Nouveau bac 2021 : tout savoir sur la réforme

Cette année, le nouveau baccalauréat arrive : les élèves de première inaugureront les nouvelles épreuves de l’examen national. Pourtant, la réforme du bac 2021, portée par le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer, soulève encore de nombreuses interrogations chez les lycéens et leurs parents. Qu’est-ce qui va changer pour les lycéens ? Comment se présentera le nouvel examen ? Que faut-il savoir pour préparer sereinement son baccalauréat et son orientation ?
Major Bac décode dans cet article toutes les modalités de la réforme.

 

Pourquoi un nouveau bac ? Les objectifs de la réforme du lycée

 

Source : tenor.com

 

La réforme du baccalauréat n’est pas passée inaperçue ! Elle modifie le schéma classique du lycée, en vigueur depuis un grand nombre d’années. Le ministère de l’Éducation nationale a en effet constaté que le modèle actuel du lycée n’était plus pertinent pour former efficacement de futurs étudiants.

Précisément, la réforme revient sur la quantité d’épreuves finales. Ces dernières, jugées trop nombreuses, incitaient davantage les élèves à se concentrer uniquement sur les épreuves finales du bac regroupées sur une semaine de juin (d’où l’expression « bachoter »). Le lycée ne remplissait donc plus correctement sa fonction à long terme, à savoir la préparation aux études supérieures. Par ailleurs, tout le travail fourni depuis la classe de seconde était finalement peu valorisé.

La France a alors pris exemple sur de nombreux voisins européens. Il s’agit désormais de proposer un socle commun de connaissances variées pendant tout le lycée, tout en offrant à chacun la possibilité de se spécialiser sur quelques enseignements approfondis. La réforme vise à modifier le rapport au savoir des lycéens tout en les préparant aux exigences et enjeux des études supérieures.

 

Les grands changements apportés par la réforme du nouveau bac 2021

La réforme du lycée a redessiné une grande partie du parcours lycéen. Ci-dessous, voici l’ensemble des informations à connaître à ce sujet.

 

La fin des filières S, ES et L

Pour la filière générale, il ne sera plus question de parler des séries ES, S et L. En effet, ces dernières disparaissent. Chaque lycéen devra alors suivre des enseignements du socle commun.

Plus précisément, le socle commun représente 16 heures de cours par semaine. On y trouve les enseignements suivants :

  • Français (en première uniquement)
  • Philosophie (en terminale uniquement)
  • Histoire-géographie
  • Enseignement moral et civique
  • Enseignement scientifique
  • Langues vivantes A et B
  • Éducation physique et sportive

 

Un parcours construit par chaque élève

En plus des enseignements du socle commun, chaque lycéen suivra des enseignements de spécialité qu’il choisira selon son projet et ses goûts. On se rapproche alors d’un fonctionnement « à la carte ».

Les spécialités seront au nombre de trois en première, puis il ne faudra en conserver que deux parmi les trois en terminale. Ces spécialités correspondent à 12 h de cours hebdomadaires, soit trois fois 4 heures en première et deux fois 6 heures en terminale.

Les enseignements de spécialité couvrent un ensemble large de matières. On y trouvera dans la grande majorité des lycées les spécialités suivantes :

  • Art
  • Biologie et écologie
  • Histoire-géographie
  • Géopolitique et sciences politiques
  • Sciences économiques et sociales
  • Littérature et philosophie
  • Langues, littératures et cultures étrangères
  • Littérature et cultures de l’Antiquité
  • Mathématiques
  • Physique-chimie
  • Numérique et sciences informatiques
  • Sciences de la vie et de la terre
  • Sciences de l’ingénieur

Il est toutefois important de se renseigner précisément sur les enseignements dispensés dans chacun des lycées ciblés.

 

 

Un accompagnement approfondi pour l’orientation

La réforme du lycée vise également à accompagner plus efficacement les lycéens dans leur orientation et la construction de leur parcours d’études supérieures. Pour cela, les élèves seront encadrés à raison de 54 heures pendant la première ainsi que pendant l’année de terminale, soit en tout 108 heures dédiées à l’orientation. Cela correspond à une heure et demie par semaine.

Les lycéens pourront bénéficier d’un encadrement en petits groupes ainsi que de supports variés (les MOOC par exemple). Ils pourront ainsi construire leur orientation et appréhender sereinement la procédure Parcoursup.

 

Une modification significative des épreuves du baccalauréat

L’un des grands changements de la réforme se trouve dans l’évolution des modalités d’évaluation. Finie la semaine (très stressante) située à la mi-juin pendant laquelle tout se jouait ! Les notes reposeront à la fois sur le contrôle continu et sur des épreuves réparties sur les années de première et terminale.

L’évaluation par contrôle continu comptera pour 40 % de la note finale du bac. Elle reposera sur les notes obtenues aux épreuves communes de première (vers janvier et avril) et de terminale (en décembre). Afin d’harmoniser les épreuves, une grande banque nationale numérique de sujets sera créée. Les lycéens pourront s’en servir pour composer leurs sujets. Par ailleurs, les lycéens seront corrigés par des professeurs qu’ils n’ont pas eus en cours. Le bulletin scolaire comptera à hauteur de 10 %.

L’évaluation finale comptera alors pour 60 % de la note. Elle sera composée des épreuves suivantes :

  • En classe de première :
    • un oral de français
    • un écrit de français
  • En classe de terminale :
    • les oraux de langues vivantes A et B (vers février)
    • deux épreuves écrites correspondant aux deux enseignements de spécialité choisis (passées après les vacances de printemps)
    • l’épreuve écrite de philosophie (fin juin)
    • le Grand Oral (fin juin)

 

 

Notons que le Grand Oral vise à préparer les lycéens à la maîtrise de l’expression orale, absolument nécessaire pour les études supérieures et la vie professionnelle. Il s’agira de présenter un projet préparé depuis la classe de première et en lien avec un enseignement de spécialité choisi.

 

Les choses qui ne changent pas avec la réforme du nouveau bac 2021

La réforme du lycée a modifié une longue liste d’éléments, toutefois, il existe des choses qui ne changeront pas.

 

La possibilité de prendre des options

Comme pour les éditions précédentes du baccalauréat, il est possible de prendre des options pour enrichir son parcours scolaire. Parmi les enseignements optionnels proposés, on trouve :

  • Arts
  • Langues et cultures de l’antiquité
  • Langue vivante C
  • Éducation physique et sportive
  • Mathématiques
  • Droit

Par ailleurs, il est important de souligner que les options demeurent un vrai avantage à faire valoir dans son dossier Parcoursup et plus précisément dans la lettre de motivation. Plus encore, les options peuvent être une stratégie gagnante pour qui viserait la mention « Très Bien », voire un moyen d’obtenir plus de 20/20 au bac !

 

L’épreuve de français en première

Rien de nouveau du côté de l’épreuve de français. Elle reste anticipée en classe de première. L’écrit se déroulera à la mi-juin. Les oraux succéderont à l’épreuve écrite. Ils seront étalés sur la fin-juin et le début du mois de juillet. Chaque candidat recevra une convocation individuelle.

 

Les modalités classiques du baccalauréat

Certains principes classiques du baccalauréat ne sont pas changés par la réforme. Le premier élément inchangé est la note qu’il faut avoir pour obtenir le baccalauréat : une moyenne supérieure ou égale à 10/20. Ensuite, il n’y a pas de note éliminatoire, le baccalauréat s’obtient avec la somme des points obtenus dans chaque matière. En cas d’échec aux écrits, l’oral de rattrapage est maintenu pour donner une deuxième chance au candidat.  Enfin, le système des mentions est conservé.

 

 

La réforme du lycée et du nouveau baccalauréat n’est donc plus un mystère ! Bon courage pour cette année scolaire !