de le passer sans être scolarisé, comme le font les candidats libres.

 

Une minorité statistique

Chaque année, ce sont près de 20 000 personnes, soit environ 3 % des candidats, qui passent le baccalauréat en tant que candidat libre. D’un point de vue statistique, les candidats libres sont donc largement minoritaires.

candidats libres

 

Candidat libre au bac : une diversité de situations personnelles

Comme le stipule la loi, pour pouvoir s’inscrire en candidat libre au baccalauréat, deux éléments sont à prendre en compte :

  1. Tu ne peux pas être inscrit comme lycéen dans un établissement scolaire.
  2. Il n’y a pas de limite d’âge ou de conditions de diplômes (le diplôme national du brevet n’est pas obligatoire par exemple), y compris pour les épreuves anticipées.

Ainsi, les profils des candidats libres au bac sont très variés, certains passent le bac pour sa valeur symbolique, d’autres parce qu’il est la porte d’entrée aux études supérieures.
On trouve notamment parmi les candidats libres :

  • des individus qui ont décroché du système scolaire, qui ne sont plus scolarisés mais qui veulent quand même passer le bac ;
  • des personnes qui ont déjà le bac mais qui veulent changer de filière (notamment lorsqu’il était encore question des voies ES, L et S) ;
  • des candidats français qui résident à l’étranger et qui ne sont pas scolarisés dans le lycée français de leur pays de résidence ;
  • des candidats étrangers ;
  • des migrants non scolarisés ;
  • des sportifs de haut niveau ;
  • des enfants du cirque qui ont un mode de vie nomade ;
  • des prisonniers avec un projet de réinsertion ;
  • des adultes en reconversion professionnelle ;
  • des retraités qui n’avaient pas eu l’opportunité de passer l’examen du baccalauréat avant (en 2019, le doyen des candidats avait 77 ans !) ;
  • etc.

Dit autrement, la catégorie « candidats libres » du bac regroupe tous les individus qui ont une scolarité atypique ou qui ne sont plus du tout scolarisés. Ce statut permet d’adapter la préparation du baccalauréat à des situations de vie plus complexes.

 

Une réussite moindre pour les candidats libres

Les résultats du baccalauréat sont moins bons pour les candidats libres. En effet, ils avoisinent les 50 % de réussite, alors qu’ils sont aux alentours de 85 % ou 90 % (en fonction de la filière suivie : générale, technologique ou professionnelle) pour tous les candidats confondus.

Ce moindre résultat s’explique notamment par la plus grande difficulté à se préparer (en partie) seul à l’examen. Par ailleurs, les candidats libres ont des profils atypiques, parfois peu compatibles avec un emploi du temps de type lycéen. On peut supposer que même scolarisés, la plupart d’entre eux auraient certainement eu des difficultés à obtenir le diplôme du bac.

 

Comment se déroule le baccalauréat pour les candidats libres ?

Passer le bac en candidat libre suppose une organisation particulière des épreuves et de la préparation, d’autant plus que la réforme du baccalauréat est passée par là !

 

Le choix de la filière et des enseignements de spécialité

Comme pour les candidats scolarisés, les candidats libres doivent désormais choisir leurs enseignements de spécialité (en cas de bac de la voie générale). C’est donc au moment de l’inscription que tu indiques la filière choisie (générale, technologique ou professionnelle).

Plus précisément, si tu t’inscris au bac technologique, le choix de la série se fait au même moment. Si tu choisis un bac général, tu dois alors préciser les trois enseignements de spécialité retenus.

 

Des épreuves finales identiques

En principe, le bac des candidats libres doit être similaire au bac des candidats scolarisés. Les candidats libres passent ainsi les mêmes épreuves que les autres candidats, avec des coefficients égaux et dans les mêmes conditions (salles d’examen, jury similaire, etc.).

Tout comme l’ensemble des candidats, tu seras donc convoqué aux épreuves anticipées de français (oral et écrit) en première, puis aux épreuves finales de terminale (les deux enseignements de spécialité, l’épreuve de philosophie et le « grand oral » ). Dans le cadre du nouveau baccalauréat, ces résultats comptent pour 60 % de la note finale.

Une exception existe pour les candidats libres : tu peux passer les examens finaux de français (l’écrit et l’oral) en fin de première ou en fin de terminale.

 

Un contrôle continu remplacé par des évaluations ponctuelles

Avec la réforme du baccalauréat qui a instauré le contrôle continu, la situation des candidats libres est modifiée. En effet, ces derniers ne peuvent pas être évalués toute l’année. Pour cela, les candidats libres seront convoqués par leur académie de résidence à deux sessions d’examens :

  • une première session aura lieu à la fin de l’année de première pour l’évaluation de la spécialité que tu ne poursuivras pas en terminale.
  • une seconde session aura lieu au deuxième trimestre de la classe de terminale pour chacun des autres enseignements faisant l’objet d’épreuves communes de contrôle continu (les fameuses E3C des candidats classiques). Tu seras donc évalué en histoire-géo et EMC, en langues vivantes 1 et 2, en enseignement scientifique (en bac général)/ou mathématiques (en bac techno) et en EPS.

Ces résultats comptent pour 30 % de la note, comme pour les candidats classiques. Toutefois, contrairement aux candidats scolarisés pour qui 10 % de la note finale repose sur le bulletin scolaire, ce n’est pas le cas si tu es candidat libre. Sans livret scolaire, seules les notes des épreuves ponctuelles et finales du bac seront prises en compte pour obtenir le baccalauréat.

 

La possibilité de conserver des notes

Si tu as déjà tenté le baccalauréat, sache qu’en le repassant dans la même section (générale, professionnelle ou technologique), tu peux conserver certaines notes obtenues (si elles sont supérieures à 10) lors des épreuves finales. Ce peut-être une bonne idée au cas où une note aurait été « miraculeuse » dans une matière pour laquelle tu as des difficultés ou pour une discipline avec un coefficient élevé.

Les notes peuvent être conservées pendant cinq ans après le premier passage du bac, mais une fois que le choix est fait, on ne peut pas revenir en arrière. Il faut impérativement en informer le rectorat. On ne peut pas conserver les notes obtenues aux épreuves de rattrapage.

En ce qui concerne la voie professionnelle, il est possible de conserver la note du rapport de stage.

 

 

Comment s’inscrire au bac en candidat libre pour la session 2021 ?

Contrairement aux lycées qui inscrivent eux-mêmes leurs candidats, le candidat libre au baccalauréat est livré à lui-même pour les procédures d’inscription. Voici les différentes étapes à suivre pour gérer cela au mieux et être inscrit pour la session 2021.

 

Les dates et les étapes pour les candidats libres

Étape 1 (septembre/octobre 2020) : Prendre contact avec l’académie de résidence en début d’année scolaire

Dès le début de l’année scolaire, en septembre/octobre, manifeste-toi auprès de ton académie de résidence pour être informé des modalités et du calendrier exact d’inscription (qui varient d’une académie à l’autre). Tu trouveras les coordonnées de ton académie sur le site officiel du ministère de l’éducation.

Si tu vis à l’étranger, tu dois dans ce cas contacter le service culturel de l’ambassade française de ton pays de résidence. Tu trouveras les coordonnées des différentes ambassades ici.

 

Étape 2 (septembre/décembre 2020): Inscription en ligne et envoi des pièces justificatives

Entre septembre et novembre/décembre 2020 (les dates dépendent de chaque académie), les registres d’inscription au baccalauréat sont ouverts pour les candidats libres. Ne manque pas la date !

Chaque académie a son fonctionnement et ses principes (que tu as élucidés lors de l’étape 1) mais en règle générale il faut d’abord s’inscrire en ligne en ouvrant en dossier. Sur le site de ton académie de résidence, tu trouveras le lien pour la plateforme d’inscription. Si tu n’arrives pas à l’identifier, n’hésite pas à contacter l’académie.

Lors de ton inscription, pense bien à ces quatre éléments :

  1. Choisis le statut « candidat individuel » . Il s’agit du terme officiel pour désigner le candidat libre. En cas de scolarité au CNED, les élèves qui ont une inscription « non réglementée” (sans livret scolaire) doivent également choisir ce statut. Note bien que l’inscription au baccalauréat est gratuite.
  2. Indique ta série et les spécialités. C’est le moment de saisir tes informations personnelles et la section choisie, ainsi que les enseignements de spécialité ou la série (pour un bac technologique).
  3. Anticipe la demande d’aménagement en cas de handicap. Certains candidats peuvent bénéficier de conditions particulières en cas de maladie ou handicap, mais mieux vaut s’y prendre le plus tôt possible.
  4. Lors de ton inscription, tu vas recevoir un identifiant, un code à 6 chiffres, à conserver évidemment ! 

Une fois que cela est fait, tu dois renvoyer les pièces justificatives (soit en ligne directement, soit par voie postale) pour que l’académie puisse constituer ton dossier. En fonction de ton âge, une copie du recensement ou de la participation à la Journée défense et citoyenneté.

 

Étape 3 (décembre 2020): Confirmation d’inscription

Vers décembre, quand l’académie aura réceptionné et validé ton dossier, tu vas recevoir la confirmation par courrier (mail ou postal) de ton inscription au baccalauréat en candidat libre.

Cette confirmation reprend toutes tes informations personnelles, vérifie bien qu’elles sont exactes. Si besoin, corrige-les en rouge.

Dans tous les cas (besoin de correction ou pas), pour valider ton inscription en tant que candidat libre au bac, tu devras renvoyer au SIEC de l’académie (Service interacadémique des examens et concours) la confirmation d’inscription. Ne t’inquiète pas, l’adresse précise de renvoi te sera fournie. Si ton dossier est complet, ton inscription au bac sera validée.

Par sécurité, pense à faire une photocopie de ton dossier, on ne sait jamais !

 

Étape 4 (10 jours avant les examens): Réception de la convocation

Environ 10 jours avant les premières épreuves, tu recevras ta convocation à ton domicile. La convocation est indispensable pour pouvoir passer les épreuves, ne l’oublie pas ! 

Le jour J, arrive en avance au centre d’examen. Il faut impérativement se présenter avec ta pièce d’identité et ta convocation.

 

Comment bien se préparer au bac en candidat libre ?

Tu l’as vu, passer le baccalauréat en candidat libre est une démarche particulière qui nécessite une vraie préparation. Pour mettre toutes les chances de ton côté, voici nos cinq conseils pour travailler efficacement et arriver préparé aux épreuves du baccalauréat.

 

Conseil numéro 1 : se motiver pour se mettre au travail

Le premier conseil (qui peut paraître anodin mais qui ne l’est pas), c’est de se motiver ! En effet, en tant que candidat libre au bac, tu entreprends une démarche atypique qui requiert un haut niveau de motivation et de détermination.

Questionne-toi ! Pourquoi est-ce que c’est important pour toi de réussir l’examen ? Quel est ton objectif ? Pouvoir poursuivre des études ? Réaliser ton projet professionnel ? Te prouver que tu es capable de réussir à te préparer seul ?

Peu importe ta motivation personnelle, garde-la bien en tête tout au long de la préparation. En cas de coup de mou, souviens-toi de cet objectif que tu t’es fixé !

 

Conseil numéro 2 : l’organisation ou la clé de la réussite

Passer son bac en candidat libre peut sembler plus tranquille : pas de cours au lycée, pas vraiment de contraintes horaires, pas forcément de devoirs à rendre, etc. La vie quotidienne peut donc paraître moins rigide. Toutefois, pour réussir son bac, une bonne organisation, de la rigueur et de l’auto-contrainte sont indispensables.

Voici quelques pratiques à mettre en œuvre pour travailler de manière méthodique et organisée :

  • Commence par te créer un espace personnel de travail chez toi, si possible au calme, où tu ne seras pas dérangé et où tu pourras t’installer durablement, où tu pourras entreposer tes cours, tes livres, ton ordinateur, etc.
  • Dès le début de l’année, prends connaissance des programmes de façon à bien organiser ta progression tout au long de l’année. Répartis les chapitres tout en te laissant quelques semaines vides (pour te reposer, rattraper un éventuel retard et réviser).
  • Chaque début de semaine, fixe-toi un temps de travail précis et des objectifs réalisables.
  • Tu peux t’appuyer sur les horaires des élèves classiques (par exemple si un lycéen a huit heures de philosophie par semaine, essaie de travailler toi aussi pendant huit heures) ou bien t’organiser à ta manière (travailler une ou deux matières par jour, tous les jours ou bien du lundi au vendredi).
  • Révise régulièrement tes cours et évalue-toi fréquemment sur tes connaissances.
  • Entraîne-toi aux épreuves du baccalauréat en réalisant des examens blancs. Pourquoi ne pas t’organiser un bac blanc ?

 

Conseil numéro 3 : choisir la méthode qui convient le mieux

Pour passer le baccalauréat en candidat libre, trois principales voies s’offrent à toi pour travailler.

  1. Tu peux suivre les enseignements du CNED (Centre national d’enseignement à distance). Il s’agit d’un organisme public qui suit les méthodes pédagogiques dispensées au lycée. Les programmes sont également identiques. Cette option te demandera un travail assidu et régulier puisque tu devras souvent envoyer des devoirs (qui te seront corrigés). La charge de travail sera élevée, mais le CNED offre un cadre efficace.
  2. Tu peux décider de travailler avec des organismes privés. Ces derniers proposent souvent un accompagnement à la carte, avec différentes « formules » (stage de révisions, accompagnement toute l’année sur une ou plusieurs matières, cours à domicile, etc.). Toutefois, d’un organisme à l’autre, le professionnalisme des enseignants peut beaucoup varier et surtout le coût financier est souvent très élevé.
  3. Tu peux travailler chez toi seul. Si tu te sens suffisamment autonome, le travail à la maison peut être une solution. Tu peux t’organiser comme tu le souhaites. L’important est d’avoir accès à des supports de cours de qualité, qui couvrent l’ensemble des programmes. De même, cette solution convient aux élèves qui ont une forte auto-contrainte et beaucoup de rigueur.

En fonction de tes contraintes (temporelles et financières) et de la manière dont tu envisages ton année, choisis l’option qui te correspond le mieux.

 

Conseil numéro 4 : travailler toutes les matières

Puisque le candidat libre au baccalauréat n’est pas scolarisé, il peut être plus difficile pour lui de préparer certaines épreuves. Cela ne veut pas dire que c’est impossible de performer au baccalauréat en tant que candidat libre, seulement il est fondamental de travailler toutes les matières (y compris le sport) !

Essaie d’étudier au mieux toutes les matières pour assurer le maximum de points au bac. Ne fais pas d’impasse, même si tu aimes moins une matière.

Quel que soit ton choix de méthode (via le CNED, à la maison ou dans des organismes privés), ne te prive pas de toutes les ressources à ta disposition sur internet. De nombreux professeurs mettent leurs cours en ligne au fur et à mesure de l’année, cela peut être une bonne idée de suivre la progression d’une classe et avancer au même rythme.

Plus encore, en tant que candidat libre, tu devras redoubler d’effort pour travailler les épreuves comme l’EPS ou encore le Grand oral, qui ne s’improvisent pas (même avec du talent !).

 

Conseil numéro 5 : garder du temps de repos et des loisirs

Comme les lycéens, il est primordial que tu te gardes du temps libre pour t’aérer l’esprit. N’oublie pas de passer du temps avec tes amis, ta famille. Il est important de garder un lien social, car le risque d’isolement est plus élevé quand on travaille seul de chez soi. Profite du fait de pouvoir t’organiser comme tu le souhaites pour avoir du temps pour tes passions.

 

Le statut de candidat libre n’a désormais plus aucun secret pour toi. Passer le bac en travaillant de son côté est un beau défi, mais qui n’est pas insurmontable ! Si tu passes le baccalauréat cette année, Up2school te souhaite bonne chance !