La méthodologie de l’écrit d’espagnol

L’écrit d’espagnol est une épreuve qu’il est possible de réussir avec brio en ayant une bonne méthodologie.

A partir de l’année scolaire 2019-2020, il y aura trois épreuves écrites d’espagnol LV1 et LV2 – trois commentaires de textes écrits ou de supports audio. Voici ce qu’en dit le ministère.

Cette fiche a donc vocation à éclairer certains points obscurs qui vous font perdre beaucoup de points à l’écrit par manque de connaissances et d’expérience.

Vous pouvez aussi tester vos connaissances en espagnol grâce à nos quiz (vocabulaire, grammaire, civilisation).

 

L’orthographe et l’accentuation à l’écrit d’espagnol

 

Il est tout d’abord très important de bien se rappeler les règles basiques de l’orthographe et de l’accentuation à l’écrit d’espagnol. Ce type d’erreurs coûte cher en terme de points dans une copie. 

 

L’orthographe à l’écrit d’espagnol

 

Contrairement au français, l’espagnol n’aime pas doubler les consonnes. Ainsi, seules les consonnes contenues dans le nom Carolinna peuvent l’être (bien que l’usage de la double consonne dans les cas de ces lettres est bien plus rare en espagnol qu’en français).

L’usage double de la consonne est souvent présent dans le cas

  • de termes importés et espagnolisés (la connotación)
  • ou de termes composés (la Contrarreforma pour la Contre-Réforme). 

 

L’accentuation à l’écrit d’espagnol

 

Tous les mots qui finissent avec une voyelle et avec un -n ou un -s sont accentués sur l’avant-dernière syllabe. Tout le reste est automatiquement accentué sur la dernière syllabe.

Il y a trois classes de mots en terme d’accentuation :

  • las palabras agudas (accentuées sur la dernière syllabe)
  • las palabras llanas (les plus courantes, sur l’avant-dernière syllabe)
  • las palabras esdrújulas (sur l’avant-avant-dernière syllabe). 

Un dernier point important pour l’écrit d’espagnol: tous les termes normalement accentués ne portent pas d’accent visible. Ceux qui en portent (el ángel = l’ange, débil = faible, gandúl = bon à rien ou reí = j’ai ri) ne sont pas accentués selon la règle de base. Les termes dits “esdrújulas” en portent tous.

Une dernière chose très importante pour l’écrit, l’espagnol n’accepte pas les accents graves.  Les seuls accents possibles sont á, é, í, ó, ú. 

 

L’ordre des mots 

 

L’espagnol a une façon particulière d’organiser l’ordre des mots dans une phrase.

Contrairement au français, vous pouvez tout à fait placer le verbe avant le sujet à l’écrit en espagnol. Dans le cas où il y aurait un objet, on évitera de mettre les mots dans ce sens (verbe – objet – sujet) pour éviter une confusion bien que ce soit possible.

La seule règle à respecter en terme d’ordre des mots à l’écrit d’espagnol est la suivante : ne jamais intercaler un terme entre l’auxiliaire et le verbe dans le cas des verbes conjugués à des temps composés.

Par exemple, n’écrivez surtout pas hemos siempre tenido un gato (on a toujours eu un chat) mais siempre hemos tenido un gato. 

 

Les erreurs récurrentes à éviter absolument 

 

Vous les trouverez sur la fiche suivante.

 

La construction de l’écrit

 

La forme de l’écrit est également très importante à l’écrit en espagnol. 

 

La bonne compréhension du ou des supports à traiter à l’écrit d’espagnol

 

En ce qui concerne les épreuves de compréhension écrite et d’expression écrite, les supports qui vous seront proposés sont des textes extraits d’oeuvres littéraires, d’articles de presse, de publicités ou encore de dialogues.

Pour la compréhension orale, il s’agira d’un support audio écouté trois fois. Ces extraits auront pour thème central une des thématiques étudiées dans l’année.

 

Conseils méthodologiques pour l’écrit d’espagnol

Afin de vous aider à bien saisir le contenu, la thématique traitée, les opinions données et les enjeux soulevés dans ces supports, voici quelques conseils méthodologiques :

 

  • Prêter l’oreille (pour le support audio) et être très attentif lors de la lecture des textes (pour l’écrit d’espagnol) : votre attention doit être entièrement dirigée vers ce qui est important à ce moment-là, c’est-à-dire le sujet de votre épreuve. Vous ne devez pas vous laisser déconcentrer par ce qui vous entoure, par vos amis etc.

 

  • Être très concentré : une concentration intense est un élément essentiel dans ce type d’épreuves. Elle vous permettra de saisir la totalité du support, de ne pas faire d’erreurs de compréhension bêtes (parce qu’on a mal lu ou mal entendu quelque chose), de ne pas faire de fautes d’inattention dans votre expression écrite et d’être plus efficace étant donné que vous avez assez peu de temps pour la compréhension écrite / orale et les expressions écrites.

 

  • Ne pas prendre de notes lors de la première écoute ou de la première lecture : la première approche du ou des supports de l’épreuve doit être entièrement dédiée à la compréhension globale de celui-ci (ou de ceux-ci). Vous prendrez des notes après mais pas pendant cette première phase.

 

  • Prendre des notes rapides lors des écoutes ou des lectures suivantes : ces notes vous permettront de bien rendre toutes les idées présentes dans le support dans votre expression écrite. Pour que ce soit vraiment utile, vous ne devez pas faire des phrases complètes lors de cette prise de notes ! Ne notez qu’une liste de mots et d’idées, de notions essentielles que vous développerez dans votre travail écrit.

 

  • Et enfin, faites confiance à votre mémoire : n’ayez pas peur d’oublier ce que vous avez entendu. Vous devez être conscient que notre mémoire conserve les éléments principaux entendus et lus, si vous notez tout ce qui est essentiel et les détails difficiles à retenir (les dates par exemple), votre mémoire fera ressortir ce qu’elle a saisi au moment de la relecture des mots-clefs de votre brouillon.

 

Aérer sa copie à l’écrit d’espagnol

 

 Vous devez bien aérer votre copie et la rendre agréable à lire. Utilisez des mots de liaison  et à une mise en page logique. Pensez à faire des paragraphes, des alinéas et des phrases plutôt courtes.

 

Argumenter avec un vocabulaire spécifique

 

Il faut aussi bien argumenter son propos avec les formulations vues dans la fiche sur le vocabulaire écrit.

 

Miser sur la richesse du vocabulaire

 

Essayez de varier au maximum les expressions et les termes employés. Il faut que vous montriez la richesse de votre vocabulaire et votre maîtrise des subtilités de la langue. N’hésitez pas à placer ponctuellement des tournures comparatives telles que    “tango más… cuanto que” (d’autant plus… que).

 

Conclusion

 

De manière générale, on attend de vous de produire un écrit logique, bien construit et dans un bel espagnol. Vous devez donc faire attention à ne pas perdre de points sur des questions de langue. Veillez à produire une copie propre, intelligible et agréable à lire pour le correcteur. En appliquant tous ces conseils, vous réussirez à la perfection votre écrit d’espagnol !

Poursuis ta lecture sur ces sujets