Masters en développement durable

Le développement durable, la RSE ou la sustainability sont des enjeux toujours plus prégnants dans les entreprises. Ainsi, les Grandes Écoles de commerce sont de plus en plus nombreuses à insuffler cette dimension dans leurs formations, créant même des masters dédiés au développement durable ! 


Le master en développement durable

Comme en témoigne les nombreuses manifestations pour le climat menées par des jeunes engagés, ces derniers sont de plus en plus sensibles aux enjeux du développement durable. Cela les conduit non seulement à changer leur mode de vie pour qu’il soit plus respectueux de l’environnement, mais aussi à reconsidérer leur carrière professionnelle. Pour beaucoup, le métier de rêve n’est plus celui qui rapporte le plus d’argent ou de prestige, mais bien celui étant le plus utile à la société et ayant le plus d’impact sur l’environnement. 

Pour avoir un métier qui a un réel impact, il est nécessaire d'obtenir les clés de lecture des enjeux actuels et de se doter des outils pertinents pour y apporter des solutions. Afin d’aider les étudiants à choisir une formation en accord avec leurs convictions et d’inciter les établissements d’enseignement supérieur à intégrer le développement durable à leur programme, le collectif de jeunes Pour un réveil écologique a mis en place un baromètre. Celui-ci vise à évaluer les écoles et universités françaises en matière d’écologie pour aider les étudiants à s’orienter et à favoriser le partage de bonnes pratiques. Les établissements sont appelés à répondre à un questionnaire précis sur leurs engagements et permet aux étudiants de lire les réponses des écoles ayant accepté de se prêter au jeu.

Pour satisfaire les nouvelles aspirations des étudiants, les écoles de commerce ont adapté leur offre de formations. Non seulement elles intègrent au tronc commun de plus en plus de cours obligatoires ou optionnels concernant la transition écologique, mais les business schools offrent aussi désormais des masters dédiés spécifiquement à celle-ci. Les masters en développement durable ont pour objectif d’aider les étudiants à comprendre les interactions entre les trois dimensions du développement durable, à savoir écologie, social et économie, afin qu’ils puissent répondre aux défis que soulèvent la mondialisation et la société actuelle en tenant compte des aspects environnementaux et sociaux. 

D’une durée d’un à deux ans, le master en développement durable comprend aussi généralement la rédaction d’un mémoire et un stage en entreprise. Les masters développement durable s'effectuent souvent sur une année après un M1 dans le même secteur, deux ans après une licence ou en alternance, en formation continue ou en VAE. Toutefois, les étudiants souhaitant faire de la recherche peuvent se diriger vers un doctorat (bac+8). 


Les spécialisations des masters en développement durable

Développement durable et organisations, responsabilité sociale des entreprises, transition énergétique, innovation sociale, management et développement durable, entrepreneuriat et innovation durable etc. : nombreuses sont les spécialités des masters en développement durable. Certaines écoles proposent des masters en développement durable assez généralistes comme « Management et développement durable » tandis que d’autres offrent des formations très pointues dans un domaine. C'est notamment le cas du Mastère Spécialisé d’Audencia Acteur pour la transition énergétique qui prépare les étudiants à effectuer des missions de conseil de qualité pour des entreprises du secteur de l’énergie. Selon l'école, les masters en développement durable prendront la forme d'un Master of Science (MSc) ou d'un Master spécialisé (MS). 


Comment intégrer un master en développement durable ? 

Pour intégrer un master en développement durable, il faut détenir un bac+3 minimum. En général, la sélection se fait d’abord sur dossier, composé des notes de licence, d’un CV, d’une lettre de motivation et éventuellement de lettres de recommandation, d’un test d’anglais (comme le TOEFL (LIENS), TOEIC ou IELTS) et de management (TAGE MAGE, GRE, GMAT). Bien sur, la liste des pièces nécessaires pour intégrer un master en développement durable est susceptible de changer selon les écoles. À noter que ce processus de sélection assez sélectif est souvent complété par un entretien de motivation. 

Toutefois, il n’est pas nécessaire d’avoir une licence en économie ou en management pour intégrer un master en développement durable. En effet, les écoles de commerces apprécient les profils variés, comme les étudiants venant d’écoles d’ingénieurs ou de sciences humaines et sociales par exemple.  


Où effectuer un master en développement durable ? 

Les offres de masters en développement durable se multiplient, que ce soit dans les écoles de commerce, d’ingénieurs ou dans les universités. Tu trouveras ci-dessous les masters en développement durable proposés dans les écoles de commerce françaises labélisées par la Conférence des Grandes Écoles

Audencia Business SchoolAu-delà du fait que 10% de tous les cours proposés par l’école doivent être consacrés aux enjeux du développement durable et de la RSE, Audencia propose aussi deux masters en développement durable. 

Le premier est la spécialisation Managing for sustainable impact du Programme Grande École. Celle-ci est structurée autour de 7 cours de 30 heures sur un semestre (l’autre semestre de l’année étant réalisé à l’international), animés par des enseignants chercheurs de l’école et professionnels dans le domaine du développement durable. Cette majeure développe des compétences pour repenser l'entreprise dans la société, développer des solutions de RSE, auditer et certifier la RSE. Elle traite aussi du financement de l'économie sociale et solidaire et de la gouvernance de l'économie sociale. 

Le second est un Mastère Spécialisé (MS) d’un an accessible aux étudiants en bac+ 4 ou bac+5, intitulé Acteur pour la transition énergétique. Grâce à ce master, tu apprendras à anticiper les évolutions technologiques de ce secteur en pleine mutation et sera ainsi capable de mener à bien un projet ou d’établir une stratégie de transition énergétique. 

EDHEC Business SchoolLes thématiques de la durabilité et de la responsabilité sociale prennent une place croissante dans les masters de l’EDHEC. Ainsi, depuis la rentrée 2019, l’EDHEC propose un nouveau Master of Science in Global & Sustainable Business. Enseigné sur le campus de Lille, ce master met en regard des enseignements en management classique avec des cours spécialisés entre autres sur l’éthique, les innovations énergétiques ou l’immobilier vert. Il vise à former des managers participant à la création d‘une croissance rentable et durable dans des environnements complexes. 

emlyon business schoolLe master spécialisé en Management de la transition énergétique témoigne du savoir-faire de l’emlyon business school et de son partenaire, ECAM Lyon, en management de la transition énergétique. Grâce à la maîtrise des énergies renouvelables et la connaissance des dernières innovations dans le secteur de l'énergie conférés par ce programme, tu deviendras acteur de la transition énergétique et initiateur du changement. 

ESCP Business SchoolL’école de commerce parisienne ESCP Business School a entrepris, en 2018, une refonte de ses programmes pour donner une place plus importante aux enjeux du développement durable. Ainsi la majorité des programmes (Bachelor, Grande Ecole, MBA) incluent des enseignements obligatoires concernant la crise écologique et ses conséquences. 

Mais ESCP BS propose aussi deux Master of Science (MSc) de deux ans sur la durabilité, l’éthique et la responsabilité. Se déroulant à Paris et Berlin, le MSc in Entrepreneurship and Sustainable Innovation est destiné à tous ceux qui veulent faire changer les choses, que ce soit en créant leur propre entreprise ou au sein des entreprises et des industries existantes. Également situé à Paris et à Berlin, le MSc in International Sustainability Management traite un éventail très large de sujets concernant les bouleversements actuels globaux. Tu discuteras des problèmes et des solutions à apporter et découvriras des outils de gestion pour faire face à la transition. 

D’autres masters comme le Master of Science Energy management abordent aussi entre autres la thématique du développement durable. 

ESSEC Business SchoolL’ESSEC est non seulement l’école de management ayant le plus grand nombre d’enseignements optionnels traitant des problématiques environnementales et/ou sociale, mais propose également quatre filières de spécialisation dans ce domaine. Parmi elles, on retrouve trois chaires qui proposent un ensemble de cinq cours et des rencontres avec des professionnels. Les étudiants peuvent choisir entre la chaire Économie Urbaine, Entrepreneuriat et Innovation Sociale ou Immobilier et Développement Durable. Depuis 2019, l’ESSEC propose également une filière Management and Society parmi les 41 parcours de spécialisation du programme Grande École. 

Grenoble EMSi Grenoble École de Management intègre les notions de développement durable dans plusieurs cours de son tronc commun, l’école propose aussi un Master Spécialisé en Management et Marketing de l’Energie en partenariat avec l’ENSE3, structuré autour des nouvelles technologies de l’énergie et des services d’efficacité énergétique. 

HEC ParisDès 1990, HEC a créé la spécialisation « Alter-management » à la Grande École, puis, en 2003, le premier « Master en Développement Durable » de France. En 2015, ces deux majeures ont fusionnées pour créer le MSc Sustainability and Social Innovation (SASI). Accessible à la fois aux étudiants de la Grande École comme spécialisation de dernière année et à des candidats extérieurs pour un Master of Science, il est conçu pour ceux qui souhaitent contribuer au changement dans tous types d’entreprises, de fonction et de secteurs. L’objectif de ce master est de réfléchir à la transformation du business model des entreprises pour les rendre plus soutenables et à la construction des modèles économiques durables de demain. 

KEDGE Business SchoolDès la première année de master du Programme Grande École, les étudiants ont la possibilité de suivre une majeure Corporate social responsibility (campus de Bordeaux) ou Business and sustainability (campus de Marseille) parmi les 13 majeures disponibles. Elles sont composés de quatre cours de 30 heures enseignés en anglais. Par ailleurs un Master of Science sur la Finance Responsable est proposé sur le campus de Paris. Il a vocation à donner une expertise à la fois financière et extra-financière aux étudiants. 

La Rochelle Business SchoolRésolument tournée vers le développement durable, La Rochelle Business School place les enjeux écologiques au cœur de ses enseignements. De plus, les étudiants du Programme Grande École peuvent choisir comme spécialisation le Master of Science Stratégies du développement durable, RSE et environnement. Parmi les cours proposés, on retrouve : pilotage de la stratégie RSE, pratiques professionnelles en RSE et DD, management responsable du marketing, management responsable de la chaine de valeur, management responsable des RH ou encore consultancy project et RSE. Ce master fait figure de référence parmi les masters en développement durable. 

Montpellier Business SchoolLe développement durable est omniprésent dans les formations de MBS. En effet, l’école se donne pour principale mission de former des managers responsables capables d’assurer un succès durable pour les entreprises. Si l’école considère donc que les aspects environnements et sociaux doivent être abordés dans la majorité des cours dits classiques, elle propose aussi des spécialisations pour les étudiants désireux d’acquérir des connaissances plus pointues dans un domaine du développement durable. On peut citer les spécialisations suivantes : économie sociale et solidaire, transformation digitale, management responsable des RH, etc. L’école offre aussi un Master of Science en Energy and Environnemental Finance. 

NEOMA Business SchoolLe Programme Grande École comporte une spécialisation Global in Corporate Social Responsibility, s'adressant aux étudiants issus de classes préparatoires ou d’admissions parallèles. Il permet de se former aux enjeux mondiaux de la RSE grâce à de multiples expériences à l’international. En revanche, l’école ne propose pas de Master of Science en développement durable. 

SKEMA Business SchoolAccessible au niveau bac+3 pour le programme d’un an ou bac +4 pour le programme de deux ans, le Master of Science Entrepreneurship and sustainable design a pour objectif ambitieux de former les étudiants à la création d’un monde plus durable. Pour ce faire, le master forme les étudiants à la conception de solutions innovantes qui répondent aux besoins du présent tout en maximisant l'impact positif sur l'avenir. Les étudiants apprennent les fondamentaux de l’entrepreneuriat pour transformer les idées en entreprises viables. Ce master est un double diplôme proposé avec l’École de Design en Innovation durable (SDS). 


Les débouchés après un master en développement durable

D’une part, les étudiants sont de plus en plus soucieux de trouver un travail faisant sens à leurs yeux et qui soit utile à la société. Beaucoup refusent désormais de travailler pour des entreprises qui ne partagent pas leurs valeurs. Les jeunes diplômés sont aussi de plus en plus attentifs à la façon dont les entreprises traduisent leurs valeurs dans les faits, que ce soit dans leur manière de remplir la mission de l’entreprise, dans la façon dont elles traitent leurs employés ou dans les moyens mis en œuvre pour réduire leur impact environnemental. Ainsi un nombre croissant de jeunes diplômés se tourne vers de nouveaux métiers dits à impacts ou des métiers existants, mais avec une approche plus durable.

D’autre part, les enjeux du développement durables affectent de plus en plus de secteurs et d’entreprises. Ainsi, les attentes des employeurs évoluent. Ces derniers recherchent des employés ayant des connaissances précises concernant les nouveaux enjeux environnementaux et sociétaux et détenant les instruments nécessaires pour apporter des solutions à ces enjeux. Ainsi les grandes entreprises responsables, les agences de notation extra-financière, les cabinets d’audit ou de conseil spécialisés, les banques et assurances à démarche éthique, les ONG, le secteur public d’État, les collectivités territoriales ou encore les startups à dimension sociale ou environnementale emploient des diplômés de master en développement durable. 

Parmi les métiers possibles après un master en développement durable, on peut citer : conseiller en environnement, auditeur environnement, directeur ou analyste RSE (responsabilité sociétale des entreprises)/DD (développement durable), chef de projet achats responsables, chargé communication RSE/DD, gestionnaire d'investissement responsable. 

En termes de répartition, les diplômés du MSc Sustainability and Social Innovation de HEC s’orientent pour une grande majorité vers le conseil, soit en cabinet spécialisé en développement durable ou en cabinet de conseil classique avec des missions ayant trait à la transition écologique. L’industrie (aux enjeux divers comme la gestion des déchets, impact investing, énergie renouvelable, intelligence artificielle, alimentation et agriculture) est la deuxième orientation des étudiants du master Sustainability and Social Innovation de HEC. Enfin, certains diplômés se tournent vers le secteur public ou créent leur propre entreprise à impact.