La structure de la société française actuelle

Voici un article très utile pour le programme de SES 2021 qui résume tout ce qu’il faut savoir sur la séquence “Structure de la société française”.

Le concept de classe sociale est particulièrement intéressant à analyser au temps où les sociétés démocratiques (dans lesquelles la réussite de tout un chacun dépend en partie de ses mérites personnels)  remplacent les sociétés d’ordre (dans lesquelles la place de chacun est assignée dès sa naissance). Il n’est pas un concept immuable. L’individu peut être amené à évoluer dans l’espace social. Il sera donc amené à occuper une position différente au sein de la société. Deviens incollable sur la notion de structure de la société française grâce à cet article !

 

De la structure sociale à sa catégorisation statistique

Structure sociale et organisation de la société

La structure sociale se définit comme un système qui cherche à comprendre la société et les différenciations que celle-ci opère entre les individus en fonction de leur position sociale. La structure sociale cherche donc à classer les individus qui vivent en société selon des indicateurs objectifs (statut professionnel, prestige, capital culturel, revenu…). La société est donc un espace qui regroupe plusieurs individus. Ceux-ci possèdent chacun des positions sociales différentes.

 

Les catégories socio-professionnelles (CSP).

On appelle catégorie socio-professionnelle, une nomenclature de classement conçue par l’INSEE en  1954. L’objectif de cette nomenclature était de classer les individus selon leur situation professionnelle en tenant compte de plusieurs critères : leur métier, leur activité économique, leurs qualifications, leur position hiérarchique et leur statut.
Cette nomenclature des CSP n’est plus d’actualité aujourd’hui. Elle a été remplacée par la nomenclature des PCS.

Les PCS regroupent des catégories socio-professionnelles qui découpent de manière plus fine la population active. Les catégories socio-professionnelles regroupent elles-mêmes toutes les professions dénombrées par l’INSEE.
Cette grille des professions et des catégories socioprofessionnelles représente la structure et les hiérarchies entre les différentes catégories sociales de la société française.

 

Structure sociale et inégalités

Inégalités sociales

Une inégalité sociale est le résultat d’une distribution inégale au sens mathématique des ressources de la société entre ses membres. Cette distribution inégale est due aux structures mêmes de ces sociétés. Cela va faire naître un sentiment d’injustice par rapport à la société, que cette distribution inégale soit légitime ou non.

 

Inégalités économiques

Une inégalité économique est le résultat d’une distribution inégale au sens mathématique de ressources économiques entre les membres de la société. Les inégalités économiques concernent les revenus directs, le pouvoir d’achat, l’épargne et le patrimoine.

 

Il faut donc comprendre que ce sont les inégalités sociales et économiques qui vont contribuer à constituer une hiérarchie entre les groupes sociaux.

 

Des exemples, des auteurs et des citations 

Weber et groupe de statut

Dans la société les individus vont être amenés à occuper une position particulière. Toutes les positions ne se valent pas. Certaines sont plus prestigieuses que d’autres du fait de considérations matérielles, symboliques ou par le jeu des représentations sociales.
La notion de groupe de statut théorisée par Max Weber permet de regrouper des individus jouissant du même prestige social.
C’est un outil d’analyse de la structure sociale de la société.

Pour Weber, l’appartenance sociale de l’individu s’inscrit dans un ordre social, un ordre économique et un ordre politique.
Le groupe de statut regroupe donc des positions professionnelles qui partagent des privilèges à peu près semblables. Si certains statuts sont ouverts à tous après réussite d’un concours (médecin généraliste, chirurgien, cardiologue) d’autres statuts sont plus imperméables. Par exemple, le système des castes en Inde va contribuer à construire un système de statut défini par la naissance. Les inégalités sociales apparaissent ici de manière flagrante. La famille va (souvent) définir la position qui devra être celle de l’individu dans la société, sans possibilité de mobilité sociale (les intouchables sont condamnés à ne pas pouvoir élever leur condition humaine tout au long de leur vie).
Défini par Max Weber, ce concept du groupe de statut permet d’opérer à une hiérarchie sociale qui repose sur des critères économiques, symboliques et culturels.

 

Marx et la classe sociale

Cette catégorisation de la société n’est pas celle qui est adoptée par Marx. Lorsqu’il définit le concept de classe sociale, pour Marx c’est la place occupée par l’individu dans le processus de production qui est centrale. L’ordre économique est le seul ordre qui régi les rapports entre individus au sein de la société.

On peut définir ainsi une classe sociale. On appelle classe sociale un ensemble de personnes qui partagent des intérêts et un destin commun. La classe sociale existe pour Marx du fait qu’elle soit une classe en soi (elle relève d’une observation “objective” de la société) et une classe pour soi (chez Marx, toutes les classes sociales ont conscience d’elle-même).
Ainsi, les prolétaires sont regroupés au sein d’une même classe sociale. En effet, ils ne disposent pas des moyens de production. La classe bourgeoise elle dispose des moyens de production. Elle est détentrice du capital. C’est ce qui lui permet d’exercer une domination vis à vis de la classe prolétaire.

Pour aller plus loin

Pour les sociologues Michel et Monique Pinçon-Charlot, la bourgeoisie serait de nos jours: “la seule classe sociale au sens de Marx”. C’est la seule classe en soi, qui aurait conscience d’elle-même.

Pierre Bourdieu présente une analyse de la structure sociale par le biais de deux indicateurs : le capital économique et le capital culturel. Son analyse élargit celle de Marx car elle est multi-factorielle. La possession de divers capitaux va structurer un “habitus”, notion centrale chez Bourdieu, qui définit véritablement une manière d’être, un ethos propre à l’individu.

 

Se préparer pour le bac

Annale 2017, France métropolitaine.
En quoi l’analyse sociale de Max Weber diffère-t-elle de l’analyse de Marx ?

On peut opposer l’analyse sociale de Weber à l’analyse sociale de Marx car ces deux analyses n’adoptent pas le même postulat épistémologique : Weber défend une approche nominaliste de la structure sociale tandis que Marx défend une approche réaliste de la structure sociale.
Dans l’analyse Marxiste de la structure sociale, les classes sociales sont dotées d’une réalité. La lutte des classes est le moteur du changement historique : « l’histoire de toute société jusqu’à nos jours n’a été que l’histoire de la lutte des classes ».
Selon l’approche historique Marxiste, les capitalistes, détenteurs des moyens de production, sont opposés à ceux qui ne disposent pas des moyens de production et qui ne possèdent que leur force de travail, les prolétaires. Il existe donc chez Marx une opposition entre le prolétariat et la bourgeoisie. Cette opposition peut bien sur être plus fine : on peut opposer au sein de la bourgeoisie la bourgeoisie urbaine et le monde de boutique, on peut opposer les classes moyennes et le prolétariat (notons que chez Marx, les classes moyennes existent, mais tendent à se prolétariser). Ces classes sociales, chez Marx, sont en relation constante les unes avec les autres.

Au contraire, Weber adopte une position nominaliste de la structure sociale. Dans son ouvrage économie et société, Weber définit trois ordres qui s’articulent pour définir une stratification sociale sans qu’aucun de ces ordres n’ait d’ascendant sur l’autre : on parle d’ordre économique, d’ordre social et d’ordre politique.
Pour Weber la classe est donc un concept qui n’existe pas “pour de vrai” mais qui permet de regrouper des individus qui partagent des mêmes situations de vie.
Au sein de la société, le statut social d’un individu va donc dépendre de sa situation de classe et du prestige qui est attribué à celle-ci. Le statut social comporte donc une part symbolique qui s’articule aux déterminants économiques de la production : c’est la notion de groupe de statut.
Toutefois, l’ordre économique et l’ordre symbolique ne sont pas toujours convergents. Par exemple, dans une société qui valorise les diplômes culturels, les professeurs et les savants peuvent être prestigieux sans pour autant être fortunés.

 

Entraînez-vous

  • Donnez des exemples de groupes de statut selon Weber.
  • À quoi servent les catégories socio-professionnelles ?
  • Présentez les analyses de la structure sociale de Weber, Marx et Bourdieu.
  • L’analyse de la structure sociale par les PCS nous montre-t-elle que la composition de la société française est fixe ou changeante au cours du temps ?
  • Quelle évolution de la structure française de 1940 à aujourd’hui les PCS mettent-elles en avant ?
  • Dans quelle mesure l’analyse de Bourdieu peut-elle être vue comme une analyse en terme de classe sociale ?

N’hésitez pas à poursuivre vos révisions en consultant d’autres articles sur notre site, notamment nos fiches les conflictualités sociales.

Poursuis ta lecture sur ces sujets