Mobilité internationale : Où travaillent les diplômés d’écoles de commerce en 2021 ?

Mobilité Internationale Ecole de commerce

Bien que la crise de la Covid-19 ait mis à mal notre mobilité internationale, nombreux sont les diplômés qui souhaitent effectuer une carrière à l’international. En attendant de pouvoir à nouveau voyager, nous avons étudié la répartition géographique des alumni des Grandes Écoles de commerce. Accrochez vos ceintures, décollage imminent !

Ceci n’est pas un classement

Avec plus de 700 millions de personnes inscrites, LinkedIn devient un vrai trésor d’informations. Depuis quelques semaines, nous fouillons dans ses moindres recoins pour mieux connaître l’insertion des diplômés. Nous avons ici étudié la localisation renseignée sur le profil LinkedIn de l’ensemble des alumni des Grandes Écoles de commerce.

Notre objectif est de mieux comprendre où travaillent les diplômés des business schools. Evidement, cette donnée est, au moins en partie, dépendante du recrutement des étudiants. Une école qui a tendance à recruter davantage d’étudiants étrangers verra automatiquement son nombre d’alumni travaillant à l’étranger augmenter.

Notre analyse est basée principalement sur les données LinkedIn. Cette méthodologie ne nous permet pas de connaître avec précision le nombre d’alumni présents dans une région ou une autre. Cependant, cela permet de dessiner une tendance assez nette. De plus, cela n’augure en rien un réel lien de causalité entre le diplôme obtenu et la localisation de l’alumni. C’est pour cela que notre analyse se veut macroéconomique. Cela permet de mieux comprendre les régions qui attirent les diplômés des Grandes Écoles. Cette analyse nous éclaire également sur les régions où ces alumni sont relativement plus attractifs que leurs concurrents !

Mobilité internationale : business schools, le bon plan pour s’expatrier

Assez naturellement, l’Europe attire une très grande majorité des alumni. Près d’un million de diplômés de Grandes Écoles travaillent aujourd’hui sur le Vieux Continent. C’est tout à fait attendu dans le sens où les écoles recrutent majoritairement des Français. Ces derniers sont une majorité à rester en France pour leur vie professionnelle.

Mobilité Internationale Ecole de commerce - Répartition Monde

Cependant, 37% des alumni sont basés hors de France. C’est bien au-dessus de la moyenne nationale. Selon les dernières données, 2 millions de français sont expatriés sur un total de 29,2M de travailleurs actifs, soit un peu moins de 7%. Il nous semble évident que les alumni de Grandes Écoles de commerce ont une propension à s’expatrier plus grande que la moyenne. Cependant, il ne faut pas négliger les étudiants étrangers qui, pour bon nombre d’entre eux, quittent la France à la fin de leurs études.

Aussi, l’Europe présente plusieurs nuances. L’Union européenne, le Royaume-Uni ou la Suisse sont plus attractifs que le reste de l’Europe. Evidement des raisons géographiques expliquent en grande partie ces résultats. Ils s’agit des pays les plus proches de l’Hexagone. Ce sont également les pays qui présentent le niveau de vie le plus haut, niveau de vie qui est proche de celui de la France. Il est donc plus naturel pour les Français de s’y expatrier. Il est également plus simple pour les natifs de ces pays d’intégrer une business school française.

L’Afrique et le Proche-Orient ont la cote

Le premier constat est naturellement que les diplômés travaillent très majoritairement en France et en Europe. Nous souhaitions dépasser ce premier constat. Pour cela, nous avons calculé un Ratio U2S en retraitant ces données. Ce ratio est calculé comme le rapport entre le nombre de personnes qui travaillent dans une région donnée et le nombre total de travailleurs en excluant l’Europe. Nous avons effectué ce calcul pour les alumni des business schools dans un premier temps. Le même calcul a été réalisé pour l’ensemble des membres de LinkedIn. De cette façon, nous pouvons voir dans quelles régions les diplômés étaient relativement plus représentés.

Mobilité Internationale Ecole de commerce - Formule

Ce ratio nous permet de savoir quelles sont les régions du monde les plus attractives pour les alumni d’écoles de commerce. L’Amérique du Nord, l’Asie, le Proche-Orient, l’Afrique, l’Australie ainsi que l’Amérique latine sont les six grandes régions que nous avons retenues pour notre analyse. Nous remarquons rapidement sur le graphique ci-dessous que deux régions attirent davantage d’alumni : le Proche-Orient et l’Afrique. A contrario, deux régions sont encore sous-exploitées par les alumni des business schools : l’Amérique latine et l’Amérique du Nord. Ici se matérialise une réelle barrière entre le Vieux Continent et le Nouveau Monde.

Mobilité Internationale Ecole de commerce - Répartition Monde (2)

L’Afrique est une destination assez naturelle pour les alumni d’écoles de commerce. Malgré une différence de niveau de vie importante, la plupart des alumni qui y sont installés travaillent pour des entreprises internationales. Cela leur permet de garder un revenu conséquent et de bénéficier des meilleurs services régionaux. De plus, il s’agit d’un continent où la majorité du business se fait en anglais et en français. C’est un avantage indéniable. Enfin, le Maroc est historiquement un bassin important du recrutement des Grandes Écoles de commerce. Le Pays du Couchant Lointain concentre ainsi près d’un tiers des alumni implantés en Afrique !

Une concurrence outre-Atlantique plus intense

Souvent réuni avec l’Afrique et l’Europe sous la dénomination EMEA [Europe, Middle-East & Africa, NDLR], le Proche-Orient est également une région qui attire de nombreux alumni. Grâce à une classe aisée, cible des grandes entreprises occidentales, les alumni peuvent notamment y travailler dans les grandes sociétés du luxe. De plus, il s’agit d’une zone qui cumule les avantages de la proximité géographique et de la langue anglaise.

Si les alumni sont représentés de façon plutôt juste en Asie et en Australie, on peut voir qu’ils sont sous-représentés dans les Amériques. Cela s’explique notamment par la localisation des écoles les plus prestigieuses. En effet, les plus grandes entreprises recrutent majoritairement dans des établissements européens et américaines. Ce sont les institutions historiquement reconnues.

Si les écoles européennes sont moins représentées dans les Amériques, c’est surtout parce que les entreprises de la région préfèrent recruter des étudiants américains. On peut imaginer que chaque région voit un duel entre les écoles européennes et américaines se faire. En Europe, en Afrique et au Proche-Orient, ce sont les écoles européennes qui sont plus représentées. En Asie et en Australie, la lutte est serrée entre les deux régions. Cependant, et sans surprise, en Amérique du Nord et Amérique Latine, ce sont les écoles américaines qui envoient plus d’alumni.

Des disparités significatives au sein des grandes régions

Nous l’avons vu un peu plus haut, certains pays se distinguent au sein des grandes zones géographiques identifiées. Ainsi, l’Europe ne séduit pas forcément tous les étudiants. Seules quelques sous-zones se démarquent comme la France, l’Union européenne, le Royaume-Uni et la Suisse, tout comme le Maroc qui est un cas très spécifique comparé au reste de l’Afrique. C’est une dynamique que nous retrouvons également en Asie et Amérique latine.

Mobilité Internationale Ecole de commerce - Répartition Monde (3)

En Asie, nous avons distingué la Chine, le Japon et Singapour du reste de l’Asie. La Chine présente des données similaires qu’il s’agisse d’alumni de business schools françaises ou non. Cependant, des nettes différentes ressortent partout ailleurs sur le continent asiatique. Ainsi, le Japon et Singapour attirent relativement plus de diplômés d’école de commerce que le reste de l’Asie qui est bien moins attractif. Cela s’explique par une différence de niveau de vie, une moindre implantation d’entreprises internationales dans ces pays peu développés, mais également une culture bien différente de la culture occidentale. Ces trois facteurs sont des freins à l’intégration des diplômés d’école de commerce, majoritairement européen.

Mobilité Internationale Ecole de commerce - Répartition Monde (4)

Approfondir l’analyse en Amérique du Nord nous permet d’arriver à la même conclusion. Ainsi, les diplômés des 38 écoles de commerce affiliées à la Conférence des Grandes Écoles sont bien plus attirés par une carrière au Canada qu’aux Etats-Unis. Mais ils sont également bien plus attractifs pour les employeurs du pays à la feuille d’érable. Cela peut s’expliquer ici par la partie francophone du Canada qui permet de s’expatrier en réduisant la différence culturelle. La forte représentation des alumni d’écoles américaines dans les entreprises américaines a mécaniquement pour conséquence de réduire le nombre de diplômés d’écoles françaises dans ces entreprises.

Lire aussi : COVID et expatriation, un bilan plutôt positif.

Mobilité internationale : des écoles se démarquent !

Nous avons ainsi pu voir à quel point les écoles de commerce françaises étaient une voie royale pour mener une carrière internationale. Nous avons également vu que certains pays sont plus attractifs que d’autres pour leurs alumni. Ainsi, l’Europe, le Canada, le Japon ou Singapour sont d’importantes terres d’accueil pour les diplômés d’écoles de commerce françaises.

Les résultats présentent des nuances assez fortes lorsqu’on s’intéresse aux alumni de chaque école. La plupart des écoles ont au moins 75% de leurs alumni implantés en Europe. Ce n’est pas le cas de l’INSEAD (60,02%), IMT-BS (64%) et TBS (74%) par exemple !

Mobilité Internationale Ecole de commerce - Répartition par école

Ces 3 écoles sont également mises en avant quand il s’agit d’envoyer un maximum d’alumni à l’étranger. L’INSEAD constitue une exception : plus de 88% des alumni travaillent hors de l’Hexagone. Il faut dire que l’école recrute majoritairement des profils internationaux pour de l’Executive Education. TBS et IMT-BS affiche respectivement 40% et 43% d’alumni à l’étranger. ESCP BS profite de sa dimension européenne pour prendre une deuxième place avec 47% des alumni implantés hors de nos frontières. HEC Paris et Grenoble EM s’immiscent également dans le Top 5 avec environ 40% des alumni à l’étranger.

[wpdatatable id=5]
Total
0
Shares
Previous Post

Quels sont les meilleurs masters en entrepreneuriat ?

Next Post
Classement écoles commerce 2021 App Sociales

Classement d’insertion des écoles de commerce 2021 – Réseaux Sociaux

Related Posts