Classement des meilleures écoles dans les métiers du commerce

Classement écoles de commerce 2021 commerce

Les métiers du commerce étaient historiquement les postes principaux vers lesquels se dirigeaient les étudiants d’école de management. Dépassés par le conseil et la finance, ils conservent cependant aujourd’hui une place importante auprès des étudiants. Le domaine reste donc central dans les projets pédagogiques et la plupart des formations en école de management préparent parfaitement à ces métiers. Elles permettent soit d’obtenir une vision globale du secteur, soit de s’y spécialiser davantage. 

Zoom sur les métiers du commerce

Le monde du commerce emploie aujourd’hui plus de trois millions d’individus en France. Ceux-ci se répartissent entre les commerces de proximité, la grande distribution et le B2B. L’essor du e-commerce crée par ailleurs de nombreuses opportunités et soutient la croissance du secteur. En 2020, le chiffre d’affaires du e-commerce atteignait 112 milliards d’euros, tous secteurs confondus. Ce chiffre était en hausse de 8,5% par rapport à l’année 2019.

Les métiers sont nombreux dans le secteur. Les diplômés d’école de management deviennent acheteurs, attachés commerciaux, vendeurs, directeurs de magasin ou encore chargés d’affaires. Parmi les grandes entreprises commerciales, on retrouve notamment les grandes entreprises de la distribution (Cdiscount, Auchan, Lidl, Carrefour…) ou encore de l’alimentaire (Danone, Marie, PepsiCo…). 

Nous avons passé au crible la formation que proposent sept grandes écoles de management pour préparer aux métiers commerciaux. Il s’agit de BSB, de l’ESC Clermont, l’EMLV, SCBS, NEOMA, Brest BS, l’EM Strasbourg et Grenoble EM

Ces écoles, dont nous avons pu décortiquer les programmes, ont accepté de se soumettre au radar d’Up2School. Elles se démarquent des autres par la qualité de leur enseignement et l’insertion de leurs alumni dans le secteur. 

Étudions donc plus en détail les forces et faiblesses de chacune. 

Les métiers du commerce dans la formation académique

Les fonctions commerciales recoupent un large spectre d’activités. Pour cette raison, la formation aux métiers du commerce ne fait souvent pas l’objet d’un cursus à part mais s’intègre parfaitement aux Programmes Grandes Écoles (PGE). En la matière, chaque établissement possède cependant ses spécificités. 

La formation commerciale à BSB

À BSB, près de 20% des cours sont dédiés au monde du commerce en tant que tel. Ces cours permettent de brasser des notions très larges, qui vont de la négociation commerciale B2B à la communication digitale. Dès le premier semestre du Programme Grande École, les élèves peuvent faire le choix du “parcours d’excellence” en stratégie commerciale et marketing. Ce programme est complété par une offre d’électifs assez dense qui donne aux élèves les clefs principales du monde commercial.

La formation commerciale à l’EMLV

A l’EMLV, en parallèle du PGE, deux formations font la part belle au monde du commerce. Il existe d’abord un Bachelor Digital & International Business. Ce programme hybride réunit les atouts de l’EMLV (compétences en marketing, dimension internationale) et de l’IIM (compétences techniques liées au digital et au traitement de la data). Les étudiants peuvent également suivre le MSc International Business, dispensé à 100% en anglais. 

La formation commerciale à SCBS

SCBS met également en avant le secteur commercial, avec près de 20% d’électifs qui lui sont dédiés. Ceux-ci sont notamment dispensés dans le cadre de la spécialisation Marketing & International Sales Development, proposée au sein du Programme Grande École. Accessible en alternance, ce cursus donne aux élèves les grandes notions de stratégie commerciale sous l’angle de la globalisation. 

La formation commerciale à Brest BS

Dans l’école brestoise, pas moins de trois formations spécialisées dans le commerce sont dispensées. Le bachelor e-business et marketing met l’accent sur la dimension digitale du secteur. Il peut ensuite être suivi d’un MSc in International Business, dispensé en anglais. Pour les professionnels, l’école propose également un Executive Bachelor Manager Commercial. Cette formation se caractérise par le “blended learning”, une méthode d’apprentissage mixte, qui combine les cours en ligne et en présentiel. 

La formation commerciale à NEOMA BS

L’essentiel de la formation commerciale à NEOMA est assurée dans le cadre du Programme Grande École. Au total, plus d’une cinquantaine de cours et électifs y sont consacrés sur la durée du cursus. L’école rouennaise offre également une formation très spécialisée pour ceux qui souhaitent rejoindre le secteur de la distribution. Cette formation intitulée ECAL figure parmi les plus réputées de l’école.

La formation commerciale à l’ESC Clermont

La principale formation de l’ESC Clermont en matière commerciale est son MSc International Commerce & Digital Marketing. Ce master est accessible en formation classique et en alternance, mais aussi en formation continue pour les professionnels justifiant de plusieurs années d’expérience. Dans ses programmes courts, l’école délivre également un certificat “Développer la performance commerciale”, essentiellement destiné aux professionnels. 

La formation commerciale à Grenoble EM

A Grenoble, les formations proposées dans le secteur commercial sont très généralistes. En Bac +2 / Bac +3, l’école propose un Bachelor en Business Development et un Bachelor en International Business. L’école offre aussi des programmes professionnels, en particulier un BTS Technico-commercial option équipements et systèmes. Le reste de la formation commerciale est dispensée dans le PGE qui mélange des sujets très variés (Sales Management, Négociation d’affaires…).

La formation commerciale à l’EM Strasbourg

Les étudiants de l’EM Strasbourg se spécialisent dans le secteur commercial à partir de la deuxième année. Ils peuvent notamment choisir la majeure Marketing et relation client ou encore International & European Business. En troisième année, les étudiants peuvent poursuivre leur formation avec la spécialité Négociation et Management commercial. Cette formation est disponible en alternance pour ceux qui le souhaitent. 

Les partenariats avec les entreprises du secteur du commerce

Plus que la théorie, le commerce est affaire de pratique. C’est précisément pour introduire cette dimension pratique dans la formation que les sept écoles de ce classement ont noué de nombreux partenariats avec les entreprises du secteur.

En matière de partenariats, c’est l’EM Strasbourg qui se distingue tout particulièrement. L’école s’appuie notamment sur une structure très efficace, l’EM Strasbourg Business Club. Composé de 230 entreprises et organisations adhérentes, ce club contribue au développement de la formation et de la recherche en management. Parmi ces entreprises, on retrouve notamment de grands groupes du commerce et de la distribution. C’est par exemple le cas d’Adidas ou encore d’Auchan.

L’ESC Clermont a également fait de ses partenariats une grande force. Les entreprises peuvent jouer plusieurs rôles au sein de l’école. Certaines interviennent dans des cours ou animent des cas pratiques (But, Kiaby, Legrand) tandis que d’autres soutiennent l’école au sein de son comité de pilotage (Decathlon).

Idem à NEOMA où l’école laisse les entreprises intervenir dans de nombreux cours. L’école, dont la présidence est assurée par … Michel-Edouard Leclerc, est notamment proche des marques Leclerc et Ferrero, avec lesquelles elle construit des cas pédagogiques. Des marques comme Marie ou encore Lidl mènent par ailleurs de grandes opérations de recrutement en troisième année, en collaboration avec l’école. 

Les autres écoles de ce classement ne manquent pas non plus de partenariats, même s’ils sont certes moins nombreux. On trouve ainsi de grandes entreprises à Brest BS (Super U), à BSB (Carrefour, Castorama), à SCBS (Optic 2000) ou encore à GEM (Cdiscount, Ferrero).

L’insertion des alumni dans les métiers du commerce

L’employabilité des élèves qui sortent de ces sept écoles est très forte. Jusqu’à 25% des étudiants rejoignent ce secteur (ESC Clermont, SCBS). Ce score reste également élevé à NEOMA, BSB et GEM (près de 15%).

On retrouve donc très logiquement des alumni de ces écoles dans des postes à fortes responsabilités. Nicolas Marotte, ancien de BSB, occupe par exemple aujourd’hui le poste de Directeur Général chez Innocent. Parmi les anciens de l’EMLV, on retrouve également Malena Salles-Cook, ex-directrice des ventes chez Adagio Accor. L’actuel Head of Corporate Inside Sales DACH Google Cloud, Victor Morel, et le directeur Marketing zone Asie du groupe Mars sont pour leur part des anciens de NEOMA

L’esprit start-up anime également les étudiants en école de management. Dans le secteur commercial, c’est tout particulièrement le cas des élèves de NEOMA. Au total, ceux-ci ont créé plus de 200 entreprises spécialisées dans les métiers du commerce. L’entrepreneuriat est également cher aux étudiants de BSB, où Gonzague Lablancherie a fondé avec sa sœur Au Juste, une marque de vêtements 100 % recyclés et entièrement fabriqués en France.

Finalement, quelle école choisir ? 

Pour rendre compte des performances de ces sept écoles dans le monde du commerce, nous avons calculé un score centré réduit sur la base de quatorze critères qui, une fois pondérés, ont permis d’établir une hiérarchie entre elles. A l’issue de cette analyse, c’est NEOMA BS qui s’impose comme la meilleure école dans le domaine commercial. Elle est talonnée par l’ESC Clermont et l’EMLV

Les grands atouts de NEOMA sont la force de son tissu entrepreneurial et de sa recherche académique dans le secteur. Les autres écoles, certes moins bien classées, proposent toutefois elles aussi des formations de qualité. 

Autrement dit, nul besoin d’appartenir à une école du top 5 pour un jour occuper un poste prestigieux dans le secteur commercial ! 

Total
1
Shares
Previous Post
Classements écoles de commerce 2021 Finance de marché

Classement des meilleures écoles en Finance de marché

Next Post
MSc Audencia

Les MSc (Masters of Science) à Audencia

Related Posts