Écoles d'ingénieurs en chimie

L’industrie chimique est un secteur où la France excelle et réalise le plus d’excédents commerciaux derrière l’aéronautique. Souvent considérée comme l’industrie de l’industrie, la chimie propose des solutions aux autres secteurs industriels et est à l’origine même de nombreuses innovations. Si toi aussi tu souhaites prendre part à la construction du monde de demain, rejoins une école d’ingénieurs en chimie ! 


Le secteur de la chimie

Avec neuf prix Nobel français en chimie et 61 milliards d’euros d’exportation en 2018, la chimie est l’une des fiertés françaises. Qui plus est, ce secteur est hautement stratégique, car la chimie est au fondement de plupart des industries. Par exemple, les produits chimiques sont essentiels dans l’automobile, les énergies renouvelables, les smartphones ou les batteries électriques. La chimie joue aussi un rôle clé dans la conception de principes actifs destinés à la pharmacie et la cosmétique ou de matériaux innovants pour la construction. 

C’est aussi un secteur très prometteur, car il est capital dans la résolution des défis environnementaux actuels. Grâce à la chimie, nous pouvons espérer le développement de nouvelles solutions de traitement de l’eau, de matériaux biosourcés ou encore de méthodes permettant de donner une nouvelle ampleur à l’économie circulaire (réutilisations des déchets ou des énergies produites). 

 

Les écoles d’ingénieurs en chimie 

La Fédération Gay-Lussac regroupe les vingt écoles d'ingénieurs de chimie et de génie chimique françaises, que nous te présentons ci-dessous. 

Centrale MarseilleAppartenant au réseau des écoles Centrale, Centrale Marseille partage avec elles le même modèle pédagogique et la même vision de l’ingénieur et mutualise, avec les autres écoles Centrale, ses relations internationales. Cette école d’ingénieurs à la fois généraliste et spécialisée dans la chimie donne une place prépondérante à l’apprentissage interactif laissant libre court à la créativité et à l'innovation. Son master en chimie, co-accrédité par Centrale Marseille et Aix-Marseille Université, permet aux étudiants d’acquérir des compétences générales en chimie ainsi que des connaissances et un savoir-faire expérimental pointus dans le domaine de spécialisation qu’ils choisiront à partir du second semestre. L’école Centrale Marseille est présente au sein du technopôle de Château-Gombert. 

Chimie ParisTech. Membre du réseau ParisTech fédérant des établissements renommés comme l'École des Ponts ParisTech ou MINES ParisTech, Chimie ParisTech a pour ambition de former des ingénieurs chimistes généralistes de très haut niveau capables de satisfaire les besoins de l’industrie, de la recherche et de l’innovation. L’école offre une ouverture sur le monde professionnel en permettant à ses étudiants de réaliser douze mois de stage sur leur formation de trois ans. Deux cursus sont proposés aux étudiants après les deux premières années de tronc commun, à savoir un cursus ingénieur classique ou un cursus recherche. Localisée dans le Ve arrondissement de Paris, l’école Chimie ParisTech travaille main dans la main avec l'Institut Curie situé à proximité. 

CPE Lyon. L’école supérieure de chimie physique et électronique de Lyon se distingue à la fois en chimie-génie des procédés et en sciences du numérique. Deux alumni, Yves Chauvin, prix Nobel de Chimie en 2005, et le climatologue Jean Jouzel, co-lauréat du prix Nobel de la Paix en 2017, contribuent à la renommée de l’établissement. L'école met en avant une formation sur mesure, laissant aux étudiants la possibilité de construire leur cursus. Une des formations phares de l’école est le Parcours Ingénieur Entrepreneur en trois ans. Au cœur du domaine scientifique de la Doua à Villeurbanne, le campus de la CPE Lyon répond aux critères Haute Qualité Environnementale. 

ECPM. Fondée en 1919, l’école européenne de chimie, polymères et matériaux ouvre la voie à des fonctions de R&D et innovation dans l’industrie chimique, la santé, l’environnement, le développement durable, l’énergie, les nanotechnologies et matériaux émergents. Cette école européenne met l’accent sur l’international (20% d’étudiants internationaux), l’apprentissage des langues vivantes et propose des enseignements scientifiques en trois langues (français, allemand, anglais). De plus, un master recherche peut être réalisé en sus du diplôme d'ingénieurs. L’ECPM est présente sur le campus de l’Université de Strasbourg, accueillant de nombreuses écoles et instituts de recherche. 

ENSCBP Bordeaux INP. Grâce à une formation généraliste de deux ans, puis une troisième année de spécialisation, l’école nationale supérieure de chimie, de biologie et de physique forme des ingénieurs à la pointe de la chimie et du génie physique. Les élèves acquièrent à la fois des connaissances techniques et managériales. L’école offre aux étudiants une ouverture sur le monde du travail grâce à de nombreux échanges avec les professionnels du secteur et à trois stages d’une durée cumulée de 12 mois. Ses locaux de 22 500 m2 sont situés au sein du domaine universitaire de Talence-Pessac-Gradignan. 

ENSCL. L’école nationale supérieure de chimie de Lille s’attache à former des ingénieurs chimistes pluridisciplinaires, capables d’exercer dans des secteurs professionnels très divers comme la chimie, la parachimie, l'environnement, la cosmétique ou encore l'industrie pharmaceutique. Grâce à des cours de management, droit, marketing, développement durable, les étudiants sont au fait des problématiques sociales et économiques actuelles. L’école est accessible dès le post-bac grâce à son cycle préparatoire intégré ou après une classe préparatoire. 

L’école bénéficie de l’écosystème scientifique lillois, non seulement par son implantation sur le site de l'Université de Lille mais aussi avec grâce à ses relations avec Centrale de Lille Institut, dont elle fait partie et Polytech’Lille. 

ENSCM. Fondée en 1889, l’école nationale supérieure de chimie de Montpellier se donne pour mission de former des ingénieurs de haut niveau dans tous les domaines de la chimie, que ce soit dans les métiers de la production, de la recherche ou du management. L’école est réputée pour son expertise sur les notions d’environnement et de développement durable. Elle cultive des liens étroits avec le monde industriel pour proposer une formation concrète à ses étudiants. Depuis la rentrée 2020, l’ENSCM concentre son enseignement académique et son centre de recherche sur le campus Balard au nord de Montpellier. 

ENSCMu. L’école nationale supérieure de chimie de Mulhouse forme des ingénieurs chimistes généralistes dans un environnement trinational (France, Allemagne et Suisse). Si l’école dispense des fondamentaux en première et deuxième année du cycle ingénieur, elle offre la possibilité aux élèves ingénieurs de choisir parmi quatre options de 3e année que sont :
• chimie organique, bioorganique et thérapeutique
• formulation et cosmétologie
 • matériaux et polymères
• sécurité et développement durable.
Chacune des trois années du cycle ingénieur se termine par un stage (stage d’exécution, stage de recherche et stage ingénieur) et les élèves ont aussi la possibilité d’effectuer une année de césure professionnelle. Le campus de 25 hectares à Mulhouse offre des infrastructures très modernes aux étudiants. 

ENSCR. Défendant la créativité et l’interculturalité, l’école nationale supérieure de chimie de Rennes forme des ingénieurs-chimistes aptes à travailler dans des industries diverses, en France et à l’international. Elle se distingue aussi par son excellence en recherche. L’école propose un cursus post-bac avec une un cycle préparatoire intégré ainsi qu’un parcours post-prépa.  L’ENSCF se trouve sur le campus de Beaulieu à l’est de Rennes et dispose d’importantes infrastructures culturelles et sportives ainsi que de nombreux laboratoires de recherche. 

ENSGTI. Avec des promotions de 80 étudiants, l’École Nationale Supérieure en Génie des Technologies Industrielles est une école à taille humaine, spécialisée en énergétique et en génie des procédés. L’ENSGTI est rattachée au groupe Bordeaux INP, mais aussi à l'Université de Pau et des Pays de l'Adour. Résolument tournée vers la pratique, la formation comporte 420 heures de projets et travaux pratiques ainsi que 11 mois de stages. Les étudiants peuvent effectuer un Master en Management, en partenariat avec l'IAE Pau-Bayonne, pour parachever leur formation. Implantée sur le campus de l’UPPA (Université de Pau et des Pays de l’Adour), l’ENSGTI est à la fois proche du centre-ville de Pau et au pied des Pyrénées. 

ENSI Poitiers. L‘ENSI Poitiers a pour ambition de former des cadres de haut niveau capables de s’adapter aux mutations technologiques et de s’intégrer dans le tissu économique européen et international. Sa formation de trois ans met l’accent sur des domaines d’avenir, notamment l’ingénierie pour la protection de l’environnement. L’école nationale supérieure d’ingénieurs de Poitiers parie sur l’ingénierie pour instaurer une utilisation raisonnée des ressources, que ce soit dans la production, le transport ou la construction. L’ENSI est une école interne de l’Université de l’Université de Poitiers. Les 150 élèves de chaque promotion étudient au sein du verdoyant Campus Est de l’Université de Poitiers, à proximité du centre-ville. 

ENSIC. Rattaché à l'Université de Lorraine, l’école nationale supérieure des industries chimiques est pionnière dans les domaines du génie chimique et du génie des procédés. Trois parcours d’exception sont offerts aux étudiants : I2C (ingénieur des industries chimiques), FITI (ingénieur spécialité génie chimique en alternance) et Pharma Plus (ingénieur-pharmacien par apprentissage). L’école a pour vocation de former des ingénieurs polyvalents capables de relever les défis du présent et du futur. Basé en plein centre de la ville de Nancy, le campus de l’ENSIC possède des équipements de qualité, permettant aux étudiants de se former au sein de l'un des plus grands pôles d'excellence français en matière de chimie. 

ENSICAEN. L'École Nationale Supérieure d'Ingénieurs de Caen s’attache à former des étudiants aptes à relever les défis énergétiques, environnementaux, sociaux (notamment en termes de santé) actuels. L'approche pluridisciplinaire de l'école contribue à cet objectif en permettant aux élèves de pouvoir appréhender les problématiques de manière systémique. L'école propose toutefois plusieurs spécialisations en électronique et physique appliquée, informatique, matériaux-chimie, matériaux-mécanique ou génie industriel. Les trois bâtiments de l’ENSICAEN se situent sur le campus « Côte de Nacre », au Nord de Caen, en plein cœur du pôle scientifique de la ville. 

ENSIL-ENSIC. Selon la vision d’ENSIL-ENSCI, l’ingénieur se doit d’associer compétences scientifiques et techniques, ouverture à l’international, aptitude au management, ainsi que savoir-faire et savoir-être. Grâce à un cursus personnalisé, les enseignements sont adaptés aux besoins des étudiants et des entreprises. Depuis la fusion de l’ENSIL et de l’ENSCI en 2017, l’école comporte cinq départements : matériaux, céramique industrielle, génie de l’eau et environnement, électronique et communication, mécatronique. L’ENSIL-ENSCI se trouve dans le technopôle ESTER au nord de Limoges, réunissant diverses entreprises et des centres de recherche et de formation. 

ESCOM Chimie. L’école supérieure de chimie organique et minérale est une école d’ingénieurs-chimistes généraliste spécialisée dans l’innovation, la chimie verte et le développement durable. Elle délivre une formation globale intégrant des enseignements scientifiques, techniques, mais aussi managériaux, formant ainsi des ingénieurs conscients de leurs responsabilités. L’ESCOM Chimie se situe sur le campus de l'UTC de Compiègne. 

ESPCI Paris. L'école supérieure de physique et de chimie industrielle de la ville de Paris est une école assez généraliste imprégnée d’une culture de l’innovation. Elle forme chaque année 90 ingénieurs. Les deux premières années de formation couvrent les fondamentaux en physique, chimie et biologie, tandis que la troisième année est consacrée à une spécialisation choisie parmi la chimie, la physique, la biotechnologie ou la physico-chimie. Une quatrième année, facultative, est également proposée aux élèves pour parfaire leurs connaissances dans une discipline au choix. Les locaux historiques de l’écoles se trouvent dans le Ve arrondissement de Paris. 

INSA Rouen. Membre du groupe INSA, formant chaque année près de 10% des ingénieurs français, l’INSA Rouen est une école phare dans l’écosystème des écoles d’ingénieurs françaises spécialisées en chimie. Elle a pour vocation de diffuser la culture scientifique et de favoriser la recherche. Elle dispense neuf formations différentes, post-bac ou post-prépa. Situé en banlieue de Rouen à Saint Etienne du Rouvray, le campus de l'INSA Rouen offre un environnement stimulant et agréable. 

ITECH LyonL’institut textile et chimique de Lyon forme des ingénieurs spécialisés dans les polymères et leurs applications dans quatre domaines qui constituent les spécialités de l’école, à savoir le département textile, le département chimie de formulation, le département plasturgie et le département cuir. L'ITECH est située sur le campus d'Ecully à l'ouest de Lyon. Ce campus regroupe plusieurs écoles comme l'École Centrale de Lyon, l'Institut Paul Bocuse ou encore emlyon business school. 

SIGMA Clermont. Née en 2016 de la fusion entre ENSCCF (l’École Nationale Supérieure de Chimie de Clermont-Ferrand) et l’IFMA (Institut Français de Mécanique Avancée), SIGMA Clermont est spécialisée dans la chimie et la mécanique avancée. Les formations sont délivrées en étroite connexion avec l’industrie, notamment celles du bassin économique de Clermont-Ferrand. Le campus de SIGMA Clermont est situé à Aubière, à quelques minutes en voiture de Clermont-Ferrand. 

Toulouse INP-ENSIACET. L’école nationale supérieure des ingénieurs en arts chimiques et technologiques de Toulouse propose des cursus couvrant l’intégralité de la chaîne industrielle de la découverte des molécules à la mise sur le marché des produits, en passant par la transformation de la matière. Ainsi les étudiants profitent d'un enseignement généraliste et bénéficient d’une expertise dans un domaine de spécialisation leur choix entre chimie, matériaux, génie chimique, génie des procédés et génie industriel. Le campus se trouve à quelques minutes du centre-ville de Toulouse. 


Les spécialisations possibles dans les écoles d'ingénieurs en chimie

En règle générale, la première ou les deux premières années du cycle ingénieurs s’articulent autour d’un tronc commun scientifique, complété de cours en management, gestion de projet, langues vivantes ou encore en développement durable.  

Chaque école propose également des spécialisations au choix pour les étudiants en dernière ou avant dernière année du cursus. Ces spécialités sont nombreuses, mais on peut citer la chimie moléculaire, la formulation, le génie des matériaux ou des procédés, la chimie nucléaire, la chimie médicinale, les énergies renouvelables ou les biotechnologies. 


Intégrer une école d’ingénieurs en chimie 

La grande majorité des écoles d’ingénieurs en chimie recrutent par concours des élèves de classes préparatoires scientifiques. Les prépas concernées sont avant tout PC (physique et chimie), BCPST (biologie, chimie-physique et sciences de la Terre) et TPC (technologie, physique et chimie). À titre d’illustration, l’ENSCMu réserve chaque année 60 places aux étudiants issus de prépa PC, 2 places aux BCPST et 2 aux TPC.  

Un autre moyen d’intégrer une école d’ingénieurs en chimie, par contrôle continu cette fois, est de passer par les classes préparatoires intégrées de la Fédération Gay-Lussac (FGL). Une admission sur dossier est également possible pour les détenteurs d’une Licence 3, d’un DUT ou d’un BTS en chimie. 

Les titulaires d’un master 1 en chimie et les étudiants de 5e année de pharmacie peuvent prétendre intégrer une école d’ingénieurs en chimie directement en deuxième année (Master 1). Certaines écoles d’ingénieurs avec prépa intégrée admettent aussi des étudiants immédiatement après le bac. 


Les débouchés après une école d’ingénieurs en chimie 

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les débouchés sont nombreux après une école d’ingénieurs en chimie. Les diplômés d’écoles d’ingénieurs en chimie peuvent non seulement exercer diverses fonctions, qu’elles soient techniques, managériales ou liées à la R&D, mais surtout travailler dans des secteurs très variés. 

Les principaux secteurs professionnels vers lesquels ils se tournent sont : l’industrie chimique, la pétrochimie, la santé, la cosmétique, la pharmacie, l’environnement, l’énergie, l’aéronautique, le BTP, les matériaux ou encore les nanotechnologies.