Corrigé BAC S de philosophie 2019 -sujet 1

Ca y est ! Le Bac a commencé !  En sortant d’une épreuve, on n’a qu’une hâte… Savoir si l’on a réussi ou non. Consultez notre corrigé du sujet de philosophie du bac S 2019. 

Sujet de philosophie du bac S 2019 1 : La pluralité des cultures fait-elle obstacle à l’unité du genre humain ? 

Il fallait faire attention à plusieurs aspects de ce sujet de philosophie du bac S 2019. Voici notre corrigé du BAC S de philosophie 2019. 

 

Introduction de La pluralité des cultures fait-elle obstacle à l’unité du genre humain ? en commençant par bien définir la culture

En 1871, l’anthropologue britannique Edward Burnett Tylor (1832-1917) définit la culture comme « ce tout complexe qui comprend la connaissance, les croyances, l’art, la morale, le droit, les coutumes et les autres capacités ou habitudes acquises par l’homme en tant que membre de la société ». La culture pourrait donc se définir comme la production de l’Homme. Admettre qu’il existe plusieurs cultures implique d’analyser et de confronter les différents complexes culturels afin de voir s’ils peuvent nuire ou non à l’unité du genre humain.

Le genre humain implique donc de considérer ces cultures en dehors des représentations nationalistes qu’on pourrait en avoir. Ce sujet du BAC S de philosophie 2019 appelle donc à traiter des sujets très actuels comme l’immigration, le racisme ou encore l’ostracisme social.

 

Vers un début de problématisation du sujet La pluralité des cultures fait-elle obstacle à l’unité du genre humain ?

Il existe en effet au sein des cultures une hiérarchie qui nuit directement au genre humain. En effet, certaines cultures, comme la culture occidentale peuvent être considérées à certains moments de l’histoire comme supérieures à d’autres cultures (ex : le colonialisme).

Il faudrait donc voir dans ce sujet du BAC de philosophie 2019 comment les différences culturelles peuvent se politiser et devenir des sources de différends au sein de l’humanité.

En accroche, on aurait pu parler de la montée du Front National par exemple, ou encore de la supériorité de la race aryenne, voire même de la place des Juifs dans l’histoire. Les différends culturels justifient une forme de mise à l’écart, parfois de violence et il faudrait trouver un moyen de les surpasser.

Vers la construction d’un plan du sujet La pluralité des cultures fait-elle obstacle à l’unité du genre humain ? Cette proposition de plan n’est absolument pas définitive ou absolue. Elle vous permet surtout de voir un exemple de raisonnement qu’on aurait pu mettre en place sur ce sujet de philosophie du BAC de 2019.

 

Première partie 

La culture est ancrée dans l’espace et dans le temps – c’est un ensemble de valeurs partagés par un groupe d’individus. Il existe donc différentes cultures et la culture permet de différencier les hommes sur différentes échelles.

Par exemple, au temps de la montée des nationalismes au XIX ème siècle – en Italie – le pays était divisé en différentes régions aux cultures différentes. Toute forme d’unité nationale était alors impossible. Pour relier le pays, il a fallu que des leaders politiques charismatiques mettent en place une langue et une culture commune et qu’ils trouvent un moyen de les faire accepter par la population.

La culture, censée à priori élever l’homme, peut ainsi créer de fortes dissidences à différentes échelles et provoquer des scissions violentes au sein du genre humain.

 

Deuxième partie

Dans la deuxième partie on pourrait s’attarder davantage sur ce phénomène. Pourquoi est-ce que la pluralité des cultures fait-elle obstacle au genre humain ?

On pourrait considérer dans cette partie le racisme et le colonialisme afin d’expliquer que les différences culturelles impliquent une mise à l’écart d’une population minoritaire, considérée comme moins évoluée ou comme dangereuse pour la population majoritaire. Les différends culturels peuvent ainsi mener à des formes de violence.

On pourrait dans cette partie évoquer de nombreux exemples récents, comme par exemple les débats autour du port du burkini en France. Il est également tout à fait possible de faire appel à des exemples historiques.

Plusieurs philosophes ont traité cette thématique-là, notamment Lévi-Strauss dans Race et Histoire ou encore Saïd dans l’Orientalisme.

Cette deuxième partie pourrait même déboucher sur une réflexion sur l’Autre, portée par ces sociologues ou encore par le philosophe Claude Lefort. Pensez au bouc émissaire dans une classe. Toute une classe peut s’unir contre un seul et même élève, considéré comme différent. Cet élève est alors mis au ban de la société et rejeté au nom de cette différence. Il en advient de même avec les différences culturelles. Si les Juifs ont été mis au ban de la société depuis le Moyen-Age, c’était uniquement du aux différences culturelles. Les Juifs vivaient selon leurs codes, peu facilement compréhensibles pour tout individu extérieur. Ils se regroupaient dans leurs propres quartiers, allaient dans la même école. Dans les grandes villes comme Prague par exemple, on leur allouait un quartier à part. Leur différence culturelle créait ainsi une scission au sein même de la ville. En cas de problème, les citadins avaient donc tendance à rejeter la faute sur ces hommes à part, qui vivaient selon des codes peu compréhensibles.

 

Troisième partie

Dans la troisième partie, il faudrait voir comment est-ce que la culture pourrait permettre de dépasser ces différences pour créer une culture commune qui permettrait au contraire aux hommes de vivre ensemble.

On pourrait parler ici de la philosophie des Lumières , des humanistes (de ces philosophes qui faisaient le choix de voyager dans l’Europe pour découvrir d’autres cultures et s’en imprégner). On pourrait également évoquer l’intérêt des musées et de la mémoire – nécessaires pour partager la culture et s’ouvrir aux autres. Internet permet également de dépasser les frontières culturelles (par exemple la culture du Japon est très en vogue en ce moment en Europe, elle est devenue accessible grâce à de nombreuses œuvres culturelles venues du Japon (comme les mangas, le cinéma japonais, la gastronomie japonaise …). Pensez encore à la France : chaque région vante sa propre culture, sans pour autant se soustraire à une culture commune française.

En fin de compte, même si la culture permet de se distinguer des autres et peut provoquer des fractures sociales fortes et violentes, la culture permet aussi de dépasser les frontières géographiques et créer des rencontres qui permettent à l’homme de grandir et d’avancer.

Quelques remarques sur le sujet de philosophie du bac S 2019 : 

  • Ne surtout pas s’enfermer dans un sujet uniquement sur la culture : toujours articuler la culture à l’unité du genre humain.
  • Ne pas oublier de bâtir une réflexion sans juxtaposer des exemples.
  • Ne pas oublier de rester critique : oui la culture peut provoquer des fractures sociales, mais elle permet aussi aux hommes de vivre ensemble.
  • Comme d’habitude : bien structurer son propos.

N’hésitez pas à consulter le corrigé du sujet 2 de philosophie du bac S disponible ici.

Poursuis ta lecture sur ces sujets