Méthodes agiles – Approches design – Veille technologique

Dans la volonté  de créer continuellement des produits innovants, dans cette partie, nous allons essayer de présenter des méthodes pour imaginer des solutions originales et appropriées à la conception d’un produit. La création d’un produit innovant se réalise en plusieurs étapes: nous nous situons à la phase d’idéation/conception du produit. L’enjeu de ce chapitre est de comprendre les principales méthodes permettant d’augmenter la créativité du concepteur produit pour proposer des produits innovant. Les objectifs de ce chapitre sont dual. D’une part nous allons parler de gestion de projet avec la méthode agile. D’autre part, actuellement on constate que l’on accorde de plus en plus d’importance à l’esthétique, c’est pourquoi l’ingénieur doit pouvoir emprunter une approche design du produit. Enfin, pour rester à la pointe de la technologie, le rôle de l’ingénieur est de connaître le marchés ainsi que les concurrents: c’est la veille technologique.

 

Présentation de la notion 

Méthodes agiles

Dans la gestion de projet, traditionnellement, le schéma de fonctionnement était très structurée avec une hiérarchie descendante entre les acteurs. Cette méthode de fonctionnement, bien que fonctionnelle et efficace, à l’inconvénient d’être très rigide, elle laisse peu de place à la créativité, c’est une méthode longue avec beaucoup de bureaucratie : 

 

Le concept général des méthodes agiles suit un principe circulaire entre la conception du produit, les tests produits, retour client etc… Grâce à cette méthode, on réussit à privilégier l’innovation par des aller-retour sans cesse entre la conception du produit et les tests :

Cette architecture de gestion de projet est plus flexible que la méthode classique verticale. Chaque acteur du projet peut ainsi plus facilement participer à la conception du produit, en donnant ses idées et en innovant ainsi beaucoup plus. Comparé à la structure habituelle, d’autres éléments sont aussi mis en place pour mieux pouvoir gérer les ressources humaines et financières.

 

Le WBS (Work Brakedown Structure)

Le graphique “Work Brakedown Structure”, qui veut dire la “structure de répartition du travail” en français, permet de découper en détail les activités/tâches liées au projet. Cette répartition en secteur d’activité permet de mieux maîtriser les ressources mises en jeux (les employés notamment), mais aussi permet de comprendre précisément l’organisation du projet. On segmente ainsi les différentes tâches à réaliser ce qui permet au groupe projet de bien saisir et comprendre l’ensemble du travail à accomplir.

Exemple de diagramme WBS

 

Le diagramme GANTT

Le diagramme GANTT permet de suivre le planning et l’avancement du projet. C’est un élément cruciale en mode projet car le temps est la ressource la plus importante et qui finalement ne se récupère jamais. Cela permet d’avoir une vue d’ensemble sur le projet, mais aussi de savoir qui est affecté à quelle tâche.

Exemple de diagramme GANTT

 

Il existe encore quelques outils sur les méthodes agiles, mais ce qu’il faut retenir de cette partie est que ce mode de travail permet de favoriser la créativité au sein des équipes. Elle a pour valeurs simplicité, innovation et surtout flexibilité dans son application. De plus, ces outils sont dynamique. Il est normal que le planning change avec l’avancement du projet (retard notamment, tâche qui ne s’avère plus utile donc disparaît du planning…), néanmoins il est indispensable ainsi de tenir à jour ces outils.

 

Approches design

Comme expliqué en introduction, l’esthétique est aujourd’hui non négligeable dans la conception des produits. L’approche design consiste pour l’ingénieur à rentrer en contact avec le client afin de concevoir un système non seulement fonctionnel et qui répondra à ses besoins, mais aussi ergonomique qui correspondra aux valeurs de l’utilisateur. 

A titre d’exemple, en informatique pour les projets de développement d’application mobile ou d’interface en général, on parle “d’UX/UI design”. 

UX : “User Experience”

UI: “User Interface”

Ces logiciels permettent de créer le design de l’interface de l’application mobile par exemple, sans même parler de fonctionnalité. Cela permet au développeur de voir en amont le travail à réaliser et de mieux s’organiser.

 

Prenons l’exemple de l’interface du premier iPhone lancé en 2007 (à gauche) comparé à celui d’aujourd’hui en 2020 (situé à droite).

Bien que semblable, l’interface à tout de même bien changer pour satisfaire aux critères de la clientèle.

 

Veille technologique

Aujourd’hui les progrès technologiques évoluent sans cesse dans le monde entier. Le domaine de l’ingénierie et de l’industrie en général évoluant en plusieurs phases et faisant appel à de nombreux acteurs différents à travers le globe, il est essentiel pour l’ingénieur de se maintenir à jour au niveau des innovations technologiques. De nombreux pays favorisent des recherches différentes mais aussi des entreprises, des concurrents. 

C’est pourquoi en amont comme en cours d’un projet, le rôle de l’ingénieur est d’effectuer des recherches pour connaître les dernières technologies qu’il pourra ou non utiliser et qui lui permettront peut être d’avancer grandement dans son projet. Pour ce faire, participer aux salons de technologies, converser avec des professionnels sont des moyens privilégiés pour “rester à la page”.

Il ne faudra pas se retenir sur l’utilisation d’internet avec des sites de références comme les “Techniques de l’ingénieur” ou les sites de référencement de brevet.

En résumé, la veille technologique est une question de culture mais surtout de curiosité. C’est à vous au quotidien, par l’intermédiaire de discussion, des informations tant télévisé que papier ou spécialisé, de nourrir votre culture général scientifique pour pouvoir proposer les meilleurs innovations jamais encore rencontrées.

 

Conclusion

En conclusion, le métier d’ingénieur évolue avec le temps mais aussi avec l’évolution des pratiques et technologies. 

C’est ainsi en s’adaptant à ces changements que l’ingénieur pourra créer et innover de manière conséquente dans ses projets. L’utilisation d’outils disruptif et innovant (méthode agile) permet de faciliter cette adaptation au monde pour pouvoir créer. Leur bonne application nécessite rigueur et sérieux si l’on souhaite obtenir des résultats conséquent. Mais attention, cela ne représente pas une fin en soi, qui sait, peut-être que c’est vous qui allez créer la méthode de travail de demain entraînant les plus belles innovations.