Bac d’anglais : méthodologie de la compréhension écrite

La compréhension écrite n’est pas une épreuve bien compliquée si on maîtrise la méthode. Voici quelques conseils généraux pour bien aborder cette sous-épreuve du bac d’anglais et bien la réussir. Pour rappel, elle compte pour 10% de la note totale !

Vous pouvez aussi tester vos connaissances en anglais grâce à nos quiz (vocabulaire, grammaire, civilisation).

La découverte des documents d’un exercice de compréhension écrite

Avant toute chose, il faut lire 2 fois le texte.

  • La première lecture se fait sans souligner quoi que ce soit, stylo posé. On le lit attentivement.
  • Lors de la deuxième lecture, on peut prendre des stylos de couleur, souligner les informations importantes et commencer ses repérages.

 

Les repérages

Quels repérages sont indispensables ?

Il faut avant tout commencer par mettre en évidence la source et le genre du document: est-ce une affiche ? Un extrait de roman ? Un article de journal ?

En général, le corpus est constitué d’un document fictionnel (extrait de roman, très souvent), d’un document non-fictionnel (extrait d’article de presse, de mémoires, de discours) et d’un document iconographique (une photographie, une affiche, une publicité).

 

Se poser les questions who, where, when et what

Dans une couleur, on souligne tous les éléments  du texte qui répondent à “WHO” (= qui ?): toutes les allusions aux personnages (leur identité, leur métier, leurs sentiments, leurs pensées…) sont soulignées de la même couleur.

Dans une autre couleur, on souligne tous les éléments du texte qui répondent à “WHERE” (= où ?): toutes les allusions aux lieux (ville, pays, région, quartiers, rues…) sont soulignées de la même couleur.

Dans une troisième couleur, on souligne tous les éléments du texte qui répondent à “WHEN” (= quand ?): toutes les allusions à l’époque (dates, saisons, heure, mois, jour, année…) sont soulignées de la même couleur.

Dans une dernière couleur, on souligne tous les éléments du texte qui répondent à “WHAT” (= quoi ?): tout ce qui est lié à l’action (phrases qui expliquent les actions ayant lieu dans le texte) est souligné de la même couleur

 

Une astuce

Remarque : Certaines personnes préfèrent souligner les éléments dans le texte pour que tout soit très visible. Personnellement, je préfère reporter les citations dans un tableau que je fais au brouillon pour chaque document, car je n’aime pas écrire sur le texte, mais c’est à chacun de voir ce qui lui convient le mieux.

WHO WHEN WHERE WHAT

 

Répondre aux questions de compréhension écrite

Après ce repérage – et uniquement après – on peut commencer à répondre aux questions.

En effet, ce tableau / ces repérages dans le texte permettent de répondre au moins à la moitié des questions, si ce n’est plus. Il suffit de regarder les corrigés des annales pour voir à quel point ces éléments sont indispensables et sont la seule garantie que vous ayez pour éviter les contre-sens dans le texte (l’erreur la plus fréquente mais aussi la plus pénalisée de l’épreuve).

 

Des éléments de méthode

Lors de la réponse aux questions, relisez la question 2 fois pour être sûrs de ne pas répondre à côté par simple inattention. En cas de difficulté de compréhension, ne pas hésiter à chercher le verbe de la question. Cette petite étape vous permettra sûrement d’y voir plus clair.

Attention, les réponses doivent impérativement être en anglais. Même si votre réponse est exacte, si elle est en français, elle ne sera pas acceptée par les correcteurs.

 

A chaque fois que vous répondez à une question, regardez si on vous demande de justifier. Si c’est le cas, citez bien le texte en mettant le numéro de la ligne. Cela aidera votre correcteur ou votre correctrice. Si vous ne le faites pas, vous risquez de perdre des points, car un correcteur ou une correctrice ont une centaine de copies à corriger et n’ont pas le temps de chercher votre justification dans le texte.

Toute réponse à la question doit être suivie par sa justification avec une citation – jamais l’inverse. Il faut commencer par ses propres mots, puis citer le texte.

 

Pour la formulation de la réponse, vous pouvez aller au plus simple et simplement répondre avec l’élément de réponse (et la citation, si besoin) ou bien formuler une phrase simple, comme dans les corrigés d’annales. Si vous n’êtes pas sûrs de vous, il vaut mieux aller à l’essentiel plutôt que de faire une faute dans la phrase que vous essayez de formuler.

Attention, les concepteurs du sujet indiquent souvent le nombre d’éléments de réponse qu’ils souhaitent. Faites très attention à cette précision qui, si ignorée, risque de vous coûter beaucoup de point.

 

Être bien attentif à la formulation de la question

La plupart du temps, à part dans les questions très pragmatiques (lieu, noms des personnages, date du document), il est laissé au candidat ou à la candidate la liberté de produire la réponse de son choix – dans la mesure où celle-ci est bien justifiée

Par exemple, si on vous demande quelle est l’idée véhiculée par tel ou tel texte, il n’y a pas une seule réponse valable possible. Tant que vous justifiez votre affirmation, n’importe quelle réponse qui ne contredit pas le texte sera acceptée. Ne paniquez donc pas en vous demandant si c’est la “bonne” réponse.

Quand la question précise “in your own words”, ne paraphrasez pas le texte. N’utilisez pas les mêmes mots sans citer le texte. C’est considéré comme une non-réponse. Il faut que vous reformuliez l’idée avancée par le texte avec vos propres mots.

Une réponse bancale avec quelques erreurs de langue sera toujours plus valable et acceptée qu’une simple copie du texte original.

 

Les erreurs à éviter

Si vous décidez de sauter une question (ce que je ne recommande pas, il vaut mieux une réponse partielle ou inexacte qu’une non-réponse), il faut quand même l’inscrire dans votre copie et laisser un blanc. Il est fondamental de recopier les réponses aux questions dans l’ordre de l’énoncé. Sans cela, il est possible que votre correcteur saute des questions auxquelles vous aurez répondu dans le désordre ou à la fin de la copie.

Enfin, de manière générale, faites très attention au temps des textes / des questions. Les erreurs de compréhension liées à l’inattention portée aux temps sont les plus fréquentes et celles qui font perdre le plus de point.

 

Un exemple de compréhension écrite

Extrait du sujet 2016 pour la France métropolitaine (disponible ici)

Exemple surligné